L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

La Casa del Desierto, un (petit) palais des glaces en plein soleil

Par G.N.
,
le 6 juin 2018
S'agit-il d'un vaisseau spatial posé au milieu du désert ou d'un cristal issu d'une formation géologique ancienne ? Ni l'un, ni l'autre. La Casa del Desierto est un pavillon de verre, voulu par Guardian Glass et imaginé par les architectes slovènes d'Ofis, chargé de démontrer les capacités de ce matériau en climat extrême. Défi relevé.
Une retraite loin de toute civilisation. La Casa del Desierto est posée au milieu de nulle part, ou plutôt du désert de Gorafe, une zone aride d'Andalousie (sud de l'Espagne) réputée pour son parc mégalithique et ses habitats... troglodytes. Prenant le contrepied total de ces maisons creusées dans la pierre afin de bénéficier de la protection et de la fraîcheur de la roche, la société Guardian Glass a chargé les architectes slovènes d'Ofis de concevoir un pavillon de verre.
Miguel Pérez Navarro, maire de la localité voisine, se montre d'abord sceptique : "La première fois que j'ai entendu parler de ce projet, j'étais perplexe. Cela me semblait fou a priori, un peu comme construire une serre dans le désert, là où les maisons traditionnelles sont creusées dans la roche par les indigènes pour s'adapter au climat extrême". Ce sera là tout l'enjeu de cette idée folle : faire la preuve in situ, au fil des saisons, des performances du verre dans un milieu hostile, où les températures sont maximales en journée et fraîches la nuit, et où le vent souffle fort et transporte de la poussière. Découvrez les spécificités de ce projet en images.
La Casa del Desierto, un (petit) palais des glaces en plein soleil

La Casa del Desierto, un challenge pour les concepteurs

La Casa del Desierto, un challenge pour les concepteurs - Casa del Desierto
La Casa del Desierto, un challenge pour les concepteurs - Casa del Desierto © Guardian Glass
Le design proposé par les experts d'Ofis Architects (dirigés par Spela Videcnik) et les consultants en énergie d'AKT II et Transsolar, repose presque exclusivement sur le vitrage et ses capacités structurelles et thermiques. Guardian Glass explique : "L'idée est de répondre aux défis actuels et futurs de l'architecture et de la construction, et de promouvoir les structures respectueuses de l'environnement à haute performance énergétique".
Tomas Kovacs, chef technique chez le verrier, dévoile : "Ce sera une maison entièrement isolée. Sans aucune source externe d'énergie (...) L'objectif de ce projet est de montrer qu'avec le bon verre, on peut créer l'intérieur parfait n'importe où. (...) Ce sera un test très exigeant pour le verre". Même un ingénieur de génie climatique chez Transsolar, doute de la faisabilité de la cabane : "Ma première impression ? Un peu du genre : mon Dieu ! Ça va chauffer là-dedans".
La Casa del Desierto, un challenge pour les concepteurs

La Casa del Desierto, un pavillon triangulaire

La Casa del Desierto, un pavillon triangulaire - Casa del Desierto
La Casa del Desierto, un pavillon triangulaire - Casa del Desierto © Guardian Glass
Pourtant le résultat est un petit pavillon transparent, posé sur un socle de bois, capable d'apporter tout le confort à un couple pendant une semaine. Comme une agréable retraite hors du temps. L'espace reste modeste, 20 m², subdivisé en trois zones : une pièce de vie, une chambre et une salle-de-bains (avec baignoire !). Mais grâce à l'emploi de vitrages hautes performances, l'horizon est dégagé à 360° avec des vues sur tout l'environnement minéral de la région. Et malgré tout, aucun risque de vis-à-vis gênant. La forme triangulaire ménage également des porches autorisant un séjour intérieur-extérieur, tout en restant à l'abri du vent et de la morsure du soleil.
La Casa del Desierto, un pavillon triangulaire

Empreinte écologique minimale pour la Casa del Desierto

Empreinte écologique minimale pour la Casa del Desierto  - Casa del Desierto
Empreinte écologique minimale pour la Casa del Desierto - Casa del Desierto © Guardian Glass
Totalement autonome, la Casa del Desierto dispose d'une installation de filtration d'eau et d'un système de panneaux photovoltaïques, disposés en toiture. Les architectes notent : "L'empreinte du bâtiment contient tous les éléments qui rendent la vie possible depuis la production énergétique jusqu'au traitement des eaux usées, tout en maintenant un agréable confort intérieur et en étant totalement entouré d'une vue à couper le souffle". Le pavillon utilise des panneaux vitrés verticaux de l'enveloppe extérieure comme éléments structuraux, qui résistent à la pression du vent et supportent le toit de bois compressé. Ce vitrage est performant thermiquement grâce à sa triple épaisseur qui incorpore un traitement quasi-invisible contre le rayonnement solaire. Il aidera donc une maison à économiser de l'énergie et à améliorer son atténuation acoustique.
Empreinte écologique minimale pour la Casa del Desierto

Une retraite loin de tout, mais cosy

Une retraite loin de tout, mais cosy - Casa del Desierto
Une retraite loin de tout, mais cosy - Casa del Desierto © Guardian Glass
Le dernier mot revient à l'architecte Spela Videcnik (Ofis Architects) : "Le plus passionnant réside dans la manière de créer un chez-soi confortable dans des conditions aussi rudes que celles d'un désert. D'autre part, le paysage est superbe, c'est une retraite idéale pour s'évader de la vie urbaine, c'est pourquoi nous voulions créer un environnement confortable qui permette l'introspection".
Sachez que la Casa del Desierto est à louer pour quelques nuits afin de profiter de ce lieu exceptionnel.
Une retraite loin de tout, mais cosy

Un désert européen pour installer la maison de verre

Un désert européen pour installer la maison de verre - Casa del Desierto
Un désert européen pour installer la maison de verre - Casa del Desierto © Guardian Glass
Le désert de Coloraos de Gorafe, situé dans la partie nord de la région de Guadix (province de Grenade), doit son nom aux ombres projetées par les falaises de grès rouge et à la variété des formations géologiques : gorges, ravins et plateaux. Ce que l'on nomme parfois des "badlands" sont des paysages ruiniformes, de terrains marneux ou argileux, érodés par les eaux de ruissellement. Généralement pauvres, ils n'abritent que des prairies peu fournies.
Un désert européen pour installer la maison de verre

Intérieur et extérieur se confondent

Intérieur et extérieur se confondent - Casa del Desierto
Intérieur et extérieur se confondent - Casa del Desierto © Guardian Glass
Les murs entièrement vitrés amènent une sensation d'espace, prolongée par la terrasse qui permet de s'asseoir face à l'immensité du décor...
Intérieur et extérieur se confondent

Le coin salon de la Casa del Desierto

Le coin salon de la Casa del Desierto - Casa del Desierto
Le coin salon de la Casa del Desierto - Casa del Desierto © Guardian Glass
Dépouillé mais confortable, l'intérieur est pensé pour la méditation et la contemplation.
Le coin salon de la Casa del Desierto

Une salle de bains panoramique avec vue sur le désert

Une salle de bains panoramique avec vue sur le désert - Casa del Desierto
Une salle de bains panoramique avec vue sur le désert - Casa del Desierto © Guardian Glass
Pas de problème avec les voisins, même en sortant de son bain. Le premier vis-à-vis ? Les sommets enneigés de la Sierra Nevada, au loin...
Une salle de bains panoramique avec vue sur le désert
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic