L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une maison impose sa présence dans un tissu urbain dense

Par C. Chahi Bechkri
,
le 20 juin 2013
Manquant de place dans leur maison mais ne souhaitant pas déménager, Franck et Dorothée ont fait réaliser une surélévation et une extension. Les deux opérations, qui ont été exécutées avec du béton cellulaire, ont abouti à une transformation spectaculaire de l'habitation, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Reportage.
Comment faire lorsque la place vient à manquer dans une maison insérée dans un tissu urbain tellement dense que l'on ne peut l'agrandir ni à gauche, ni à droite et pas non plus à l'avant et à l'arrière ? Déménager ? "Hors de question", répond du tac au tac Franck. "Non seulement nous tenions beaucoup trop à cette maison pour la vendre mais, en plus, nous ne voulions pas quitter ce quartier dans lequel nous nous sentons bien et avons toutes nos habitudes", explique-t-il.
Il faut dire que la maison, implantée à Colombes, dans les Hauts de Seine, présente de nombreux avantages : implantation dans une rue calme, transports et commerces à proximité, accès facile à Paris, charme et cachet de l'ancien, petit jardin...

Optimisation maximale

Toutes ces raisons ont poussé Franck et Dorothée à s'activer pour trouver une solution afin de pouvoir rester dans les lieux. Ne pouvant agrandir l'habitation sur les côtés, la seule envisageable était de s'élever en hauteur, autrement dit de venir lui ajouter un étage supplémentaire. "Nous souhaitions créer au minimum trois chambres et agrandir notre espace de vie", indique Franck. Aidés d'un architecte, ils ont ainsi mis en forme le projet.
Considérant cette rénovation comme un investissement sur le long terme, ils ont insisté auprès de lui pour que l'optimisation soit maximale. Ceci étant, l'architecte leur a donc proposé de monter non pas un mais deux étages supplémentaires et de faire réaliser une extension en plus de la surélévation. "Nous avions déjà fait agrandir la maison à l'arrière il y sept ans, lorsque nous l'avons achetée, précise Franck, mais cela ne suffisait plus à combler nos besoins. Nous avons donc fait le choix de rogner une nouvelle fois un peu sur le jardin". La véranda qui avait été installée à l'époque a été en partie détruite pour permettre l'ajout de la nouvelle structure et, aujourd'hui, elle se fond complètement avec elle.
La suite de l'article en page suivante.
Une maison impose sa présence dans un tissu urbain dense

Deux opérations et un matériau : le béton cellulaire

Deux opérations et un matériau : le béton cellulaire - Chantier Xella
Deux opérations et un matériau : le béton cellulaire - Chantier Xella © DR
Une fois le projet dessiné, la cruciale du choix du matériau de construction s'est posée. Du bois ? Du métal ? Différentes solutions ont été évoquées mais, finalement, compte tenu notamment de la difficulté d'accès du terrain, c'est l'option moins commune du béton qui a été retenue. Mais pas n'importe quel béton !
Le choix s'est porté sur du béton cellulaire, le Ytong de Xella thermopierre. "Contrairement au béton traditionnel qui contient des éléments artificiels, le béton cellulaire n'est, lui, fabriqué qu'à partir de matières naturelles : du sable, de la chaux, du ciment et de l'eau. Par ailleurs, il possède une structure alvéolaire constituée de millions de micro cellules d'air ce qui le rend très léger", explique Hatim Dlimsi, responsable commercial chez Xella. Cette légèreté a été déterminante car le chantier ne devait pas mettre en péril la solidité de la maison.
La maison étant complètement enclavée et le jardin à l'arrière petit, il a également fallu trouver un matériau qui s'achemine facilement et nécessite peu d'espace de stockage. Le béton cellulaire se présentant sous la forme de blocs pleins de petit format, il est également apparu comme idéal. "Pour les fixer, nous utilisons juste de la colle et pour les mettre aux bonnes dimensions, un simple coup de scie suffit. Résultat : le chantier va vite et reste propre", indique Hatim Dlimsi. Et d'ajouter : "Le béton cellulaire offre également une excellente inertie thermique et présente d'excellentes performances thermiques ce qui peut contribuer à améliorer le confort intérieur des occupants et les aider à réaliser des économies d'énergie".
Suite et fin de l'article en page suivante.
Deux opérations et un matériau : le béton cellulaire

Une pièce à vivre d'une étonnante hauteur

Une pièce à vivre d'une étonnante hauteur  - Chantier Xella
Une pièce à vivre d'une étonnante hauteur - Chantier Xella © DR
Au final, en l'espace de cinq mois, la maison été surélevée de deux étages et agrandie à l'arrière. Franck et bénéficient ainsi désormais d'une "vraie" suite parentale avec dressing et salle de bains. Au rez-de-chaussée, la pièce à vivre atteint, quant à elle, presque 4 mètres de hauteur et est agrémentées de trois baies vitrées surmontées de bandeaux vitrés horizontaux. "Nous qui voulions de l'espace et de la lumière, nous sommes comblés", se félicite Franck.

Une allure plus massive et plus carrée

Autre source de satisfaction pour lui : la métamorphose esthétique de la maison. En plus d'avoir été entièrement remodelée à l'intérieur, l'habitation a en effet complètement changé de look. "Nous en avons profité pour faire quelque chose qui nous ressemblait plus, indique le propriétaire. Nous voulions sortir du style classique pour lui donner une allure plus contemporaine, quitte à trancher avec les maisons de nos voisins". Oubliée la façade des années 30 ! La toiture pentue recouverte de tuiles a été remplacée par une toiture en zinc et la forme actuelle de la maison n'a plus rien à voir : elle se fait plus massive et plus carrée. Inutile de dire que la maison détonne dans son environnement !
Découvrez en pages suivantes les photos avant et après de la maison.

Fiche technique :

Programme : surélévation d'une maison ancienne datant de 1930
Lieu : Colombes (92)
Surface d'origine : 200 m2
Surface gagnée : 80 m2
Matériaux : 100 et 120 m² de béton cellulaire Ytong (Xella Thermopierre) et zinc en toiture
Durée : 5 mois
Une pièce à vivre d'une étonnante hauteur

Façade avant et arrière - Avant travaux

Façade avant et arrière - Avant travaux - Chantier Xella
Façade avant et arrière - Avant travaux - Chantier Xella © DR
Manquant de place dans leur maison, Franck et Dorothée ont préféré la faire agrandir que de la vendre. Seulement voilà : impossible de gagner de la place sur les côtés, il a donc fallu réaliser une surélévation et rogner un peu sur le jardin.
Façade avant et arrière - Avant travaux

Plan projet - Une maison impose sa présence dans un tissu urbain dense

Plan projet - Chantier Xella
Plan projet - Chantier Xella © DR
La maison a été surélevée et agrandie à l'arrière. D'ailleurs, au final, ce n'est pas un étage qui a été ajouté mais deux, le tout sans mettre en péril la solidité de l'édifice.
On peut voir sur ce plan que la véranda existante, implantée à l'arrière de la maison, a été complètement englobée dans la nouvelle structure.
Plan projet - Une maison impose sa présence dans un tissu urbain dense

Travaux de surélévation

Travaux de surélévation - Chantier Xella
Travaux de surélévation - Chantier Xella © C. Chahi Céline /MAP
Grâce à la surélévation et l'extension, les propriétaires ont gagné près de 80 m2 supplémentaires. Ils ont ainsi pu agrandir la pièce à vivre du rez-de-chaussée et bénéficier de quatre chambres en plus.
Travaux de surélévation

Travaux d'extension à l'arrière

Travaux d'extension à l'arrière - Chantier Xella
Travaux d'extension à l'arrière - Chantier Xella © C. Chahi Bechkri
C'est le béton cellulaire qui a été choisi comme matériau de construction pour réaliser l'extension et la surélévation. Le matériau étant particulièrement léger, il n'y a pas eu besoin de solidifier les fondations existantes de la maison.
Travaux d'extension à l'arrière

Intégration nombreuses ouvertures

Intégration nombreuses ouvertures - Chantier Xella
Intégration nombreuses ouvertures - Chantier Xella © C. Chahi Bechkri/MAP
L'utilisation du béton cellulaire a également permis d'aboutir à une mise en œuvre rapide et un chantier propre.
Intégration nombreuses ouvertures

Béton cellulaire - Une maison impose sa présence dans un tissu urbain dense

Béton cellulaire - Chantier Xella
Béton cellulaire - Chantier Xella © C. Chahi Bechkri
La fixation des blocs de béton se fait à la colle et la découpe à l'aide d'une scie. Ils sont donc très faciles à mettre en place et à ajuster aux bonnes dimensions.
Béton cellulaire - Une maison impose sa présence dans un tissu urbain dense

Deux étages supplémentaires

Deux étages supplémentaires - Chantier Xella
Deux étages supplémentaires - Chantier Xella © DR
Ici, une vue de la suite parentale en travaux : la pièce est située tout en haut de l'habitation, dans les combles.
Deux étages supplémentaires

Ajout d'un isolant pour un meilleur confort

Ajout d'un isolant pour un meilleur confort - Chantier Xella
Ajout d'un isolant pour un meilleur confort - Chantier Xella © C. Chahi Bechkri /MAP
Afin d'offrir aux propriétaires un meilleur confort, de la laine de verre a été ajoutée en guise d'isolant, en complément des blocs en béton cellulaire.
Ci-contre, toujours la suite parentale à un niveau plus avancé de travaux.
Ajout d'un isolant pour un meilleur confort

Suite parentale - Une maison impose sa présence dans un tissu urbain dense

Suite parentale - Chantier Xella
Suite parentale - Chantier Xella © DR
La suite parentale a pris forme. Grâce aux nombreuses fenêtres qui font toutes la hauteur du toit, la pièce est baignée de lumière.
Suite parentale - Une maison impose sa présence dans un tissu urbain dense

Façade avant - Après travaux

Façade avant - Après travaux - Chantier Xella
Façade avant - Après travaux - Chantier Xella © DR
La façade élancée des années 30 a laissé place à une façade plus massive agrémentée d'une toiture en zinc. Pour rafraichir la maison et masquer les travaux réalisés, les propriétaires ont fait refaire le ravalement.
Façade avant - Après travaux

Façade arrière - Après travaux

Façade arrière - Après travaux - Chantier Xella
Façade arrière - Après travaux - Chantier Xella © DR
Avec son toit en zinc et ses fenêtres aux proportions inhabituelles, la maison ne passe pas inaperçue dans son environnement ! Un choix esthétique que les propriétaires assument très bien car ils souhaitaient une maison plus moderne.
Façade arrière - Après travaux

Un espace à vivre plus lumineux et plus grand

Un espace à vivre plus lumineux et plus grand - Chantier Xella
Un espace à vivre plus lumineux et plus grand - Chantier Xella © DR
Grâce à l'extension et en particulier à ses nombreuses fenêtres, la pièce à vivre au rez-de-chaussée a gagné en hauteur sous plafond - elle mesure pas loin de 4 mètres ! - et en luminosité !
Un espace à vivre plus lumineux et plus grand
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic