L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un "Livret d'identité" pour accompagner la vie du logement

Par L.P.
,
le 22 janvier 2008
A l'occasion de ses 30 ans, le Synaamob (Syndicat national des architectes, des agréés et des maîtres d'œuvre en bâtiment) lance le "Livret d'identité du logement", un carnet d'une trentaine de pages répertoriant toutes les informations concernant votre logement. Détail de cet outil de suivi.
Sorte de carnet de santé accompagnant le logement tout au long de sa vie, le "Livret d'identité du logement" proposé par le Synaamob se veut un outil efficace, notamment dans la lutte contre le travail au noir, mis à disposition des professionnels : notaires, agents immobiliers, architectes, entreprises intervenant dans des travaux d'entretien ou de rénovation, etc. En passant de main en main, il est censé s'enrichir des nombreuses informations relatives à un habitat et permet au propriétaire d'avoir un unique document regroupant toutes ces données.
"En trente pages et neuf rubriques, ce document permet la traçabilité du logement, à l'achat et lors de l'entretien. Il se veut un document référence pour les agents immobiliers et les notaires", explique Claude Dufour, président du Synaamob. Celui-ci explique la nécessité de créer un tel outil, pour lequel aucun équivalent n'existait jusqu'ici : "des clients se sont retrouvés avec des logements qui ne correspondaient plus aux plans et certificats de conformité. Notre but est de mettre de l'ordre dans la profession", poursuit-il.

Historique technique du logement

Ce livret doit donc accompagner la vie du logement, qu'il soit neuf ou ancien, maison individuelle ou appartement, depuis ses premiers balbutiements jusqu'à sa revente. Le maître d'œuvre, une fois la construction achevée, en remplit la première partie en instruisant les données relatives au permis de construire et aux intervenants techniques. L'architecte remet ensuite le livret au propriétaire qui lors d'entretiens futurs devra le confier à la personne chargée des travaux.
"L'intérêt est que le propriétaire remette le livret au notaire ou à l'agent immobilier lors de la revente", note Claude Dufour. Ainsi, l'acheteur potentiel disposera de tout l'historique technique de son acquisition : construction, rénovation, entretien, coordonnées des entreprises intervenantes, diagnostics, labels, etc. "Mais il n'a pas pour but de remplacer le travail des diagnostiqueurs", précise le président du Synaamob. Il s'agit plutôt d'une compilation des informations relatives au logement, devant être à la portée du maître d'œuvre, du client et de tout le secteur du bâtiment.
Reste à savoir comment il sera diffusé, et s'il sera unanimement adopté par les architectes et agents immobiliers. Si c'est le cas, il deviendra un "document important, mais crédible que si il se trouve dans toutes les transactions", selon un banquier l'ayant feuilleté. A la manière du carnet de santé, il servira de "rappel de ce qu'il faut faire et comment le faire" tout au long de la vie du logement.
Un "Livret d'identité" pour accompagner la vie du logement

Pages intérieures - Un "Livret d'identité" pour accompagner la vie du logement

Pages intérieures - Livret d'identité du logement
Pages intérieures - Livret d'identité du logement © DR
Un exemple de pages intérieures. Ici : la partie C, avec le descriptif de la construction (équipements intérieurs : cloisons, revêtements de sols, isolation thermique, isolation phonique et acoustique, électricité, renouvellement d'air, chauffage...).
Pages intérieures - Un "Livret d'identité" pour accompagner la vie du logement
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic