L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Un panneau solaire sur mon abri de jardin

Par G.N.
,
le 6 juin 2018
Ombrière photovoltaïque
Ombrière photovoltaïque © Terre Solaire
Comment arriver à produire sa propre électricité tout en évitant d'installer une centrale solaire sur la toiture de sa maison ? En installant une ombrière photovoltaïque individuelle dans son jardin. Découverte.
Consommer moins d'énergie est devenu une priorité pour beaucoup. Mieux, on cherche même à pouvoir répondre de manière individuelle à ses besoins énergétiques. L'autoconsommation séduit donc de plus en plus. Mais les particuliers éprouvent une certaine crainte à faire équiper la toiture de leur maison de panneaux photovoltaïques. En effet, les installations à l'origine de problèmes d'étanchéité ou pire, d'incendies de toiture, ont été sources de nombreuses contre-références par le passé. De fait, les solutions alternatives se multiplient, et il est aujourd'hui possible d'installer des panneaux solaires en façade ou au sol. Terre Solaire, quant à lui, propose de déplacer la centrale du toit vers une autre surface : l'abri de jardin.
La société argumente : "L'abri solaire est le support idéal des panneaux photovoltaïques. Il offre à la fois l'espace couvert supplémentaire d'un garage ou d'un abri et une production d'électricité verte, équivalente à la consommation de la maison". Seule condition : disposer d'une certaine surface au sol, pour poser cette structure en bois, à la toiture inclinée.
Abri solaire 3 places
Abri solaire 3 places © Terre Solaire
 
La gamme se compose de trois modèles différents, de tailles croissantes et d'une superficie variant de 20 m² (6,94 x 3,87 mètres) jusqu'à 40 m² (8,64 x 5,81 mètres). Le plus petit permet de garer une voiture, tandis que le plus grand dispose de suffisamment de place pour trois véhicules. Corollaire, la puissance disponible sera fonction de la taille choisie : de 16 panneaux développant 4.480 kWc pour le premier modèle jusqu'à 30 panneaux et 8.400 kWc pour le dernier. Le dimensionnement devra donc se faire en fonction des besoins du ménage et des capacités à installer un tel abri, sachant que la consommation électrique moyenne des Français s'établit à 4.675 kWh/an mais qu'une maison de 70 m², chauffée à l'électricité, consommera en moyenne tout de même 13.000 kWh/an et qu'une villa encore plus grande fera grimper ce chiffre à 23.000 kWh !
Une charpente en bois écoresponsable pour un projet 100% vert
L'abri solaire pourra bien entendu servir de garage à des véhicules - y compris électriques - mais également de remise d'outils ou de réserve de bois de chauffage. C'est d'ailleurs ce matériau qui a été choisi pour bâtir les structures poteaux-poutres et bardages optionnels (sur un, deux ou trois côtés). La société détaille : "La charpente a été conçue et fabriquée dans le centre de la France, à partir de bois d'une filière écoresponsable. Matériau durable par excellence, le bois permet également une esthétique sans compromis".
Côté installation, c'est la simplicité qui prime : "Pour éviter les travaux lourds de terrassement et de maçonnerie, nous utilisons des fondations à visser", annonce l'entreprise qui ajoute que la longueur de ces vis, établie selon des normes strictes, est comprise entre 1,60 et 2,10 mètres, selon les cas. Une solution technique qui permet de monter et démonter la structure assez rapidement.
Un produit proposé clef en main
Le produit qui intègre le système photovoltaïque complet, est donc livré clefs en main, puisque Terre Solaire procède à l'installation et prend en charge les démarches administratives nécessaires. Les prix annoncés s'entendent donc "tout compris" : il faudra compter 16.400 € pour le petit modèle et 22.850 € pour le plus grand.
Louis Rodolphe Marie, le président de la PME, conclut : "L'énergie solaire est notre avenir et chacun peut devenir, dès à présent, un acteur de la révolution solaire". Pour lui, l'abri solaire apporte "une vraie solution à ceux qui veulent passer au solaire sans toucher à leur toit". Il espère convertir plus de 2.000 foyers par an d'ici à 2020, en partie grâce à son abri.
Un panneau solaire sur mon abri de jardin
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic