La peinture à l'ocre : de la terre à la couleur

    Publié le 26 février 2009 par Leslie Cottenceau-Mathurin
    "Ecologique, simple d'utilisation, résistante et peu coûteuse... ", à écouter le président de l'association "Terres et couleurs", Félicien Carli, la peinture naturelle à l'ocre est véritablement de l'or en barre. Résumé des atouts de ce revêtement, conseils pratiques et exemples de réalisations.
    Architecte de formation, Félicien Carli est avant tout un passionné de la peinture à l'ocre. Par le biais de son association "Terres et couleurs", il s'oppose aux pigments synthétiques et se bat pour faire connaître les nombreux atouts des pigments naturels de l'ocre qui servent à la conception de la peinture murale et décorative, notamment aux travers de cinq petits guides explicatifs déjà parus. Dernier en date : "La peinture à l'ocre pour le bois".

    Une grande palette de couleurs

    Chipée aux suédois qui en badigeonnent leur maison depuis le XVII ème siècle, la peinture à l'ocre se distingue par ses nombreuses qualités : "100% naturelle, elle est très résistante et ne demande aucun entretien particulier, explique Félicien Carli. Elle protège particulièrement bien les murs extérieurs et notamment les différents types de bois, car l'ocre est le pigment le plus opaque contre les agressions des ultra violets".
    Peu coûteux, ce revêtement revient à moins de 50 centimes de litre pour ceux qui la fabriquent, ce qui ne l'empêche pas de proposer une grande palette de couleurs : "Ocre jaune, rouge, terre d'ombre naturelle, verte et même noire... les teintes des pigments sont extrêmement variées, précise Félicien Carli. En France, elles sont extraites de trois sites situés en Provence, en Bourgogne et en Ardenne, et se forment naturellement ou sont calcinées dans le cas de l'ocre rouge, de la terre de Sienne brûlée et de la terre d'ombre brûlée".
    Une préparation simplissime
    Félicien Carli
    Félicien Carli © Félicien Carli
     
    La préparation de cette peinture ? Elle est de la bouche même de Félicien Carli : "d'une simplicité enfantine" : "La recette fait l'objet d'un cahier de 40 pages disponible sur le site internet de Terres et Couleurs. La vente de ces cahiers permet à l'association de financer ses opérations de mise en peinture des villages."
    Pour mettre en valeur la simplicité de cette peinture, tant dans sa conception que dans son application, le Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'environnement de Côte d'Or (CAUE), que dirige Félicien Carli, organise les journées "couleurs locales". Le concept est simple : proposer cinq peintures à un village pour raviver ses couleurs en seulement deux jours. L'opération a déjà été un succès à Châteauneuf, en Bourgogne. Félicien Carli espère à présent étendre ce concept en France, et pourquoi pas dans d'autres pays. Une collaboration avec la ville de Malibu, aux Etats-Unis, serait d'ailleurs à l'étude pour les prochains mois... En attendant, rien ne vous empêche de tester, chez vous, la peinture à l'ocre : à vos pinceaux !
    Pour avoir un aperçu des applications possibles de la peinture à l'ocre, cliquez sur suivant.
    Pour en savoir plus, connectez-vous sur terresetcouleurs.com.
    La peinture à l'ocre : de la terre à la couleur

    Carrière d'ocre à Gargas (84)

    Carrière de peinture à l'ocre
    Carrière de peinture à l'ocre © Félicien Carli
    En France, trois producteurs produisent encore des ocres et terres colorantes. Le Vaucluse et la Nièvre produisent des ocres tandis que les Ardennes de la terre de Sienne.
    Carrière d'ocre à Gargas (84)

    Fours à ocres au Brésil

    Fours à ocres
    Fours à ocres © Félicien Carli
    Les ocres sont calcinées dans des fours (on obtient l'ocre rouge par calcination de la jaune). De la même façon, on obtient de la terre de Sienne brûlée ou de la terre d'ombre brûlée.
    Fours à ocres au Brésil

    Une grande palette de couleurs

    Couleurs de la peinture à l'ocre
    Couleurs de la peinture à l'ocre © CAUE 21
    Ocre jaune, rouge, terre d'ombre naturelle, verte et même noire... les teintes des pigments sont extrêmement variées.
    Une grande palette de couleurs

    Ocrerie en Italie

    Ocrerie
    Ocrerie © Félicien Carli
    L'industrie des terres colorantes offre un patrimoine architectural étonnant. Ici, en Toscane, la fabrique de terre de Sienne a fermé brutalement dans les années 1930.
    Ocrerie en Italie

    Café près de Göteborg (Scandinavie)

    Café recouvert de peinture à l'ocre
    Café recouvert de peinture à l'ocre © Ulf Celander
    Depuis le XVIIe siècle, la peinture à l'ocre recouvre et protège les architectures en bois de Scandinavie (ici près de Göteborg pour un café, 02Landskap, architecte).
    Café près de Göteborg (Scandinavie)

    Falun (Suède) - La peinture à l'ocre : de la terre à la couleur

    Peinture à l'ocre en Suède
    Peinture à l'ocre en Suède © Félicien Carli
    La totalité de la production de la mine d'ocre de Falun est utilisée pour fabriquer des peintures à base d'huile de lin et de farine. Cette peinture est couramment utilisée dans toute la Scandinavie pour recouvrir les bois exposés aux intempéries.
    Falun (Suède) - La peinture à l'ocre : de la terre à la couleur

    Peinture à l'huile

    Peinture à l'huile
    Peinture à l'huile © Jean-Luc Petit
    La terre de Sienne calcinée des Ardennes est mise en peinture pour colorer les bois.
    Peinture à l'huile

    La peinture à l'ocre pour le bois

    La peinture à l'ocre pour le bois
    La peinture à l'ocre pour le bois © Jean-Luc Petit
    Une peinture très simple, à base de farine, d'huile de lin, d'eau et d'ocre. Elle protège durablement les bois des intempéries.
    La peinture à l'ocre pour le bois

    Châteauneuf en Bourgogne (21)

    Peinture à l'ocre
    Peinture à l'ocre © CAUE 21
    Le Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement de Côte d'Or (CAUE 21) organise chaque année des mises en peinture des bois des maisons d'un village. Ici, à Châteauneuf, des bénévoles professionnels appliquent de la peinture à l'ocre rouge de Bourgogne sur une porte de grange.
    Châteauneuf en Bourgogne (21)

    Semur-en-Auxois (21)

    Semur-en-Auxois (21) - Peinture à l'ocre
    Semur-en-Auxois (21) - Peinture à l'ocre © Jean-Luc Petit
    L'aspect mat des peintures à l'ocre propose une alternative aux peintures "prêtes à l'emploi", plus ou moins toxiques. Les peintures à l'ocre protègent les bois et les rendent imputrescibles.
    Semur-en-Auxois (21)

    Châteauneuf en Bourgogne (21)

    Châteauneuf en Bourgogne (21) - Peinture à l'ocre
    Châteauneuf en Bourgogne (21) - Peinture à l'ocre © CAUE 21
    Mise en peinture des portes du château classé Monument Historique de Châteauneuf avec de l'ocre. L'opération "couleurs locales" du CAUE propose de mettre en œuvre des peintures traditionnelles.
    Châteauneuf en Bourgogne (21)

    Châteauneuf en Bourgogne (21)

    Châteauneuf en Bourgogne (21) - Peinture à l'ocre
    Châteauneuf en Bourgogne (21) - Peinture à l'ocre © Jean-Luc Petit
    La peinture à l'ocre coûte très peu cher. Elle revient à moins de 50 centimes le litre pour ceux qui la fabriquent!
    Châteauneuf en Bourgogne (21)

    Châteauneuf en Bourgogne (21)

    Châteauneuf en Bourgogne (21) - Peinture à l'ocre
    Châteauneuf en Bourgogne (21) - Peinture à l'ocre © CAUE 21
    Les bois de cette maison ont été peints avec de la peinture à l'ocre rouge de Bourgogne.
    Châteauneuf en Bourgogne (21)

    Semur-en-Auxois (21)

    Semur-en-Auxois (21) - Peinture à l'ocre
    Semur-en-Auxois (21) - Peinture à l'ocre © Jean-Luc Petit
    Un chantier collectif dans une ambiance festive! Plus de 50 maisons ont été repeintes en un week-end cette année.
    Semur-en-Auxois (21)

    Ocrerie espagnole - La peinture à l'ocre : de la terre à la couleur

    Ocrerie espagnole
    Ocrerie espagnole © Félicien Carli
    En Andalousie, il existe encore une importante exploitation d'oxydes de fer naturels. Ils entrent dans la composition de peintures anti-corrosion.
    Ocrerie espagnole - La peinture à l'ocre : de la terre à la couleur
    Articles qui devraient vous intéresser
     
    Recevez gratuitement
    La newsletter Maison à Part
    L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
    Vous pouvez vous désabonner en un clic