L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Extension audacieuse au coeur d'une cité de banlieue

Par C. Chahi Bechkri
,
le 4 septembre 2013
Chargé d'agrandir l'une des maisons individuelles de la Cité expérimentale de Merlan, à Noisy-le-Sec, en région parisienne, l'architecte Nicolas Geus a osé proposer une extension au look résolument moderne : zinc noir en façade et excroissances acidulées en guise d'ouvertures. Retour en détails sur cet audacieux projet.
La cité de Merlan, à Noisy-le-Sec, en région parisienne, est une référence en termes d'architecture. Et pour cause : construite au lendemain de la seconde guerre mondiale, dans un contexte de reconstruction, elle regroupe des pavillons édifiés selon les systèmes constructifs innovants de l'époque. Ils ont été testés grandeur nature par le Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme de manière à éventuellement pouvoir être réemployés ailleurs à plus grande échelle.
Sur les 56 pavillons construits à l'origine, il n'en reste aujourd'hui plus que 45 qui sont protégés au titre des monuments historiques. Inutile donc de dire que toute intervention architecturale sur eux est scrupuleusement observée. Un contexte délicat qui n'empêche cependant pas les architectes de les moderniser, parfois même en faisant preuve d'une certaine audace. Pour preuve, le projet de l'architecte Nicolas Geus, fondateur de l'agence Alternatives Architecture que Maison à part vous présente en détails en pages suivantes.
Rendez-vous en page suivante pour lire la suite de l'article et découvrir les étapes importantes du chantier.
Extension audacieuse au coeur d'une cité de banlieue

Une extension réalisée dans le respect de l'existant

Une extension réalisée dans le respect de l'existant - Alternatives Architecture
Une extension réalisée dans le respect de l'existant - Alternatives Architecture © Alternatives Architecture
La demande des propriétaires était simple : bénéficier d'une chambre en plus à l'étage. Une requête à laquelle Nicolas Geus a répondu en proposant une extension de 40 m2 accolée au bâtiment existant. Elle reprend strictement ses proportions et s'inscrit dans son parfait alignement. "Nous avons respecté l'existant mais avons tout de même tenu à lui apporter une touche de modernité", explique l'architecte.
Une extension réalisée dans le respect de l'existant

Une chambre en plus et, en prime, une pièce à vivre

Une chambre en plus et, en prime, une pièce à vivre - Alternatives Architecture
Une chambre en plus et, en prime, une pièce à vivre - Alternatives Architecture © Alternatives Architecture
Déployée sur deux niveaux, comme la maison, l'extension abrite une pièce à vivre au rez-de-chaussée, accessible par un passage depuis la cuisine, et la fameuse chambre manquante à l'étage qui est connectée à la partie nuit du logement. Plutôt que "d'une chambre" mieux vaut-il d'ailleurs parler de suite parentale car elle est agrémentée d'une salle de bains et d'un dressing. "En créant ce nouvel espace à vivre, nous avons été plus loin que la demande initiale mais cela nous a permis d'optimiser au mieux l'espace disponible sur la parcelle et d'ouvrir la maison sur le jardin", commente Nicolas Geus.
La suite en page suivante.
Une chambre en plus et, en prime, une pièce à vivre

Réorganisation R+1 existant

Réorganisation R+1 existant - Alternatives Architecture
Réorganisation R+1 existant - Alternatives Architecture © Alternatives Architecture
Quelques travaux qui n'étaient pas au départ prévus au programme ont donc été entrepris, notamment le remaniement du R+1 existant : "la salle de bains d'origine a été supprimée et remplacée par un coin bureau sur le palier et une salle de douche a été créée dans l'ancien dressing, proche des chambres des 3 enfants".
Ci-contre, la maison côté rue avant l'ajout de l'extension.
Réorganisation R+1 existant

Plan façade Nord-Ouest

Plan façade Nord-Ouest - Alternatives Architecture
Plan façade Nord-Ouest - Alternatives Architecture © Alternatives Architecture
Deux petites ouvertures ont été créées côté rue. Elles sont réalisées en profilés aluminium et double vitrage à isolation renforcée.
Plan façade Nord-Ouest

Plan façade Sud-Est

Plan façade Sud-Est - Alternatives Architecture
Plan façade Sud-Est - Alternatives Architecture © Alternatives Architecture
Côté jardin, une baie vitrée en accordéon a été installée au rez-de-chaussée de manière à ouvrir la pièce à vivre sur l'extérieur. Les propriétaires peuvent ainsi mieux profiter de leur jardin.
Plan façade Sud-Est

Un chantier sec donc rapide

Un chantier sec donc rapide - Alternatives Architecture
Un chantier sec donc rapide - Alternatives Architecture © Alternatives Architecture
Par respect de l'existant, Nicolas Geus a également choisi un procédé constructif très similaire à celui d'origine. Il s'agit de profilés de tôle d'acier pliés et boulonnés qui ont été assemblés pour former une gigantesque ossature métallique.
Un chantier sec donc rapide

Une structure sandwich

Une structure sandwich - Alternatives Architecture
Une structure sandwich - Alternatives Architecture © Alternatives Architecture
Elle a été complétée à l'intérieur avec des carreaux de plâtre, des panneaux de fibre de bois à l'extérieur et, au milieu, de la ouate de cellulose insufflée. "La structure étant arrivée sur le terrain pré-fabriquée et étant réalisée entièrement en filière sèche, le travail des équipes sur place a été considérément simplifié", note l'architecte.
Une structure sandwich

Deux ouvertures pour relier l'extension à la maison

Deux ouvertures pour relier l'extension à la maison - Alternatives Architecture
Deux ouvertures pour relier l'extension à la maison - Alternatives Architecture © Alternatives Architecture
La création des ouvertures pour connecter l'extension à maison a, quant à elle, été plus délicate. Il a en effet fallu sonder les murs existants pour trouver les bons emplacements où percer sans risquer de mettre en péril la solidité du bâtiment existant.
La suite en page suivante.
Deux ouvertures pour relier l'extension à la maison

Une réalisation audacieuse sur le plan esthétique

Une réalisation audacieuse sur le plan esthétique - Alternatives Architecture
Une réalisation audacieuse sur le plan esthétique - Alternatives Architecture © Alternatives Architecture
Bien qu'elle soit accolée à la maison, l'extension conserve ainsi son autonomie. Autonomie structurelle déjà, puisque la structure est autoporteuse et également fonctionnelle dans la mesure où les nouvelles pièces viennent ajouter de nouvelles fonctionnalités au logement. "L'idée était que l'extension perturbe le moins possible l'organisation interne", précise notre interlocuteur.
Une réalisation audacieuse sur le plan esthétique

Jonction parfaite - Extension audacieuse au coeur d'une cité de banlieue

Jonction parfaite - Alternatives Architecture
Jonction parfaite - Alternatives Architecture © Alternatives Architecture
L'extension vient s'inscrire dans le strict prolongement de la construction existante.
Jonction parfaite - Extension audacieuse au coeur d'une cité de banlieue

Un étonnant contraste parfaitement assumé

Un étonnant contraste parfaitement assumé - Alternatives Architecture
Un étonnant contraste parfaitement assumé - Alternatives Architecture © Alternatives Architecture
Au final, le plus grand changement reste esthétique. L'architecte a en effet osé bousculer les codes en vigueur dans la cité de Merlan en proposant un bardage en zinc noir agrémenté excroissances acidulées en guise d'ouvertures. Une façade résolument contemporaine qui tranche radicalement avec celle de la maison d'origine mais qui a été acceptée par les propriétaires et, bonne surprise, également par le service des monuments historiques.
Un étonnant contraste parfaitement assumé

Fiche technique - Extension audacieuse au coeur d'une cité de banlieue

Fiche technique - Alternatives Architecture
Fiche technique - Alternatives Architecture © Alternatives Architecture

Fiche technique :

Localisation : Noisy-le-Sec (93)
Maître d'œuvre : Nicolas Geus, agence Alternatives Architecture
Programme : Extension d'une maison individuelle
Surface gagnée : 40 m2
Système constructif Stiltech ® : profilés de tôle d'acier pliés et boulonnés
Montant des travaux: 110 000 euros HT
Livraison : Juin 2012
Fiche technique - Extension audacieuse au coeur d'une cité de banlieue
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic