L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Ampoules basse consommation : un fabricant s'engage sur le retrait du mercure liquide

le 8 mars 2011
ampoule megaman
ampoule megaman © Megaman
Le fabricant d'ampoules basse consommation Megaman a confirmé dans un communiqué diffusé le 1er mars, l'abandon du mercure liquide dans toutes ses ampoules et son remplacement par un amalgame. Et demande l'abandon de cette substance nocive au niveau international pour des raisons de sécurité du consommateur et de protection de l'environnement.
Après la mise en garde récente de la Commission de sécurité des consommateurs sur l'utilisation des ampoules basse consommation, le fabricant Megaman a, par le biais d'un communiqué le 1er mars, réaffirmé son engagement vis-à-vis de l'abandon du mercure liquide - principale source de nocivité - dans la composition de ses produits.
Depuis 2008, il a en effet remplacé le mercure liquide par un amalgame, plus sûr selon lui, composé d'un alliage de mercure solide combiné avec d'autres matériaux. "A température ambiante, le mercure à l'intérieur de l'amalgame est incorporé à l'alliage et ne peut s'échapper en cas de bris de l'ampoule, précise Megaman. Il est ainsi facilement récupérable et recyclable."
Si la fabrication d'ampoule basse consommation nécessite une certaine quantité de mercure - la directive RoHS limite la quantité à 5 mg/ampoule (3.5 mg à partir du 01/01/2012) - la technologie qu'a adoptée Megaman, à travers l'amalgame, autoriserait un dosage moindre (entre 1 et 2 mg/ampoule). Lorsqu'une ampoule se casse, des vapeurs de mercure s'échappent. Avec l'utilisation de l'amalgame, cette libération serait réduite dans une proportion de 1 à 10 dans le cas d'une ampoule allumée et dans une proportion de plus de 100 si elle est éteinte.
Le fabricant a décidé de militer pour l'abandon au niveau international de l'utilisation du mercure liquide dans toutes les lampes et a présenté à Bruxelles une proposition de révision de la directive européenne 2002/95/EC sur la restriction de l'utilisation de certaines substances dangereuses.
Ampoules basse consommation : un fabricant s'engage sur le retrait du mercure liquide
Articles qui devraient vous intéresser
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic