L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Feng shui : trois idées reçues, trois réponses de pro

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 18 février 2016
Chambre de bébé par Biotiful Design
Chambre de bébé par Biotiful Design © Meero
Le feng shui serait-il passé de mode ? Pas du tout, selon l'experte Anne-Lise Villaumié. Si la discipline se fait plus discrète, c'est qu'elle est entrée dans les mœurs et dans les usages des décorateurs. Interview en trois questions pour revenir sur les idées reçues concernant le feng shui.
Transformer sa chambre pour mieux dormir, et déplacer des meubles dans son bureau pour mieux se concentrer. Le feng shui ne se limite pas à ces quelques préceptes ! La discipline ancestrale chinoise, grande tendance en France il y a quelques années, a beaucoup fait parler d'elle - mais pas toujours de la meilleure manière. Maison à part brise les idées reçues, avec trois questions à Anne-Lise Villaumié, décoratrice, expert feng shui et fondatrice de Biotiful Design.
Maison à part : Le feng shui a été très tendance il y a quelques années, mais on en parle moins aujourd'hui. La mode est-elle passée ?
Anne-Lise Villaumié : Je ne ressens pas cet effet de mode. Je dirais plutôt que le feng shui est de plus en plus courant car il est assimilé dans le mode de pensée. On parle beaucoup, de nos jours, d'environnement sain, de matériaux naturels, mais aussi de bien-être chez soi. Finalement, on ne met pas de mot dessus, mais c'est aussi ça, le feng shui.
De nombreux décorateurs et architectes ont intégré les grands principes du feng shui dans leur manière de travailler.
MAP : On associe souvent le feng shui à une décoration très épurée, très zen, presque trop sobre. Le feng shui, c'est le bien-être par le vide ?
A.-L. V. : Au contraire ! Le feng shui cherche à combler le vide - tout comme la nature, qui déteste le vide. Il y a une notion d'équilibre, d'harmonie. Le décorateur doit créer la bonne ambiance au bon endroit, s'adapter à l'usage de la pièce : on n'a pas le même état d'esprit dans un salon que dans une chambre. Mais, en aucun cas il ne s'agit d'épurer la décoration au maximum, ni de vider la pièce.
MAP : La manière de travailler des experts feng shui paraît assez mystérieuse. Est-elle si différente de celle des décorateurs traditionnels ?
A.-L. V. : L'approche est la même. On rencontre les clients, pour lister leurs besoins et leurs envies. En revanche, il y a plus d'échange, puisque l'on essaye de comprendre leur caractère, leur manière de vivre chez eux, afin de définir la problématique de la pièce. Il y a également beaucoup de travail sur plan, pour imaginer les flux d'énergie.
Lorsque j'interviens sur une pièce, j'intègre au mieux les meubles existants, mais je n'impose jamais de les retirer. Un meuble ancien, c'est l'histoire de la famille et de la maison. A moi de lui trouver une place dans la pièce, en le déplaçant, en l'intégrant, etc.
Feng shui : trois idées reçues, trois réponses de pro
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic