L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

L'Etat subventionne un projet de micro-algues en façade

le 29 mars 2013
Le projet "Symbio2" valorisant la culture de micro-algues en façade bénéficiera d'une aide publique de l'Etat de 1,7 million d'euros. Un équipement prototype doit être installé à Saint-Nazaire. Explications.
L'utilisation de micro-algues en façade afin de produire de l'énergie tout en régulant la température d'un bâtiment est une piste explorée depuis plusieurs années par plusieurs sociétés françaises, dont l'agence X-TU. Cette dernière a lancé le projet "Symbio2" avec le concours du laboratoire CNRS "Gepea" (Génie des procédés environnement & agroalimentaire) de l'université de Nantes et celui de la société AlgoSources Technologie, spin-off de cette unité de recherche.
Il s'agit de cultiver des micro-algues vertes dans des "photo-bioréacteurs plans intensifiés" installés sur la façade d'un bâtiment où circule un fluide nutritif propice à la croissance des organismes végétaux qui seront ensuite récoltés.
Outre cette création de biomasse potentiellement intéressante, un gain est attendu thermiquement : l'utilisation des façades à micro-algues pourrait permettre de réduire de plus de 50 % les consommations de chauffage et de rafraîchissement par rapport à des bâtiments standards.

Un prototype avant le stade industriel

Dans le cadre de ce projet, l'Etat a choisi d'allouer une aide publique de 1,7 million d'euros provenant du Fonds unique interministériel. Ce fonds, doté de 63,5 M€, servira au financement de 72 projets de R&D retenus comme celui de X-TU.
Au printemps, un équipement prototype instrumenté sera installé à Saint-Nazaire, à proximité des laboratoires du Gepea. Puis, dans un deuxième temps, en fonction des résultats des études qui seront menées, le projet pourra passer au stade industriel avec l'aide du groupe Séché Environnement qui envisage d'installer des photo-bioréacteurs sur la façade de l'incinérateur Alcéa de Nantes. La chaleur dégagée par la combustion des ordures ménagères, le CO2 dégagé dans les fumées et la récupération d'eaux pluviales pourraient fournir un environnement idéal pour les micro-algues.
Redécouvrez le projet en image dans les pages suivantes.
L'Etat subventionne un projet de micro-algues en façade

Photobioréacteur plan - L'Etat subventionne un projet de micro-algues en façade

Photobioréacteur plan
Photobioréacteur plan © GEPEA - X-TU
Le photobioréacteur plan, où les microalgues poussent dans un milieu de culture de quelques centimètres d'épaisseur contenu entre deux lames de verre. Elles bénéficient ainsi d'un meilleur accès au rayonnement solaire.
Photobioréacteur plan - L'Etat subventionne un projet de micro-algues en façade

Banc d'essai prototype

SymBio2-BOX
SymBio2-BOX © X-TU
L'équipement "SymBio2-BOX" qui doit être implanté à Saint-Nazaire est un véritable laboratoire instrumenté. Il permettra d'étudier et de mesurer le comportement des micro-algues et l'efficacité thermique de la biofaçade, tant pour la régulation thermique des cultures que celle du bâtiment.
Banc d'essai prototype

Tour à la Défense

Microalgues façade
Microalgues façade © X-TU
Projet d'intégration des façades à photobioréacteurs dans une tour à la Défense.
Tour à la Défense

Hong Kong - L'Etat subventionne un projet de micro-algues en façade

Hong Kong tower
Hong Kong tower © X-TU
Impression d'artiste d'une tour verte illuminée de l'intérieur, la nuit, à Hong Kong. Saisissant !
Hong Kong - L'Etat subventionne un projet de micro-algues en façade

Concept de ville

Ville dépolluante
Ville dépolluante © X-TU
L'adoption de solutions de dépollutions à l'échelle de toute une ville permet d'envisager des agglomérations vertes, dépolluantes. Une vision du futur ?
Concept de ville
Nous vous recommandons

Pour sublimer leur résidence et profiter des beaux jours, des propriétaires décident de réaliser une généreuse piscine sur leur parcelle.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic