L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Deux ailes de papillon pour transformer une extension

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 29 mai 2013
Une extension des années 60, mal pensée et inesthétique, coupait la maison de son jardin. En modifiant l'aile disgracieuse, l'architecte Alejandra Pinto a réconcilié intérieur et extérieur, tout en apportant la lumière et la ventilation qui manquaient à la construction.
"Ils voulaient tout casser". Les mots d'Alejandra Pinto sont forts pour décrire le mal-être des occupants de cette maison des Hauts-de-Seine. Mal agencé et sombre, l'intérieur était également difficile à ventiler, tout comme la terrasse, finalement peu utilisée. En modifiant la forme d'une aile de la construction, l'architecte a ouvert l'habitation sur son jardin, autrefois délaissé, et ramené la lumière dans la cuisine et le salon.
A la construction d'origine, du début du XXème siècle, une extension perpendiculaire lourde et inesthétique avait été ajoutée dans les années 60. Une structure qui n'était pas du goût des propriétaires, bien décidés à la faire démolir. Alejandra Pinto a réussi à les faire changer d'avis, en leur proposant de modifier la forme de l'extension, pour la rendre plus légère.

Une terrasse rafraîchie et une maison aérée

"J'ai ajouté deux parties triangulaires, comme des ailes de papillon" plaisante l'architecte. L'habitation a ainsi gagné seulement 19 m², mais sa structure a radicalement changé : au milieu du terrain, se trouve à présent le jardin, véritable cœur de la maison, où la terrasse surélevée a laissé sa place à un coin de verdure, imaginé par Alejandra Pinto pour rafraîchir le lieu, trop chaud en été. Enfin, la porte d'entrée a été déplacée. Autrefois en haut de la terrasse suffocante, elle est aujourd'hui située au beau milieu de l'extension, c'est-à-dire au centre de l'espace de vie de la maison.
A l'angle entre les deux ailes de la maison aussi, l'intérieur a été modifié. "Cette zone était presque malsaine car très mal ventilée" se souvient Alejandra Pinto. L'architecte y a installé une fenêtre de toit, qui a permis d'améliorer la ventilation. Elle a aussi déplacé la cuisine, "qui était devenue un couloir de passage entre le salon, les chambres et la salle de bains", pour l'installer au bout de l'extension, à l'endroit le plus large de la maison.
La suite de l'article et les photos de la maison avant et après les travaux en pages suivantes.
Deux ailes de papillon pour transformer une extension

Des baies vitrées, véritables "boîtes à vivre"

Des baies vitrées, véritables "boîtes à vivre" - Extension Bois Colombes
Des baies vitrées, véritables "boîtes à vivre" - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
Sur la nouvelle façade de l'extension, deux grandes baies vitrées ont été crées, l'une face au salon, l'autre à l'angle de la construction, devant la cuisine. Leur encadrement en bois devient, côté intérieur, un grand banc garni de coussin, avec une vue sur le jardin. Alejandra Pinto appelle ses installations des "boîtes à vivre", "un lieu de vie nouveau et convivial" explique-t-elle à Maison à part.

Des ailes de papillon vitrées

Ces grandes baies ont permis de faire rentrer la lumière qui manquait cruellement au logis. A l'origine du projet, les parties vitrées devaient d'ailleurs être plus nombreuses. Alejandra Pinto avait imaginé que les deux "ailes de papillon" seraient recouvertes d'une toiture vitrées, comme une véranda. Les propriétaires hésitants ont finalement accepté... avant de changer d'avis au dernier moment. "Nous avions déjà commencé à creuser les fondations ! J'ai dû trouver une solution de remplacement en urgence" se souvient l'architecte.
C'est finalement du zinc qui a été choisi, et qui pourrait être, à terme, associé à une toiture végétalisée sur la partie plane du toit. "Chaque projet est une aventure" ajoute-t-elle, philosophe.
En pages suivantes, découvrez les photos avant et après les travaux.
Des baies vitrées, véritables "boîtes à vivre"

Avant - Extension des années 60

Avant - Extension des années 60 - Extension Bois Colombes
Avant - Extension des années 60 - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
A la maison originale du début du XXème siècle, une extension avait été ajoutée dans les années 60. Lourde et très géométrique, elle ne plaisait pas du tout aux propriétaires.
Avant - Extension des années 60

Plan avant et après

Plan avant et après - Extension Bois Colombes
Plan avant et après - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
Le passage entre l'aile d'origine et l'extension était très étroit et peu pratique. De plus, ce coin était très difficile à ventiler.
Au lieu de détruire l'extension pour en reconstruire une, Alejandra Pinto a choisi d'en modifier la forme, en y ajoutant deux petites ailes.
Plan avant et après

L'extension d'origine désossée

L'extension d'origine désossée - Extension Bois Colombes
L'extension d'origine désossée - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
Les murs de l'extension des années 60 sont en partie déposés.
L'extension d'origine désossée

Ancienne et nouvelle structures

Ancienne et nouvelle structures - Extension Bois Colombes
Ancienne et nouvelle structures - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
A l'intérieur, persistent les poutres de soutien du toit de l'extension d'origine. L'on devine la forme de l'ancienne structure, et celle de la nouvelle.
Ancienne et nouvelle structures

Aile en triangle et toiture vitrée

Aile en triangle et toiture vitrée - Extension Bois Colombes
Aile en triangle et toiture vitrée - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
A l'origine, les deux ailes ajoutées au bâtiment existant, en forme de triangle, étaient prévues pour arborer une toiture vitrée.
Aile en triangle et toiture vitrée

Une extension de 19 m²

Une extension de 19 m² - Extension Bois Colombes
Une extension de 19 m² - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
Au final, l'extension au sens propre n'a consisté qu'en l'ajout de 19 m² au sol. C'est surtout le réaménagement de l'espace qui a amélioré la qualité de vie des habitants.
Une extension de 19 m²

Deux morceaux de toiture en zinc

Deux morceaux de toiture en zinc - Extension Bois Colombes
Deux morceaux de toiture en zinc - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
La toiture existante a été conservée. Elle devrait être végétalisée, à moyen terme.
Pour les deux parties ajoutées, l'architecte a finalement opté pour une toiture en zinc au lieu du verre initialement prévu.
Deux morceaux de toiture en zinc

Après, vue du jardin

Après, vue du jardin - Extension Bois Colombes
Après, vue du jardin - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
La maison est aujourd'hui beaucoup plus ouverte sur son jardin. La partie "à vivre" est particulièrement vitrée, ce qui apporte beaucoup de lumière à l'intérieur.
Après, vue du jardin

Entrée de la maison

Entrée de la maison - Extension Bois Colombes
Entrée de la maison - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
L'entrée se fait par le coeur du jardin, ce qui a permis de changer le "centre de gravité" de l'habitation.
Entrée de la maison

Entrée donnant sur le salon

Entrée donnant sur le salon - Extension Bois Colombes
Entrée donnant sur le salon - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
L'entrée donne directement sur le salon.
Entrée donnant sur le salon

Le coin salon

Le coin salon - Extension Bois Colombes
Le coin salon - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
Le salon se limite a un coin d'une vingtaine de mètres carrés, avec des assises, une grande bibliothèque et une télévision.
Le coin salon

Vue de l'ancien bureau

Vue de l'ancien bureau - Extension Bois Colombes
Vue de l'ancien bureau - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
Le coin salon vu depuis l'ancien bureau.
Vue de l'ancien bureau

Boites à vivre vitrées

Boites à vivre vitrées - Extension Bois Colombes
Boites à vivre vitrées - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
L'architecte a choisi de créer des "boîtes à vivre", des parties vitrées créant des coins de vie en parallèle des pièces.
Boites à vivre vitrées

Seconde boite à vivre

Seconde boite à vivre - Extension Bois Colombes
Seconde boite à vivre - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
Ici, une seconde boîte à vivre crée un lien entre la cuisine et le jardin, au coin de l'extension.
Seconde boite à vivre

Porte vitrée donnant sur le jardin

Porte vitrée donnant sur le jardin - Extension Bois Colombes
Porte vitrée donnant sur le jardin - Extension Bois Colombes © Alejandra Pinto
La cuisine offre une vue directe et large sur le jardin. On peut même y accéder via une grande porte coulissante, pour déjeuner dehors l'été.
Porte vitrée donnant sur le jardin
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic