L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Energies, consommation : ce qui change en 2015

Par R.N.-B.
,
le 5 janvier 2015
Chaque 1er janvier réserve son lot d'augmentations de tarifs, de réformes fiscales et de nouvelles lois. Maison à part vous propose de faire le bilan des changements appliqués en 2015. Premier volet : les prix des énergies, les appareils électroménagers, le chauffage bois et les détecteurs de fumée.
Entre les augmentations des tarifs de consommation et l'application des décisions de la nouvelle loi de finances, le 1er janvier est synonyme de grands changements. En 2015, outre de traditionnelles augmentations des tarifs de l'énergie, plusieurs réglementations changent. Elles concernent le chauffage au bois en région Ile-de-France, l'étiquette énergie sur l'électroménager, ou encore l'installation de détecteurs de fumée.

Plus d'informations sur ces changements en pages suivantes.

Et, dans quelques jours, découvrez notre dossier spécial sur les nouveautés en matière d'immobilier et de fiscalité.
Energies, consommation : ce qui change en 2015

Les tarifs du gaz augmentent de 1,8% au 1er janvier 2015

Le prix du kWh de gaz a baissé de 0,6% et, pourtant, le tarif répercuté aux consommateurs augmente à partir du 1er janvier 2015. La raison : une forte hausse de la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN), qui double quasiment.
Au final, la facture des ménages subit une augmentation de 1,8%, qu'il s'agisse de tarifs réglementés ou non. Une hausse qui risque de plomber encore plus la facture de chauffage des Français. Rappelons qu'ils sont 40% à éprouver des difficultés à payer cette facture.
Les tarifs du gaz augmentent de 1,8% au 1er janvier 2015

Les tarifs de l'électricité augmentent de 2,5% au 1er janvier 2015

Comme pour le gaz, l'électricité voit ses tarifs augmenter à partir du 1er janvier, en conséquence d'une hausse des taxes. La contribution au service public de l'électricité (CSPE), qui permet de financer les énergies renouvelables et les tarifs sociaux, augmente de 3 euros par MWh cette année, passant de 16,50 à 19,50 euros.
La hausse moyenne consécutive est de 2,5%, pour les tarifs réglementés ou non.
Les tarifs de l'électricité augmentent de 2,5% au 1er janvier 2015

Le chauffage au bois finalement autorisé en Ile-de-France

Ce fut le feuilleton de la fin de l'année 2014 : pourra-t-on encore faire un feu de cheminée à Paris et dans la région Ile-de-France en 2015 ? Un arrêté interpréfectoral du Plan de protection de l'atmosphère (PPA) d'Ile-de-France, paru le 25 mars 2013, interdisait ou limitait la combustion de bois à partir du 1er janvier 2015, en fonction de trois zones définies.
Seuls les appareils les plus performants (inserts fermés, poêles) restaient autorisés, dans certaines communes de la région. L'objectif : réduire la pollution due à la fumée, et encourager les Franciliens à s'équiper d'appareils de combustion répondant aux dernières normes environnementales.
Pourtant, c'est justement du ministère de l'Environnement que la polémique est née. La ministre Ségolène Royal a affirmé être contre cet arrêté. A sa demande, le Conseil de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques de Paris (Coderst) a donné un avis favorable à la levée de l'interdiction de la combustion de bois. Un nouvel arrêté interpréfectoral devrait être pris, courant janvier 2015, pour annuler les décisions du précédent arrêté.
La situation ne changera donc finalement pas : dans Paris intramuros, les feux de cheminées resteront donc "tolérés" en cas d'utilisation comme agrément uniquement.
Le chauffage au bois finalement autorisé en Ile-de-France

Etiquette énergie obligatoire sur les fours au gaz et les hottes de cuisson

L'étiquette énergie s'était déjà bien imposée dans les habitudes des consommateurs, depuis sa création en 2003. A partir du 1er janvier 2015, elle devient aussi obligatoire sur tous les fours au gaz naturel et hottes de cuisson vendus dans l'Union européenne.
Pour les hottes, l'étiquette indique notamment l'efficacité d'évacuation des flux de vapeur, la qualité de l'éclairage de la surface de cuisson et l'efficacité de filtration des graisses, précise le Gifam.
Par ailleurs, l'affichage de l'étiquette énergie de l'électroménager devient obligatoire sur les sites de vente en ligne.
Etiquette énergie obligatoire sur les fours au gaz et les hottes de cuisson

Mise en veille obligatoire pour les machines à café

Toujours pour réduire la consommation énergétique de l'électroménager, les machines à café s'adaptent. Depuis le 1er janvier 2015, les modèles mis en vente en France possèdent un système automatique "pour limiter la durée de maintien au chaud ou d'activation de l'élément chauffant", précise le Gifam.
La mesure concerne aussi bien les cafetières filtre que les machines à expresso, et la durée de chauffe variera en fonction du modèle et de la fonction utilisée.
Mise en veille obligatoire pour les machines à café

Les détecteurs de fumée obligatoires à partir du 8 mars 2015

Pour diminuer les risques d'incendies domestiques, l'installation de détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) dans tous les logements individuels devient obligatoire à compter du 8 mars 2015, d'après la loi Morange et Meslot, n° 2011-36 parue au Journal Officiel le 10 janvier 2011. Ces appareils détectent les fumées émises dès le début d'un incendie et alertent les occupants par un signal sonore.
La loi précise que c'est le propriétaire qui doit acheter et installer (ou faire installer) le détecteur de fumée dans le logement. En revanche, un amendement daté du 20 février 2014 indique que c'est à l'occupant (locataire ou propriétaire) de "veiller à son bon fonctionnement" (entretien, maintenance et, le cas échéant, remplacement).
 
N'oubliez pas d'avertir votre assureur dès l'installation du ou des DAAF dans le logement.
Pour savoir comment choisir son DAAF, où l'installer et comment l'entretenir, découvrez notre fiche pratique.
Les détecteurs de fumée obligatoires à partir du 8 mars 2015
Nous vous recommandons

Malgré une surface confortable, ce grand studio manquait de fonctionnalité. L'intérieur avait aussi besoin d'être modernisé et la déco rafraîchie. Transformé en deux pièces confortable, l'appartement a changé de visage. Reportage...

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic