L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Rénovation énergétique : attention aux démarchages abusifs

Par C. Chahi Bechkri
,
le 23 mars 2016
Maison en travaux
Maison en travaux © Artush/Istock
Les espaces info énergie de Bretagne tirent la sonnette d'alarme. Ils rapportent des cas de démarchages abusifs sur tout le territoire breton visant des particuliers et ayant comme prétexte la rénovation énergétique des logements. Un appel à la vigilance est lancé.
Les Bretons sont invités à la plus grande prudence. Comme le rapportent les dix-huit espaces info énergie de Bretagne, il semblerait que des entreprises peu scrupuleuses opèrent actuellement sur l'ensemble du territoire. Surfant sur l'actualité de la rénovation énergétique des logements et des aides financières auxquelles elle donne droit, elles ont recours à des pratiques frauduleuses pour que les particuliers s'engagent à faire réaliser des travaux de rénovation - isolation, installation d'une VMC ou encore remplacement des huisseries - à des coûts annoncés comme quasi-nuls mais qui s'avèrent au final exorbitants. Dans beaucoup de cas, outre une facture salée à payer, les particuliers se retrouvent confrontés à des chantiers qui ne sont jamais finalisés et des travaux parfois inadaptés qui peuvent engendrer de graves dommages sur leur habitation.

Des argumentaires totalement mensongers

Pour parvenir à leurs fins, certaines entreprises font croire que le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) est devenu obligatoire et qu'un logement non rénové sera soumis à une taxe supplémentaire. Pour rendre leur argumentaire encore plus convaincant, elles vont même jusqu'à prétendre qu'un hélicoptère a survolé la zone quelques jours plus tôt pour réaliser une étude thermographique des maisons du secteur. Et pour ne pas éveiller les soupçons, beaucoup se disent mandatées par l'Etat, la Région ou encore l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maitrise de l'Energie). Des informations qui se révèlent être totalement mensongères, comme le confirment les espaces info énergie : "aucun hélicoptère n'a survolé le territoire pour réaliser une étude thermographique. Et le DPE n'est obligatoire qu'en cas de vente ou de mise en location d'un bien immobilier. Enfin, aucune nouvelle taxe n'est prévue". Ils précisent également n'être associés à aucune entreprise.
Martine, 56 ans, a été la cible de l'une de ces entreprises, elle raconte : "j'ai été démarchée par téléphone par une entreprise qui me proposait un bilan énergétique gratuit. D'habitude, je dis toujours non à ce genre de propositions. Mais le commercial a su me convaincre en justifiant que cela serait bientôt obligatoire et payant. Il est venu quelques jours seulement après l'appel. Il nous a présenté un document qui avait l'air officiel expliquant qu'une nouvelle loi prévoyait une taxe importante pour les logements non rénovés. Il a affirmé que selon des photos thermographiques de notre maison, il y avait beaucoup de déperditions de chaleur. La solution était de réaliser rapidement des travaux sur la VMC. Selon lui, cela ne nous coûterait presque rien grâce à des réductions d'impôts. Il était très insistant pour que l'on signe le contrat mais nous avons refusé pour réfléchir. Ce n'est qu'une fois qu'il est parti que nous avons eu un doute. Nous avons donc appelé l'espace qui nous a confirmé qu'il s'agissait d'un démarchage frauduleux".
Si Martine a eu le bon réflexe, il n'en va pas de même pour la plupart des particuliers démarchés c'est pourquoi un grand appel à la vigilance est lancé. Les espaces info énergie invitent les particuliers à se méfier des diagnostics gratuits, à ne pas céder à la pression commerciale : "ne rien signer, ni payer le jour même", insistent-ils. Ils rappellent par ailleurs qu'en cas de signature lors du démarchage téléphonique ou à domicile, le particulier bénéficie d'un délai de rétractation de 14 jours. Et qu'une fois ce délai passé, des recours sont toujours possibles : "il faut alors se rapprocher des associations de consommateurs ou prendre contact avec les DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations)".
Rénovation énergétique : attention aux démarchages abusifs
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic