L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Palmarès de l'Académie d'architecture 2012 : émotion et symboles

Par Pauline Polgar
,
le 18 juin 2012
Des architectes, bien sûr, mais aussi des gens du métier de la construction, des entrepreneurs, en passant par les ouvriers ou artisans d'art, jusqu'à un promoteur ! Le palmarès 2012 de l'Académie d'architecture, révélé le 12 juin dernier, a marqué une nouvelle fois sa singularité et, surtout, sa valeur.
Une cérémonie pleine d'émotion... et de symboles ! Thierry Van de Wyngart, président de l'Académie d'architecture, approuve. Ne l'a-t-il pas d'ailleurs rappelé lors de la conclusion de cette remise de prix et d'éloges ce 12 juin ? "La transmission, l'héritage, la modernité, sont en filigrane, le travail de continuité est ce qui nous rassemble à l'Académie et nous essayons aussi d'imaginer demain". La jeunesse côtoie ses aînés, les différents métiers se rassemblent et... la boucle se fait.
Ainsi, avant Henri Ciriani, grand médaillé d'Or de l'Académie cette année, se succèdent au sein de ce palmarès, des architectes, voire tout juste diplômés, mais aussi ceux qui, par leur travail, permettent à l'architecture de s'exprimer : entrepreneurs, artisans d'art, artistes, ouvriers, historien, chercheur, écrivain... et même un promoteur ! Oui, un promoteur, vous n'avez pas mal lu, et non des moindres : Guillaume Poitrinal, président du directoire d'Unibail - Rodamco, société immobilière cotée au Cac 40, qui construit des centres commerciaux ou encore des bureaux.

Une lumière... autant qu'une mise en lumière

La salle retient son souffle, lorsqu'Henri Ciriani, architecte majeur du XXe siècle qui voit l'une de ses oeuvres à Arles - le musée Arles antique - en partie détruit et défiguré par une extension, finit son discours saisi par l'émotion. Il nous confiera d'ailleurs que pour lui, cette médaille "représente de la lumière dans un moment de noirceur énorme... Sans cette lumière, je n'aurais sans doute pas résisté". Remarquables également, la médaille remise à Terunobi Fujimori, dont les bâtiments les plus connus sont des petites maisons de thé perchées dans les arbres, merveilles de poésie et d'humour, et celle remise à Gaoui, au Tchad, aux femmes de ce village situé à 10 km de la capitale N'Djamena, pour leurs travaux de dessin, de réparation et de peinture des façades de leurs maisons en terre crue, un patrimoine traditionnel exceptionnel.
Découvrez en pages suivantes le palmarès complet de l'Académie, organisme qui, à travers ces éloges mais pas seulement, a ce mérite de révéler au grand jour, tous les trésors et richesses, d'hommes et d'œuvres, engendrés par l'Architecture.

L'Académie d'Architecture

Héritière directe de la Société centrale des Architectes fondée en 1840, sa dénomination d'Académie d'Architecture date de 1953. Cette association compte une centaine de membres, intégrés par cooptation, "ayant acquis une expérience incontestée dans divers domaines de l'architecture et de l'urbanisme par des travaux de qualité". Sa mission ? "La promotion de la qualité de l'architecture et de l'aménagement de l'espace ; l'encouragement à leur enseignement" (art. premier, §2 de ses statuts).
Académie d'architecture
Académie d'architecture © Académie d'architecture
 
Forte d'un patrimoine culturel important constitué de documents sur l'histoire de l'architecture et des architectes, dont elle a en charge la conservation, elle organise des conférences et des expositions diverses et on lui doit également la publication de nombreux ouvrages. A travers son palmarès annuel notamment, elle promeut la qualité architecturale, celle des réalisations, et n'oublie pas les jeunes talents*. De même, contribue-t-elle à la valorisation de la recherche architecturale par l'organisation d'un cycle de conférences 'questions à la recherche' et grâce au prix de la thèse de doctorat en architecture, créé en 2006. Enfin, l'Académie n'hésite pas à prendre position quand l'actualité l'y incite.
*"Chaque année, l'Académie d'Architecture distingue des personnalités dont l'engagement contribue à faire rayonner l'architecture et l'art de construire. Ces récompenses sont réparties en trois séries : les Prix de l'Architecture, les Prix du Bâtiment et les Prix des jeunes architectes, chacun de ces prix comprenant plusieurs médailles. Toutes ces distinctions récompensent le talent, la qualité, la créativité mais sont également tournées vers les travaux et recherches qui contribuent à l'avancement des sciences, à l'élargissement du débat architectural, au développement de l'enseignement de l'architecture, de l'urbanisme, et des techniques de construction." Pour en savoir plus : Site de l'Académie d'Architecture
Palmarès de l'Académie d'architecture 2012 : émotion et symboles

Henri Ciriani, architecte

Henri Ciriani, architecte - Henri Ciriani
Henri Ciriani, architecte - Henri Ciriani © Henri Ciriani
GRANDE MÉDAILLE D'OR Fondation de l'Académie d'Architecture 1965
"'La lumière est un don de la nature. Il faudrait transformer ce qui est déjà là en magie, sans que les efforts ne soient visibles'. Ces mots d'Henri Ciriani, sans doute à propos de l'Historial de Péronne, lieu par excellence de la lumière apprivoisée, semblent décrire l'œuvre de cet architecte majeur qui a su convaincre par sa parole, mais surtout par son œuvre, autant construite que dessinée, que l'architecture est bien le lieu de la générosité." Bernard Desmoulin, rapporteur de la grande médaille d'or
L'architecte d'origine péruvienne, naturalisé français à 40 ans, a marqué l'architecture en France de la seconde moitié du XXe siècle. Il se partage désormais entre Auxerre et Lima depuis 2010. Alors même que son fameux Musée Arles antiques est plus que menacé, déjà partiellement détruit par une extension dont il dénonce la "sauvagerie", cette médaille sonne comme un symbole : celui de la nécessité de préserver le patrimoine architectural de cette époque qui, à la différence de celui plus ancien, semble moins bien à l'abri...
L'architecte le rappelle d'ailleurs lors de son discours :L'architecture est la conséquence d'une exigence humaine. Exigence liée à l'émotion et au plaisir que nous pensons, et qui doit venir valoriser la satisfaction des besoins de l'acte de construire. C'est pour cela que tout en elle relève de la générosité, de ce qui est dépourvu d'utilité : l'architecture n'est pas dans le gain mais dans la capacité de ce qu'on gagne à émouvoir.
C'est peut-être aussi pour cela que l'architecture moderne n'arrive pas à générer la reconnaissance attribuée aux architectures qui l'ont précédée. Car dans ces dernières, on apprécie souvent la surabondance de décoration, la densité de la main d'œuvre, ou la surabondance aussi bien que la rareté de matériaux naturels(...)",
Henri Ciriani, le 12 juin 2012
Henri Ciriani, architecte

Jean-Pierre Pranlas-Descours, architecte-urbaniste-enseignant

Jean-Pierre Pranlas-Descours
Jean-Pierre Pranlas-Descours © Jean-Pierre Pranlas-Descours
MÉDAILLE D'HONNEUR Fondation Jean Guérinot 1865
"(...)Jean-Pierre est un architecte atypique parmi ceux de sa génération. Sa passion de l'architecture est nourrie d'urbanisme, et son travail croise en permanence quatre échelles pertinentes : celle du territoire, celle du logement, celle du quartier et celle des édifices publics (...)Tous les projets de Jean-Pierre parle de lumière, qu'elle soit directe, zénithale ou indirecte, toujours captée avec un soin extrême (...) C'est pour la cohérence de son travail, ses allers-retours permanents entre la très grande échelle et la très petite échelle, que l'Académie d'architecture a souhaité décerner sa médaille d'honneur à Jean-Pierre Pranlas-Descours, qu'une carrière de talent et d'honorabilité désigne pour cette haute distinction." Extrait de l'éloge prononcé par Thierry Van de Wyngaert, président de l'Académie d'architecture.
Pour le lauréat, à qui l'on doit, entres (beaucoup d') autres, la Cité des Métiers à Lille, des quartiers à Paris, comme le réaménagement de la Porte de Montreuil, ou encore à Villeneuve-Saint-Georges, définit l'origine de son travail ainsi : "penser un territoire". Il a déclaré en recevant sa médaille : "Cela fait toujours plaisir d'avoir une reconnaissance de ses pairs, dans un métier où justement la reconnaissance est toujours difficile."
Jean-Pierre Pranlas-Descours, architecte-urbaniste-enseignant

Joao-Luis Carrilho da Graça, Architecte

Joao-Luis Carrilho da Graça
Joao-Luis Carrilho da Graça © Joao-Luis Carrilho da Graça
MÉDAILLE D'ARCHITECTURES Fondation Le Soufaché 1874
L'architecture de Joao-Luis Carrilho da Graça est avant tout "(...)une maîtrise de la simplicité et en particulier de la beauté lisse des surfaces et de la pureté de la ligne et du volume. C'est une architecture abstraite, résultante d'un processus progressif de simplification(...)". Extrait de l'éloge prononcé par Hervé Beaudoin.
Parmi ces derniers projets, une passerelle au dessus de Covilha.
Joao-Luis Carrilho da Graça, Architecte

Terunobu Fujimori, Architecte

Terunobu Fujimori - Maison de thé
Terunobu Fujimori - Maison de thé © Terunobu Fujimori
MÉDAILLE D'ARCHITECTURES Fondation Académie d'Architecture 1977
"(...)L'architecture de Terunobu FUJIMORI nous apparaît comme très étrange, non seulement excentrique mais d'une certaine manière, humoristique. Elle fait appel aux matériaux naturels de façon très inventive, expérimentale, mélange de techniques traditionnelles mais aussi de détournements d'usage (...) C'est une architecture très artisanale, manuelle, Terunobu FUJIMORI participe lui même très souvent à la construction. Ces expériences se font sur de petits projets qui permettent bien de maîtriser les processus de production que met en place FUJIMORI." Extrait de l'éloge prononcé par Hervé Beaudoin.
L'architecte Fujimori est né en 1946 au Japon. Il a représenté son pays en 2006 à la biennale de Venise. Ses oeuvres les plus connues sont ces fameuses petites maisons de thé perchées sur des troncs d'arbres.
Terunobu Fujimori, Architecte

Bernard Paris, Architecte-Urbaniste

Bernard Paris
Bernard Paris © Bernard Paris
URBANISME Fondation Académie d'Architecture 1965
"Bernard Paris est architecte mais aussi et, peut-être surtout, urbaniste (...)Bernard Paris prend régulièrement des positions courageuses et nuancées face à la tendance un peu trop facile de la 'tabula rasa' laquelle, selon lui, 'efface la mémoire, et a la prétention de remplacer le mal par le bien'. Dans ses projets urbains, il attache depuis toujours une importance toute particulière à la participation des habitants, aux aspects humains, au dialogue social, mais aussi à la prise en compte des valeurs paysagères du site, en s'associant, pour la plupart de ses projets, avec le paysagiste Alain Marguerit (...) Aujourd'hui, c'est pour saluer son travail très important dans le domaine de l'aménagement urbain et pour ses réflexions sur la ville, que l'Académie d'Architecture a souhaité décerner à Bernard Paris la Médaille de l'Urbanisme." Extrait de l'éloge prononcé par Joanna Fourquier.
Il est rappelé que depuis 1981, l'architecte et urbaniste a mené pas moins de 300 missions d'études et de projets. Parmi eux, l'on peut citer notamment, la requalification du centre-ville de Vaux-en-Velin ou encore le quartier de la Duchère à Lyon. Bernard Paris rappellera lors de son discours, l'importance de la "réflexion préalable fondamentale" menée en équipe, qui passe par l'étude de "toutes ces échelles" de l'urbain qui interragissent entre elles. Et de conclure également, qu'il ne peut pas non plus "y avoir de projet urbain sans partage politique fort."
Bernard Paris, Architecte-Urbaniste

Village de Gaoui - Tchad

Village de Gaoui
Village de Gaoui © Village de Gaoui
RESTAURATION Fondation Académie d'Architecture 1965
"(...)Les femmes Kotoko de Gaoui sont en grande partie des potières qui produisent essentiellement des 'canaris', grandes jarres de terre destinées à conserver l'eau, avec des techniques ancestrales de cuisson. Mais ce sont surtout elles qui donnent l'âme du village en racontant des histoires sur les façades des bâtiments en terre crue. Elles dessinent, réparent parfois et peignent les façades avec des peintures dont elles choisissent et broient elles-mêmes les pigments (...)Ce prix récompense, mais il a aussi pour but d'aider à la restauration et à la préservation de ce village, de le faire connaître, de le sauver, de faire que la ville ne l'absorbe pas en oubliant son histoire." Extrait de l'éloge prononcé par Martin Robain.
Village de Gaoui - Tchad

Guillaume Poitrinal, Président du directoire d'Unibail-Rodamco

Guillaume Poitrinal
Guillaume Poitrinal © Guillaume Poitrinal - ph. Michel Labelle
MÉDAILLE DE L'ACADÉMIE D'ARCHITECTURE Fondation Académie d'Architecture 1977
"(...)Pour lui, parler d'architecture, c'est d'abord citer Vitruve : construire solide, utile et beau. Car comment ne pas construire 'solide' lorsque l'on dirige une société qui conserve dans son bilan la majorité des immeubles qu'elle construit ? Comment ne pas construire 'utile' lorsque l'on s'adresse au grand public, notamment aux clients du Forum des Halles, du Carrousel du Louvre, du CNIT, du Carré Sénart, des Parcs d'expositions de Villepinte etde la porte de Versailles ? Comment ne pas construire 'beau', lorsque l'on intervient dans un marché très concurrentiel où l'un des éléments d'attraction est la création de lieux de vie de qualité ?
Guillaume Poitrinal aime les lieux, rencontrer des architectes et travailler avec eux (...) En France , il y a 30 ans, c'est par le secteur public que l'architecture a fait sa renaissance. Au XXIe siècle, à l'image des Médicis, de nouveaux princes du foncier reconsidèreraient-ils l'architecture comme une valeur certaine ?C'est pour avoir contribué par ses actions à la connaissance et à la diffusion de l'architecture dans le secteur immobilier qu'est remis aujourd' hui la médaille de l'Académie d'Architecture à Guillaume Poitrinal".
Extrait de l'éloge prononcé par Thierry Van de Wyngaert.
Pour Guillaume Poitrinal "travailler avec des architectes est une grande joie", a-t-il rappelé lors de la remise de cette médaille qu'il entend partager avec "tous les collaborateurs" d'Unibail-Rodamco. En 2012, il est l'auteur du livre "Plus vite ! La France malade de son temps" - très prochainement, retrouvez une interview de Guillaume Poitrinal sur cette ouvrage paru aux éditions Grasset - où il dénonce notamment la complexité de notre système administratif, responsable d'une lenteur préjudiciable, non seulement pour des grands projets urbanistiques ou architecturaux, mais tout autant pour notre économie.
Guillaume Poitrinal, Président du directoire d'Unibail-Rodamco

Chapelle des Diaconesses de Reuilly à Versailles

Marc Rolinet, Architecte
Marc Rolinet, Architecte © Marc Rolinet
Marc Rolinet, Architecte PRIX ROUX-DORLUT
"Le Prix Pierre Roux-Dorlut veut récompenser une oeuvre architecturale remarquablement intégrée dans son contexte paysagé. Pour le Prix 2012, le Jury a choisi la Chapelle des Diaconesses de Reuilly, à Versailles, oeuvre de l'architecte Marc Rolinet. La franchise du concept ainsi que la beauté apportée par la transparence et la réflexion du paysage ambiant répondait bien aux critères du Jury. L'espace créé entre la peau de bois de la chapelle ovoïde et les façades extérieures vitrées veulent créer un cloître ouvert sur le parc. L'alliance des matériaux,la lumière, la circulation naturelle de l'air constituent les composantes 'clés' de la fonction climatique souhaitée par l'architecte." Eloge prononcé par Jean-Louis Nouvian
Chapelle des Diaconesses de Reuilly à Versailles

Dejan, arts et recherche

Sophie Berthelier
Sophie Berthelier © Sophie Berthelier
*Sophie Berthelier, Architecte - PRIX DEJEAN - Fondation Société Centrale 1902 : "(...)Parcourir, visiter, observer les oeuvres architecturales conçues et réalisées par Sophie Berthelier associée à Benoît Tribouillet (et pour certaines d'entre elles en association avec Philippe Fichet) ne laisse subsister aucun doute : la recherche et le développement de nouvelles matières en relation avec les industriels ne sont jamais gratuits. Ils sont conduits pour servir un propos architectural, une émotion à révéler, un jeu de lumière à faire miroiter, abolir une frontière entre dedans - dehors, transfigurer une situation banale, apporter un moment poétique en terre aride (...)" Extrait de l'éloge prononcé par Bertrand Dubus.
*Philippe Favier, Peintre - ARTS - Fondation Académie d'Architecture 1972 : Artiste peintre, Peintre contemporain, Artiste contemporain, Ciseleur, Graveur, Sculpteur sur verre, Miniaturiste, etc. "C'est cette résistance au spectaculaire, à la courte durée contemplative ou délectable qui émane souvent de l'art comme de l'architecture contemporaine, et ce refus du gigantisme qui ne permet pas de rendre hommage à la lenteur, qu'a voulu saluer l'Académie d'Architecture en remettant la médaille des Arts à Philippe Favier. Et aussi pour son regard, son enthousiasme et son talent exceptionnel à enluminer le monde." Extrait de l'éloge prononcé par Thierry Van de Wyngaert. Le peintre dira d'ailleurs être très touché par cet hommage lui qui révèle que architecte "c'est le seul métier avec boulanger qui [l]'a toujours fait rêvé".
*Jean-Marc Weill, Architecte et Ingénieur - RECHERCHE ET TECHNIQUE - Fondation Académie d'Architecture 1970 : "(...)la solution technique dans le projet d'architecture n'est jamais une fin en soi, mais un moyen, pour passer de l'idée dessinée à l'idée construite. Pour lui, l'essentiel est de tenir une histoire du projet à travers sa fabrication, et de trouver comment, en construisant le projet, on conserve son engagement et ses convictions sur sa spatialité et sur son architecture. Cette position éthique définit alors très profondément la place de l'architecte dans le processus de production du projet, celui d'un passeur, d'un personnage capable d'arbitrer parmi les différentes solutions techniques celle qui représente au plus près l'idée dessinée(...)" Extrait de l'éloge prononcé par Thierry Van de Wyngaert.
Dejan, arts et recherche

Histoire, analyse, formation et publications

Alexandre Maral
Alexandre Maral © Alexandre Maral
*Alexandre Maral, historien de l'art - HISTOIRE DE L'ART - Fondation Académie d'Architecture 1971. Conservateur en chef au Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, chargé des collections de sculpture. On lui doit de nombreuses expositions à succès, comme Galerie des Glaces : Charles Brun, maître d'oeuvre ; Louis XIV : l'homme et le roi ; Une chapelle pour un roi.
*Sally Bonn, philosophe - ANALYSE ARCHITECTURALE - Fondation Académie d'Architecture 1985 : la philisophe "déjoue le cloisonnement des disciplines. En jetant des ponts entre différents domaines culturels, elle intègre l'architecture au regard transdisciplinaire qu'elle porte sur le monde et place au coeur de sa réflexion la notion de dispositif issue du champ philosophique de Michel Foucault" Extrait de l'éloge prononcé par Bernard Desmoulin.
*Yannis Tsiomis, architecte, enseignant chercheur - FORMATION, ENSEIGNEMENT, RECHERCHE - Fondation de l'Académie d'Architecture 1978 : Avec érudition, sensibilité et élégance Yannis Tsiomis
nous parle de la ville, dans sa modernité, sa temporalité et son encrage historique ainsi que du projet urbain qu'il pratique, thème majeur de son enseignement nourri par la recherche, l'action et l'expérience de terrain (...)".
Extrait de l'éloge prononcé par Pierre Clément.
*Valéry Didelon, architecte, Historien de l'architecture - PUBLICATIONS - Fondation Académie d'Architecture 1965 : "pour la qualité de ses articles, de ses publications et en particulier pour son dernier ouvrage", "La controverse de Learning from Las Vegas", 2011 aux éditions Mardaga.
Histoire, analyse, formation et publications

Archéologie et jurisprudence

Pascal Royère
Pascal Royère © Pascal Royère
*Pascal Royère, architecte archéologue - ARCHÉOLOGIE
Fondation Société Centrale 1875 et Vve Ed. Corroyer 1908 :
Il prend la tête du programme de restauration du Baphuon, au Cambodge, un des plus grands et plus vieux temple du célèbre complexe d'Angkor, site inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco, en 1995. il y découvre 300.000 pièces de grès sculpté provenant du temple "c'est l'un des plus grands projets archélogiques du monde. il va durer 15 ans et va employer en moyenne 250 ouvriers."
*Isabelle Moreau, Directrice des relations institutionnelles et extérieures du Conseil de l'ordre des architectes (CNOA) - JURISPRUDENCE - Fondation Société Centrale 1874 : "pour honorer l'éclairage apporté par Isabelle Moreau à sa parfaite connaissance des méti ers de l'architecte et des travaux de bâtiments" extrait de l'éloge prononcé par Thierry Van de Wyngaert
Archéologie et jurisprudence

Amandine Lepers, Architecte

Amandine Lepers
Amandine Lepers © Amandine Lepers
PRIX (Jeune architecte) DE LA MUTUELLE DES ARCHITECTES FRANCAIS
Prix récompensant son projet de fin d'étude à l'E.N.S.A. de Toulouse, la requalification d'un pont situé au nord de Toulouse.
"Le Jury a apprécié la grande élégance de ce projet, joignant la délicatesse d'une intégration réussie, au respect de contraintes structurelles représentant le principal critère dans l'appréciation donnée au Prix de la M.A.F." Extrait de l'éloge prononcé par Jean-Louis Nouvian.
Amandine Lepers, Architecte

Gabriel Scerri, Architecte

Gabriel Scerri
Gabriel Scerri © Gabriel Scerri
PRIX DU MEILLEUR DIPLOME ROBERT CAMELOT
Projet présenté à l'I.N.S.A. de Strasbourg. Intitulé "Yarsmania, Manhattan's last frontier", il avait vocation de questionner le développement du Midtown Ouest par l'installation d'un stade dans cette partie de la ville.
"Les documents d'analyse du site, extrêmement complets et les diverses expressions graphiques et volumétriques ont convaincu le Jury, au même titre que l'exposé oral qui en a été fait pour exprimer la complexité du programme, sans esquiver une approche structurelle, notamment dans le traitement du stade." Jean-Louis Nouvian
Gabriel Scerri, Architecte

Antoine Meinnel et Romain Pequin, architectes (ENSA Versailles)

Antoine Meinnel et Romain Pequin
Antoine Meinnel et Romain Pequin © Antoine Meinnel et Romain Pequin
PRIX FRANCOIS MEYER-LEVY
"Une géométrie simple dans le site très fort des vignobles du Gigondas, autour d'un programme de présentation au public de la production du vin. D'une part un volume cubique, sculpté en creux, regroupant les fonctions principales de stockage et de fabrication. D'autre part l'exploitation de failles souterraines permettant des vue discrètes sur le site, ménagé dans son intégrité. La force du parti adopté et la franchise de l'expression ont été fort appréciés par le Jury."
Jean-Louis Nouvian
Antoine Meinnel et Romain Pequin, architectes (ENSA Versailles)

Natacha Mankowski, Architecte

Natacha Mankowski
Natacha Mankowski © Natacha Mankowski
PRIX D'URBANISME CADET - PRIX TONY GARNIER
Son thème d'étude portait sur "New-York. East River Project. The Brooklyn Inlet".
"Dans la fulgurante croissance démographique de New - York et la 'manhattanisation' de Brooklyn, le projet montre comment l'East River peut devenir un espace public à l'échelle de la Ville et quelles sont les conséquences induites sur les quartiers résidentiels situés alentour du Navy Yard, ainsi que, à plus long terme, sur les transformations paysagères du grand espace fluvial." Jean-Louis Nouvian
Natacha Mankowski, Architecte

Entrepreneurs, dirigeants, cadres supérieurs et techniques d'entreprise

François Bringolf
François Bringolf © François Bringolf
Fondation de la Société Centrale 1875
*Entrepreneurs et dirigeants :
François Bringolf, Entreprise Bringolf
Gérard Capaldi, Entreprise Capaldi
Jean-François Dutilleul, Entreprise Rabot-Dutilleul
Jacky Gallay, Entreprise Gallay
*Cadres :
Nabil Akl, Directeur Technique, Entreprise Dumez
Jean-Pierre Lenard, Chef d'entreprise, Entreprise Clestra-Contract
Olivier Renault, Ingénieur, Responsable technique Entreprise Socotec
Laurent Polette, Chef de chantier principal, Entreprise Lefevre
Roberto Moriyon, Directeur de travaux, Entreprise Hervé
Entrepreneurs, dirigeants, cadres supérieurs et techniques d'entreprise

Personnels de maîtrise et ouvrier ; conseils

Emile-Armand Benoît
Emile-Armand Benoît © Emile-Armand Benoît
*Fondation de la Société Centrale 1875:
Emile-Armand Benoît, Couvreur, Entreprise Petit ;
Pierre Laurent, Conducteur de travaux, Entreprise Sergeant ;
Monsieur Dominique Lemoine, Couvreur, Entreprise UTB ;
*Fondation Paul Bonpaix 1935 :
Sylvain Duribreux, Charpentier, Entreprise Battais
Médaille CONSEIL D'ARCHITECTES
Fondation Académie d'Architecture 1981
Claude Labbé, Directeur du développement, Setec Bâtiment
Personnels de maîtrise et ouvrier ; conseils

Métiers d'art

Antonio Vico-Vico
Antonio Vico-Vico © Antonio Vico-Vico
Fondation Richard Lounsbery 1977
Marie Begel, Peintre fresquiste, Entreprise Gatimalo
Nicolas Sarto, Sculpteur, Entreprise Tollis
Antonio Vico-Vico, Sculpteur, Entreprise Mainponte
Métiers d'art
Nous vous recommandons

Cloisons déposées, ouvertures agrandies, circulation facilitée... cette maison occitane a été transformée de l'intérieur.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic