L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Mosaïque attitude

Par par Anne de Kinkelin
,
le 3 mai 2007
A 25 ans, cette jeune mosaïste a des idées plein la tête et de l'envie à revendre. Entre force et sensibilité, elle évoque son métier, une passion d'enfance devenue réalité. Un joli parcours…
Maison A Part : Comment est née cette envie ?
Emilie Cannas : Au collège, je faisais déjà partie d'une classe «patrimoine» où nous devions apprendre à exprimer notre créativité sur différents supports. J'ai réalisé pour mon propre plaisir des objets en mosaïque… Puis je me suis consacrée à des études générales. Le bac ES en poche, j'ai bifurqué et suivi une autre voie. Celle de la décoration d'intérieur. Après deux ans d'études, je me suis spécialisée en mosaïque dans un atelier parisien dirigé par un professeur des Beaux-Arts.
MAP : Faire le choix de l'artisanat aussi jeune, c'est un sacré défi !
E.C : Dans un premier temps, il faut faire face au coût de la formation, puis trouver un atelier, se faire connaître… Ce n'est pas une mince affaire ! J'ai eu avant tout un soutien parental puis les amis ont suivi. Aujourd'hui, je gère seule, entre les cours que je donne, l'organisation de mes expos et le démarchage de clients potentiels…
MAP : Auprès de qui travaillez-vous le plus ? Les particuliers ? Les hôtels ?
E.C : Via mon site Internet, je reçois des mails de particuliers. Mais je prospecte également les cafés, les restaurants avec mon book sous le bras ! Ce que j'aime, c'est la collaboration avec les particuliers, toutes les facettes du projet que l'on pense ensemble...
MAP : Quelles sont les étapes de réalisation d'une mosaïque ?
E.C : Avec les particuliers, je fais face à deux cas de figures. Les personnes qui viennent avec une idée précise du motif, du tableau ou de la plaque qu'ils souhaitent faire réaliser.
D'autres qui laissent plus libre court à mon imagination. C'est un fait, la mosaïque trouve partout sa place dans la maison. On peut me commander aussi bien une frise de salle de bain qu'un objet de décoration ou encore une plaque pour un sol d'entrée ! Tout est réalisable. J'établis ensuite des croquis puis un devis non contractuel qui sera validé ou non par le client. Cette étape est primordiale car une fois le dessin arrêté, je ne change plus rien. Dès que je me mets au travail, je préviens le client qu'il n'aura aucune visibilité du produit avant que ce dernier ne soit fini !
MAP : Le croquis doit être d'une précision absolue si vous ne changez plus rien…
E.C : Oui, il comporte non seulement le ou les motifs, mais aussi les choix des matériaux : pâtes de verre, smaltes vénitiens qui sont des tesselles en verre opaque offrant des couleurs chatoyantes et éblouissantes mais aussi le marbre. Je ne travaille pas les émaux de Briare. Par contre, je peux inclure de la pierre, de l'ardoise, des billes chinoises, des galets…
MAP : On l'oublie trop souvent, mais le travail de taille de la pierre occupe une première partie avant la création pure.
E.C : C'est même la première étape une fois le sujet choisi. Je commence par casser le marbre à la marteline et au burin. Couper les pierres est un moment essentiel pour la réussite du projet à venir. Le plus souvent, je travaille sur filet (un grillage en fibre de verre) qui se fixe par la suite directement au ciment. Je ne fais pas la pose, c'est une étape délicate qui revient au maçon.
MAP : Combien de temps passez-vous sur un projet ?
E.C : Cela peut aller de quelques semaines à trois mois en fonction du sujet. J'ai commencé une de mes créations avec un poisson en volume, en mosaïque d'une quinzaine de centimètres… L'œuvre a fini à plus de 1m56 de haut !
MAP : Quelles sont les qualités essentielles pour être mosaïste ?
E.C : La rigueur, la concentration et la minutie… Tout est rattrapable mais, une grosse erreur, c'est 7 à 8 heures de travail supplémentaire. Il faut également une certaine force. Casser les pierres avec précision nécessite une sacrée énergie. Il est utile de jongler avec les volumes, les formes… Ajouter à cela qu'il faut parfois reprendre cette taille avec une pince afin d'être le plus juste possible. Les clients ne se rendent pas toujours compte…. Si le travail des artisans à un prix, c'est que nous défendons avant tout un savoir faire qui nous demande de la patience et de l'énergie !
MAP : En plus de ce temps de création, vous transmettez également votre savoir…
E.C : J'aime dialoguer, échanger et partager avec mes élèves. Je leur enseigne les techniques de base : couper les pierres, les assembler pour faire un dessin, l'utilisation de couleurs, les différentes techniques de pose directe ou indirecte… Si l'on veut s'en sortir dans ce milieu, il faut évoluer !
Pour découvrir les réalisations d'Emilie, cliquez sur suivant...
Emilie Cannas
6 rue Michel Chasles 75012 Paris
01 78 11 81 81
www.cours-mosaique.com
www.emiliecannas.com
Mosaïque attitude

Ethnique chic - Mosaïque attitude

Ethnique chic
© D.R
Pour mettre en valeur les murs, quoi de mieux qu'une ambiance de voyage ?
Ethnique chic - Mosaïque attitude

Esprit pop - Mosaïque attitude

Esprit pop
© D.R
Laissez l'ambiance disco vous envahir...
Esprit pop - Mosaïque attitude

Miroir mon beau miroir

Miroir mon beau miroir
© D.R
Serez-vous la plus en beauté?
Miroir mon beau miroir

Oeuf d'autruche?

Oeuf d'autruche?
© D.R
Quelle drôle de bête va sortir de cet oeuf très déco ?
Oeuf d'autruche?
Nous vous recommandons

Cette maison familiale avait du potentiel mais il fallait beaucoup d'imagination pour s'y projeter. Découvrez l'incroyable métamorphose.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic