L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Décloisonnée, cette maison se modernise et s'éclaire

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 5 juillet 2018
Trop cloisonnée et mal agencée, cette maison de ville a subi une transformation spectaculaire. Plus de lumière, des pièces plus spacieuses et une organisation plus moderne en font aujourd'hui une habitation agréable à vivre. Visite en images.
Beaucoup de petites pièces, peu d'ouvertures et une organisation surprenante. Les défauts ne manquaient pas à cette maison de ville située dans les Yvelines. Pourtant, parce que les coups de coeur ne s'expliquent pas, elle est rachetée par une nouvelle propriétaire, conseillée, avant et après l'achat, par Marion Haller et Eloïse Moutiez, architectes.
Un étage en rez-de-jardin très cloisonné et entièrement dédié aux pièces techniques, un premier étage tout aussi cloisonné, sombre et très mal agencé... La tâche des deux architectes est complexe pour tenter de redonner de la fraîcheur et un aménagement intelligent à la maison de 225 m2. Un défi d'autant plus dur à relever que, pour décloisonner les espaces, il leur faut déposer des murs porteurs...
Suivez-nous pour découvrir en images la nouvelle organisation de cette maison de ville.
Décloisonnée, cette maison se modernise et s'éclaire

Le rez-de-jardin ouvert par une grande baie vitrée

Le rez-de-jardin décloisonné et ouvert par une grande baie vitrée
Le rez-de-jardin décloisonné et ouvert par une grande baie vitrée © Benjamin Genêt
Le chantier débute par le rez-de-jardin. L'étage, pourtant au même niveau qu'un très beau jardin, était peu ouvert sur l'extérieur. "Il contenant toutes les pièces techniques : chaufferie, buanderie, cave à vin, etc." explique Eloïse Moutiez, interrogée par Maison à part.
Aujourd'hui, grâce à une grande baie vitrée, il profite d'un accès facilité à la terrasse et d'une belle lumière. Une salle de sport a également été créée. "Le sol y a été décaissée pour augmenter la hauteur sous plafond, indispensable lorsque l'on se trouve sur les machines", précise l'architecte.
Le rez-de-jardin ouvert par une grande baie vitrée

Plus de place pour créer un salon de loisir

L'escalier a été repeint en blanc à partir du rez-de-jardin
L'escalier a été repeint en blanc à partir du rez-de-jardin © Benjamin Genêt
Les cloisons ont presque toutes été déposées, de manière à obtenir une grande pièce, qui sert de salon de loisirs. La propriétaire y a même installé un billard ! "La chaudière au fioul a également été remplacée par une chaudière au gaz, ce qui permet de gagner beaucoup d'espace à cet étage", souligne Marion Haller.
Plus de place pour créer un salon de loisir

Un escalier en plusieurs matériaux comme fil conducteur

L'escalier, différent à chaque étage, est rendu homogène par la couleur blanche
L'escalier, différent à chaque étage, est rendu homogène par la couleur blanche © Benjamin Genêt
L'escalier, véritable fil rouge de la maison, est surprenant : en bois avec des marches simples entre le rez-de-jardin et le premier étage, il s'habille de pierre et d'un garde-corps en métal au niveau supérieur ! Une dissemblance qui fait le charme de la bâtisse, et que les architectes ont souhaité conserver. "Nous avons simplement repeint une partie de l'escalier en blanc, pour le rendre plus homogène", précise Marion Haller.
Un escalier en plusieurs matériaux comme fil conducteur

Décloisonnement et verrière pour un plus beau volume

Décloisonnement et verrière pour un plus beau volume - Décloisonnée, la maison est plus lumineuse et plus adaptée
Décloisonnement et verrière pour un plus beau volume - Décloisonnée, la maison est plus lumineuse et plus adaptée © Benjamin Genêt
Au premier étage également, l'espace était très cloisonné. Les architectes réussissent à y aménager une grande pièce à vivre, ainsi qu'un bureau, sans pour autant casser la nouvelle énergie puisque cet espace est séparé par une verrière (ici, à droite) qui laisse circuler la lumière.
Décloisonnement et verrière pour un plus beau volume

Une grande pièce à vivre baignée de lumière

Pour apporter de la lumière, on ajoute des ouvertures donnant sur le salon
Pour apporter de la lumière, on ajoute des ouvertures donnant sur le salon © Benjamin Genêt
Le mur porteur central a été déposé, de manière à créer une seule et même pièce à vivre se composant d'un salon, d'un coin salle à manger et d'une cuisine ouverte. L'ensemble est baigné de lumière naturelle grâce à plusieurs fenêtres en enfilade.
Une grande pièce à vivre baignée de lumière

Une bibliothèque sur-mesure et des coloris neutres

Une bibliothèque sur-mesure avec un contraste gris taupe en fond
Une bibliothèque sur-mesure avec un contraste gris taupe en fond © Benjamin Genêt
Pour meubler la pièce, Marion Haller et Eloïse Moutiez ont imaginé une bibliothèque sur-mesure. "Plus on s'approche du plafond, plus elle est fine, explique Eloïse Moutiez. Et elle est disposée de manière à s'approcher de l'escalier et s'y connecter".
Au fond du meuble, un coloris gris taupe a été choisi, une couleur neutre qui apporte du volume sans pour autant être trop présente.
Une bibliothèque sur-mesure et des coloris neutres

Une cuisine ouverte et son îlot central intemporel

La cuisine, également décloisonnée, et son grand ilôt central
La cuisine, également décloisonnée, et son grand ilôt central © Benjamin Genêt
Face à l'escalier, une spacieuse cuisine ouverte offre aujourd'hui un bel espace de partage, avec notamment un îlot central qui tient lieu de table de repas. "Son emprise déborde sur deux des anciennes pièces", précise Eloïse Moutiez. On remarque, en effet, la présence d'une poutre de soutien au plafond, peinte en blanc pour être discrète sans pour autant être cachée.
Au sol, des carreaux de ciment symbolisent cette ancienne séparation, tout en bordant les deux revêtements de sol différents.
Une cuisine ouverte et son îlot central intemporel

Un mini couloir qui mène à la chambre

Près de l'escalier et du bureau, la porte de la chambre
Près de l'escalier et du bureau, la porte de la chambre © Benjamin Genêt
Le long de la rambarde de l'escalier, se dessine un mini couloir totalement ouvert, longeant la verrière intérieure du bureau. Au bout, on devine une porte blanche très discrète. Elle mène à la suite parentale.
Un mini couloir qui mène à la chambre

Une chambre parentale et son dressing sur-mesure

La chambre, pensée comme une suite parentale, et son dressing sur-mesure
La chambre, pensée comme une suite parentale, et son dressing sur-mesure © Benjamin Genêt
La chambre parentale, comme le reste de la maison, est décoré avec simplicité dans un style intemporel. Les architectes ont toutefois conçu un dressing sur-mesure (ici, à gauche) afin de s'adapter le mieux possible à la configuration de la pièce.
Au fond, on devine la porte de la salle de bains.
Une chambre parentale et son dressing sur-mesure

Une salle de bains revêtue de pierre

La salle de bains habillée de pierre de la suite parentale
La salle de bains habillée de pierre de la suite parentale © Benjamin Genêt
La salle de bains de cette suite parentale est habillée de pierre du sol aux murs. Une douche à l'italienne, ouverte comme un walk-in, se fait discrète.
Une salle de bains revêtue de pierre

Au dernier étage, un maximum de lumière naturelle

Au dernier étage, deux chambres et une salle de bains
Au dernier étage, deux chambres et une salle de bains © Benjamin Genêt
Enfin, au dernier étage de la maison, se trouvent deux autres chambres ainsi qu'une salle de bains. "Nous les avons juste remises au goût du jour, en déposant notamment une cheminée pour rendre l'accès à l'une des chambres plus simple", nous détaille Marion Haller.
Au final, la maison profite de la lumière extérieure jusqu'au moindre recoin du dernier étage. Un résultat qui rend la bâtisse anciennement mal aménagée, bien plus agréable à vivre.
Au dernier étage, un maximum de lumière naturelle
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic