L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Portrait-robot d'une maison BBC

Par G.N.
,
le 5 novembre 2012
L'association Promotelec a publié une étude portant sur le retour d'expérience de la construction de logements BBC. Une façon de dresser le portrait-robot d'une maison BBC et ainsi permettre aux acteurs de la construction de se situer au mieux pour préparer efficacement la prochaine entrée en vigueur de la RT 2012.
Promotelec a réalisé une enquête sur le marché du logement BBC (bâtiment basse consommation) en 2011. Les résultats, publiés pendant l'été, ont été présentés lors de la convention "Efficience Energétique du Bâtiment" qui s'est tenue les 23 et 24 octobre. Il ressort tout d'abord que la pénétration du marché par le label BBC est loin d'être homogène sur l'ensemble du territoire français : si la Bretagne et les Pays de la Loire se situent aux alentours de 18 %, il n'en va pas de même en Champagne-Ardennes et Picardie (3 ou 4 %). En moyenne, la construction BBC représente 10 % (contre 4,3 % en 2010), ce qui est faible pour parler de généralisation du BBC, alors qu'au 1er janvier 2013 tous les logements devront atteindre ce niveau, en respect de la RT 2012.
Mais quelles sont, dans le détail, les caractéristiques du bâti des maisons individuelles BBC ? Selon Promotelec, elles sont principalement construites en briques isolantes (38 %) ou en parpaings de béton (35 %), ce qui est sensiblement identique aux pourcentages observés dans les constructions de niveau RT 2005 (respectivement 37 % et 40 % pour ces deux modes constructifs). L'ossature bois (12 %) et la brique classique (8 %) complètent le tableau, loin devant d'autres solutions plus confidentielles (béton cellulaire doublé, ossature acier, monomur de terre cuite ou de béton cellulaire). Le type de construction est dans la moitié des cas de plain-pied, avec des combles aménagés (R+Comble) dans un quart des cas et avec des combles perdus (R+1) dans l'autre quart des cas. Le plancher bas est généralement posé sur un vide sanitaire (56 %), sur un terre-plein (28 %) et sur un sous-sol (16 %). L'isolation est, dans la très vaste majorité des cas, intérieure (81 %), plus rarement extérieure (11 % principalement sur des maisons individuelles à structure en bois) ou quelquefois répartie (8 %).

Logique de coût

Du côté des menuiseries, le choix se porte le plus souvent vers le PVC (67 %), le métallique (24 %) et le bois (21 %), pour des raisons de coût. Les parois vitrées des maisons BBC sont majoritairement des doubles vitrages, le triple vitrage restant marginal (moins de 10 %). La solution de ventilation principalement utilisée reste la ventilation mécanique contrôlée hygro-réglable type B (85 %), la VMC double flux ne représentant que 11,2 % du marché BBC en maison individuelle. Pour le chauffage, les solutions à gaz ont progressé (passant de 22,4 % en 2010 à 37,3 % en 2011) au détriment des pompes à chaleur (qui reculent de 60 % à 41,6 %). Les solutions électriques à effet Joule, quant à elles, nécessitent une optimisation poussée de l'enveloppe, mais satisfont encore 9,2 % d'utilisateurs, principalement en région sud-est où les besoins sont moins importants. Quant aux émetteurs de chauffage, le plancher chauffant à eau se taille la part du lion avec 47,7 %, devant les radiateurs à eau (27,1 %). Les panneaux rayonnants (4,6 %) et le plancher chauffant électrique (2,2 %) ne sont que peu adoptés pour se conformer au label BBC.
Lire la suite de l'étude en page 2.
Portrait-robot d'une maison BBC

Vers un renchérissement de l'accès au logement individuel ?

Pour la production d'eau chaude sanitaire, le chauffe-eau électrique à accumulation disparaît, remplacé par les solutions thermodynamiques (47,8 %), les chaudières à gaz (25 %) ou le solaire thermique (25,3 % avec un appoint en électrique ou en gaz). Si ces dernières solutions progressent par rapport en 2010, il n'en va pas de même pour le solaire photovoltaïque (fournisseur d'électricité remise sur le réseau de distribution et achetée par EDF) qui est en diminution : seules 3,5 % des maisons individuelles sont pourvues de panneaux (elles étaient 5,9 % en 2010), principalement situées en Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes. La combinaison gagnante pour une maison BBC est donc, au point de vue des équipements : chauffage pompe à chaleur (air extérieur/eau), eau chaude sanitaire thermodynamique et VMC Hygro B. Une innovation qui représente une part importante (25,2 %) dans les bouquets de solutions. Le recours à une chaudière à gaz pour le chauffage et l'eau chaude simultanément est également largement plébiscité (23,7 %).
Les tendances qui se dégagent de l'étude sont donc, comme c'est prévisible, une recherche de performance thermique accrue associée à des systèmes de production de chauffage et d'eau chaude les plus favorables. Le traitement de la perméabilité à l'air est, lui, pleinement intégré dans la conception par les constructeurs. Mais le BBC n'aurait pas encore trouvé sa place en maison individuelle étant donné la faible représentativité dans la construction en 2011. Promotelec craint de ce fait une augmentation du coût des maisons lors de la mise en place de la RT 2012 au mois de janvier 2013. D'autant que les incitations financières de l'Etat, dans un contexte de crise, pourraient être diminuées voire disparaître, posant des problèmes aux primo-accédants, généralement de jeunes ménages ou des foyers à revenus modestes.
Vers un renchérissement de l'accès au logement individuel ?
Nous vous recommandons

Pour les maisons qui ont la chance d'être implantées dans un joli cadre, la transparence est un choix pertinent.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic