L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Maison A et Studio B à vivre

Par
,
le
Habiter une maison contemporaine alliant modernité par ses technologies de pointe et pratique n'est pas un rêve inaccessible. Professionnels et particuliers sont invités à le découvrir par Architectures à vivre au cœur de Paris, au 38bis de la rue Hallé, Paris 14.
Tout commence par des rénovations. Dans la magnifique rue Hallé dans le quatorzième arrondissement, au détour d'une impasse ombragée, le 38bis offre une nouvelle occasion d'éduquer le public aux tendances architecturales modernes. Ce projet s'inscrit dans une démarche qui entend démontrer que architecture contemporaine ne veut pas dire inaccessible tant intellectuellement que matériellement. «Nous avons voulu donner une fois de plus aux gens des envies et des idées», déclare Eric Justman, directeur d'Architectures à vivre et initiateur du projet.
Ici, un bâtiment initial, d'une surface initiale de 120m2, nécessitant une rénovation complète et des propriétaires compréhensifs, patients et attentifs feront le reste. Au final, Maison A et Studio B dévoilent la modernité de leurs lignes résolument contemporaines parfaitement intégrées à l'environnement, le tout sur 225 m2. Des équipements technologiques de pointe comme des systèmes d'économie d'énergie innovants et des matériaux choisis avec soin sont autant d'atouts. Pour Eric Justman, «il fallait montrer que les qualités architecturales, environnementales et techniques peuvent être réunies et à la portée de tous.» Tout cela sans oublier la fonctionnalité première de la maison : l'habitat pratique.
Un programme complet
Le programme de ce nouveau défi était simple. Pour la Maison A, il fallait : gagner de l'espace, ouvrir sur le jardin, faire entrer la lumière, différencier les pièces et enfin, s'inscrire dans une démarche environnementale tout en facilitant la vie de tous les jours. Pour le studio B, l'objectif portait sur l'optimisation de l'espace, à un moindre coût et en gardant cette idée d'économie d'énergie, le tout dans un esprit loft. Les architectes Jacques Moussafir, Isabelle Denoyel et Eric Wuilmot ont travaillé de concert à la réussite de ce projet au cahier des charges fourni.
Une opération qui démontre une fois de plus qu'une création architecturale, technique et respectant les normes environnementales, reste pratique, habitable mais surtout belle et agréable ! Attention, le site n'est ouvert au public que jusqu'à fin mars, jusqu'à ce que les propriétaires reprennent possession des lieux pour y habiter.
Informations pratiques :
Maison A et Studio B
38bis rue Hallé
75014 Paris
Ouverture la semaine pour les professionnels, le week-end et pendant les vacances pour les particuliers.
Renseignements au 01 53 90 19 30
Maison A et Studio B à vivre

Vue depuis impasse

Vue depuis impasse
Vue depuis impasse © www.photoarchitecture.com
Le défi d'Architectures à Vivre : la restructuration d'une maison individuelle de 120 m2 datant du XIXe siècle, située en plein cœur de Paris et en y intégrant toutes les technologies innovantes et les systèmes actuels notamment en matière d'économie d'énergie. Au final : une maison de 225 m2 habitables sur 4 niveaux, avec 7 pièces dont 3 salles de bains, qui sera habitée par une famille avec 3 enfants. Et côté environnement, sa performance énergétique se situe à 40% au-delà des constructions neuves actuelles. Côté impasse, le principe retenu est celui d'un claustra de bois sur lequel s'élèvera des plantes grimpantes, derrière lesquelles prennent place les baies vitrées du séjour.
Vue depuis impasse

Vue générale - Maison A et Studio B à vivre

Vue générale
Vue générale © www.photoarchitecture.com
Premier défi relevé par l'architecte Jacques Moussafir : le gain d'espace avec notamment la surélévation des combles qui a permis de gagner un maximum de mètres carré tout en respectant l'intégration du bâtiment dans son environnement. La couverture a été réalisée en zinc à joints debout, le zinc étant présent dans le contexte immédiat de la maison. Les propriétaires souhaitant ouvrir au maximum la maison sur le jardin, les architectes Isabelle Denoyel et Eric Wuilmot ont privilégié de grandes baies dans le séjour et dans la pièce du haut et un bow-window totalement vitré au premier étage.
Vue générale - Maison A et Studio B à vivre

La cuisine - Maison A et Studio B à vivre

Cuisine
Cuisine © www.photoarchitecture.com
Pour privilégier la lumière naturelle, des stores spécifiques sont posés aux fenêtres ((MARITON). Dans la cuisine (COMPREX), leurs lames micro-perforées permettent de filtrer la lumière tout en restant occultant depuis la rue et en privilégiant un confort visuel et thermique. Au sol, le carrelage (S'tiles, ici du grès cérame), présent dans toutes les salles d'eau au sol et au mur (également réalisé par Ceramica Fioranese, Keraben et Edilclioghi), contribue pour les architectes à « un sentiment d'unité » tout en s'adaptant « aux formes les plus contemporaines ».
La cuisine - Maison A et Studio B à vivre

Vue depuis la cuisine

Vue depuis la cuisine
Vue depuis la cuisine © www.photoarchitecture.com
Le rez-de-chaussée est un espace complètement ouvert. La volonté des concepteurs était de ne jamais avoir son regard stoppé. La cuisine, ultra fonctionnelle, forme l'ilôt central. Tout est pensé en termes de confort pour l'utilisateur. Ainsi, l'évier en Corian® avec son mitigeur thermostatique (Hansgrohe), dessiné par Philippe Stark, est à une distance immédiate des plaques de cuisson et du réfrigérateur.
Vue depuis la cuisine

Le séjour - Maison A et Studio B à vivre

Séjour
Séjour © www.photoarchitecture.com
On accède au séjour par trois marches. Une poutre de 8 mètres de long soutient le toit. Le verre (Glaströsch), omniprésent par le biais des baies vitrées, est en double vitrage à bords décalés permettant de traiter les baies d'angle sans montant menuisé. Il isole du bruit et du froid tout en limitant les apports solaires. Les plafonds et cloisons Placostil® de BPBPlaco combinés au polyuréthane épais de 8 cm sur les murs et les sols ont permis une très bonne isolation thermique en limitant les déperditions (Efisol) et également une isolation accoustique.
Le séjour - Maison A et Studio B à vivre

Un éclairage design dans le séjour

Un éclairage design dans le séjour
Un éclairage design dans le séjour © www.photoarchitecture.com
Le poêle à bois Stûv 30 dans le séjour a un rendement de plus de 80% et offre 3 ambiances de feu grâce à 3 types de foyer : une porte vitrée qui s'ouvre et se ferme, un foyer totalement ouvert comme une cheminée ou une porte entièrement métal pour une combustion qui dure toute la nuit. La Maison A est notamment équipée d'une chaudière à condensation solaire/gaz (De Dietrich Thermique) qui permet également de compléter à volonté la production d'eau chaude solaire. L'éclairage est quant à lui un élément de plus dans la volonté d'économie d'énergie tout en conservant sa fonction de mise en valeur de l'architecture. Il peut varier à la demande et est presque toujours de type fluocompact.
Un éclairage design dans le séjour

L'escalier - Maison A et Studio B à vivre

L'escalier
L'escalier © www.photoarchitecture.com
L'escalier est le nœud de communication de la maison. En acier, les architectes ont désiré qu'il soit le plus fin possible pour en faire un élément de décoration à part entière. « Les garde-corps, transparents, permettent de conserver la hauteur de la maison par les vides conservés » explique Eric Wuilmot. La maison est équipée d'une aspiration centralisée (Thomas) qui contribue à un entretien facile de la maison.
L'escalier - Maison A et Studio B à vivre

Vue sur le 1er étage

1er étage
1er étage © MAP
Le premier étage est dédié aux enfants avec deux chambres. La peinture utilisée dans toute la maison est une peinture alkyde en émulsion (Peintures Guittet), qui permet d'éviter l'utilisation de solvants et les composés organiques volatiles.
Vue sur le 1er étage

Deuxième étage - Maison A et Studio B à vivre

Deuxième étage
Deuxième étage © www.photoarchitecture.com
Au deuxième étage, la surélévation de la toiture d'environ 60 cm a permis de transformer les combles en espace habitable. Le pan de toiture semble aller vers le ciel. « Cela ouvre le volume », précise Jacques Moussafir.
Deuxième étage - Maison A et Studio B à vivre

La salle de bains

La salle de bains
La salle de bains © MAP
La domotique est omniprésente dans la maison tout en restant d'une discrétion extrême. Seul luxe véritablement visible, dans la salle de bains, un écran de télévision apparaît à l'envi dans le miroir. Un pèse-personne est également intégré au sol.
La salle de bains

Le salon audiovisuel

Le salon audiovisuel
Le salon audiovisuel © MAP
Le sous-sol est le point névralgique de la technologie de la maison. Dans cette pièce dédiée au home-cinéma, une armoire dissimule tous les boîtiers de contrôle. Un local technique adjacent à cette pièce voûtée abrite l'arrivée du puits canadien, la centrale de ventilation et les réservoirs d'eau de pluie. Le puits canadien permet de faire passer de l'air sous la terre avant qu'il n'entre dans la maison. Le courant d'air passant adopte la température du sol. Il est donc préchauffé par temps froid et rafraichi naturellement l'été. Les dépenses de chauffage sont ainsi limitées et cela constitue une alternative à un système de climatisation.
Le salon audiovisuel

Studio B : l'étage

studio B : étage
studio B : étage © MAP
Le studio B se veut un exemple de rénovation économique et rationnelle. Il est constitué de trois planchers totalisant 40m2. Aménagé en triplex, le studio présente une verrière constituée de châssis de toit associée à deux mezzanines en acier. Les économies d'énergie ont été réalisées là aussi par une bonne isolation et une chaudière ici à condensation à micro accumulation.
Studio B : l'étage

Combles lumineux - Maison A et Studio B à vivre

Combles lumineux
Combles lumineux © MAP
Dans le studio B, il y a non seulement des capteurs solaires mais aussi 10 fenêtres de toit de différentes dimensions (Velux). Elles sont motorisées des deux côtés de la toiture et comprennent un détecteur de pluie (Io-homecontrol). En tout 6m2 de capteurs solaires (Velux) ont été intégrées à la toiture couvrant 40 à 50% des besoins d'eau chaude sanitaire. La charpente a été spécialement étudiée à leur intégration et les panneaux arrivent au nu du zinc.
Combles lumineux - Maison A et Studio B à vivre

Maison A Studio B, de nuit

Vue de nuit
Vue de nuit © www.photoarchitecture.com
Au final, la maison répond totalement au cahier des charges imposées. Et ce qui en gâche rien, son intégration parfaite avec son environnement et son charme ne laissent pas indifférents. La maison A et le studio B reflètent ainsi parfaitement les tendances architecturales actuelles et présentent les systèmes les plus innovants tout en donnant une envie irrépressible d'y habiter !
Maison A Studio B, de nuit
Nous vous recommandons

Avec les douches à l'italienne, découvrez les salles de bains design qui s’adaptent à tous les espaces.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic