L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

"Petites machines à habiter" : une édition sous le signe de la réhabilitation

Par Marie Desgré
,
le 12 janvier 2009
L'architecture au service des préoccupations des habitants d'une maison : c'est l'objectif du festival "Petites machines à habiter", qui lance cette année sa quatrième édition. Avec au programme, la réhabilitation d'une maison construite il y a trente ans, selon les critères et les contraintes actuels. Découvrez ce concours.
Ça va barder au Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (CAUE) de la Sarthe ! La quatrième édition du festival d'architecture "Petites machines à habiter", a en effet pour thème cette année : "Ca va barder ! Ou comment rhabiller sa maison pour l'hiver".
Les CAUE, mis en place par les Conseils généraux, sont des organismes de conseils pour tous les publics porteurs de projets, qu'il s'agisse de particuliers ou de professionnels. "En partant d'une analyse des 600 particuliers qui nous contactent chaque année, nous nous sommes aperçus que les mêmes préoccupations revenaient régulièrement : comment faire une terrasse, un abri de jardin ou une extension de maison", raconte Nicolas Duverger, architecte et directeur du CAUE de la Sarthe. L'organisme a donc lancé un concours d'idées afin d'organiser une médiation entre le grand public et les architectes. Par le biais de ce concours, le CAUE souhaite également "renouveler le débat sur l'architecture d'échelle réduite souvent délaissé, et permettre aux créateurs de trouver un champ d'expérimentation renouvelé d'année en année".

Rénover une maison trentenaire

Cette année, le CAUE de la Sarthe fête ses 30 ans et c'est justement autour de cet anniversaire qu'a été construit le thème du concours. Les participants travailleront à partir d'une maison construite en 1979, pour trouver des manières de la retravailler en fonction des techniques et modes actuelles et du développement durable. Les architectes designers, paysagistes et plasticiens, qu'ils soient étudiants ou professionnels, "devront refaire le rez-de-chaussée de la maison, et le souci de l'isolation sera prétexte à revoir complètement les façades, tout en les faisant dialoguer avec le jardin", explique Nicolas Duverger. Les projets devront en effet répondre à quatre questions : comment redynamiser l'agencement intérieur ? Comment amener plus de lumière ? Comment renforcer l'isolation thermique ? Comment faire dialoguer la maison et le jardin ?
Les participants doivent faire acte de candidature avant le 13 février, et les résultats seront connus en juin. Le premier prix est de 4.000 euros, puis 3.000 et 2.000 euros pour les suivants. Ensuite, un catalogue sera édité, et les planches et maquettes au 1/50e seront exposées. «La maquette est l'élément le plus didactique pour le grand public», estime Nicolas Duverger.

Au-delà du concours

Plusieurs années après le concours, certains projets continuent de vivre. La dernière édition du festival, nommée "Folies des grandeurs : petite folie architecturale adaptable dans un jardin" a "donné lieu à une bonne surprise", se souvient Nicolas Duverger. En effet, suite au vernissage de l'exposition, le directeur du centre de formation des apprentis (CFA) du BTP du Mans, qui cherchait une idée d'atelier pour ses apprentis, a fait appel au CAUE. Et les apprentis sont actuellement en train de mettre en œuvre l'un des projets du concours, pour en construire un prototype grandeur nature. Quant à la deuxième édition du festival, qui présentait "100 possibilités d'extensions d'une maison de ville", elle est actuellement présentée à la Maison de l'architecture de Haute-Normandie, à Rouen.
Retrouvez en pages suivantes un aperçu des premières manifestations des "Petites Machines à habiter."
"Petites machines à habiter" : une édition sous le signe de la réhabilitation

Ca va barder

Ca va barder - Petites machines à habiter
Ca va barder - Petites machines à habiter © CAUE 72
Plan de la maison que les participants au concours "Petites machines à habiter" doivent restructurer.
Ca va barder

Home sweet mobile home

Home sweet mobile home - Petites machines à habiter
Home sweet mobile home - Petites machines à habiter © CAUE 72
Projets présentés lors de la 1ere édition du festival, "Home sweet mobil home", ou l'habitat léger de loisir (saison 2003-2004).
Home sweet mobile home

Home sweet mobile home

Home sweet mobile home - Petites machines à habiter
Home sweet mobile home - Petites machines à habiter © CAUE 72
Extrait d'un projet présenté lors de la 1ere édition du festival, "Home sweet mobil home", ou l'habitat léger de loisir (saison 2003-2004).
Home sweet mobile home

Exposition - "Petites machines à habiter" : une édition sous le signe de la réhabilitation

Exposition - Petites machines à habiter
Exposition - Petites machines à habiter © CAUE 72
Après le festival, les plans et maquettes des projets font l'objet d'expositions itinérantes, notamment dans les Maisons de l'architecture régionales.
Exposition - "Petites machines à habiter" : une édition sous le signe de la réhabilitation

Extension d'une maison de ville

Extension d'une maison de ville - Petites machines à habiter
Extension d'une maison de ville - Petites machines à habiter © CAUE 72
Exposition de l'édition 2004-2005 du concours : 100 possibilités d'extensions d'une maison de ville ou comment agrandir sa maison pour 35.000 euros HT.
Extension d'une maison de ville

La Folie des grandeurs

La Folie des grandeurs - Petites machines à habiter
La Folie des grandeurs - Petites machines à habiter © CAUE 72
La Folie des grandeurs : petite folie architecturale adaptable dans un jardin classique. Saison 2006-2007.
La Folie des grandeurs
Nous vous recommandons

Des chambres d'hôte dignes d'un hôtel de luxe, et à l'empreinte environnementale réduite, pensées pour offrir un confort optimal.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic