L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une extension pensée comme une seconde maison

Par R.N.-B.
,
le 31 mai 2018
Pour agrandir cette maison de ville londonienne, les architectes ont imaginé une extension enveloppée de bois brûlé. Ce nouveau bâtiment, relié au premier, est pensé comme une maison indépendante, avec une cuisine ouverte et une suite parentale. Visite en images.
A quelques kilomètres de Londres, la ville de Walthamstow recèle un quartier aux maisons individuelles pleines de charmes et empruntes d'une architecture ancienne typique de la région. Certaines s'avèrent toutefois trop petites pour leurs nouveaux occupants, comme ce quatre-pièces en briques rouges avec une terrasse de style victorien.
Qu'à cela ne tienne : pour agrandir la maison sans la dénaturer, les propriétaires font appel à l'agence Neil Dusheiko Architects, qui décide de rogner sur le spacieux jardin pour créer une extension pour le moins originale. Le projet, baptisé Black Ridge House, a de quoi surprendre...
Pensée comme une maison individuelle à étage, avec un salon, une salle à manger, une chambre et une salle de bains, largement ouverte sur l'extérieur et enveloppée de bois brûlé, l'extension tranche avec l'architecture du quartier, sans pour autant briser l'harmonie esthétique. Découvrez ce projet en images.
Une extension pensée comme une seconde maison

Une extension noire qui contraste avec la maison en brique

Une extension noire qui contraste avec la maison en brique
Une extension noire qui contraste avec la maison en brique © Tim Crocker
Le choix d'une extension géométrique revêtue d'un bois noir est totalement volontaire, expliquent les architectes. L'objectif : "créer un contraste avec la construction victorienne en briques rouges, de manière à ce que les parties de la maison puissent être facilement différenciées". Ainsi, l'extension ressemble plus à une maison accolée à l'existante, plutôt qu'à une nouvelle aile.
Une extension noire qui contraste avec la maison en brique

Des fenêtres de toit pour éclairer le salon dans l'extension

Des fenêtres de toit pour éclairer le salon dans l'extension
Des fenêtres de toit pour éclairer le salon dans l'extension © Tim Crocker
A l'intérieur, au rez-de-jardin, l'extension recèle une grande pièce à vivre contenant un salon, une salle à manger et une cuisine ouverte. Pour éclairer l'espace, une très grande baie vitrée est aménagée, ainsi qu'une fenêtre de toit qui baigne le salon de lumière naturelle.
Des fenêtres de toit pour éclairer le salon dans l'extension

Style industriel pour la cuisine à l'intérieur de l'extension

Style industriel pour la cuisine à l'intérieur de l'extension
Style industriel pour la cuisine à l'intérieur de l'extension © Tim Crocker
Pour Neil Dusheiko Architects, les matériaux naturels se doivent d'être omniprésents. A l'intérieur, cette philosophie se traduit par l'utilisation de chêne naturel dans la cuisine. Une grande porte coulissante, en bois recyclé et au style industriel assumé, coulisse sur un rail en métal noir pour fermer l'accès à la maison existante.
Style industriel pour la cuisine à l'intérieur de l'extension

Du bois brûlé comme bardage

Du bois brûlé comme bardage
Du bois brûlé comme bardage © Tim Crocker
Toujours dans cette même optique, les architectes ont opté pour un bardage en bois Kebony carbonisé par les soins de l'entreprise Shou Sugi Ban, basée à Londres. Une manière "de célébrer la nature", et de décliner une philosophie japonaise, appelée wabi-sabi, qui rappelle l'imperfection de la nature, indiquent les architectes.
Le bois est ainsi plus durable puisqu'il ne se patine pas, et arbore un style intemporel et chic.
Du bois brûlé comme bardage

Une toiture végétalisée pour une extension bien isolée

Une toiture végétalisée pour une extension bien isolée
Une toiture végétalisée pour une extension bien isolée © Tim Crocker
La partie la moins haute de l'extension est équipée d'une toiture végétalisée, avec une pente reprenant les codes de l'architecture de la région. L'extension est particulièrement bien isolée, et équipée d'un chauffage basse température au sol pour limiter son impact environnemental.
Une toiture végétalisée pour une extension bien isolée

Une architecture entre tradition et modernité

Une architecture entre tradition et modernité
Une architecture entre tradition et modernité © Tim Crocker
C'est toujours la philosophie wabi-sabi, mais aussi les normes architecturales imposées par la ville, qui ont soufflé aux architectes la forme imparfaite de l'extension. La couleur très profonde du bois en bardage contraste avec celle, plus claire, de l'intérieur.
A l'étage, se trouve une suite parentale éclairée par un puits de lumière.
Une architecture entre tradition et modernité

De grandes baies vitrées pour un salon dedans-dehors

De grandes baies vitrées pour un salon dedans-dehors
De grandes baies vitrées pour un salon dedans-dehors © Tim Crocker
De très grandes baies vitrées ont été installées au rez-de-jardin, de manière à maintenir le lien entre l'intérieur de la maison et la belle terrasse aménagée de manière moderne.
De grandes baies vitrées pour un salon dedans-dehors

Une terrasse rétroéclairée comme une touche de modernité

Une terrasse rétroéclairée comme une touche de modernité
Une terrasse rétroéclairée comme une touche de modernité © Tim Crocker
Face à la nouvelle extension, s'étend la terrasse encadrée également de bois. Avec un joli jeu de niveaux, et un rétroéclairage sophistiqué, les végétaux aussi bien que les espaces de détente sont mis en valeur.
 
Fiche technique :
Programme : extension d'une maison ancienne
Maître d'ouvrage : privé
Maître d'œuvre : Neil Dusheiko Architects
Lieu : Walthamstow (Grande-Bretagne)
Livraison : 2017
Budget : non communiqué
Une terrasse rétroéclairée comme une touche de modernité
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic