L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les espaces partagés, nouvelle offre qui cartonne dans l'immobilier neuf

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 18 avril 2016
Avec l'avènement de l'habitat groupé et de l'économie participative, les modes de vie ont changé. Les nouveaux immeubles prennent en considération les besoins de leurs occupants, grâce à des espaces partagés où les besoins sont mutualisés : buanderie, jardin, chambre d'amis, bureau, atelier.
On ne vit plus aujourd'hui comme il y a cinquante ans. La génération des baby-boomers a découvert la propriété privée et la consommation de masse : lave-linge, lave-vaisselle, voiture, elle s'équipe sans compter. A l'inverse, la génération Y a grandi à l'ombre des questions environnementales et économiques. Sensibilisée à l'empreinte qu'elle laisse, elle se tourne aujourd'hui vers des modes de consommation alternative et vers la mutualisation des biens.
Une doctrine qui s'applique aussi bien aux véhicules... qu'à l'habitat. Des copropriétés à taille humaine se créent et s'autogèrent, sur le principe de l'habitat participatif ; y fleurissent des espaces dit "partagés".
Les promoteurs immobiliers et les bailleurs sociaux s'y mettent aussi, et proposent aujourd'hui des immeubles agrémentés de parties communes d'un nouveau genre... L'objectif : instaurer des relations de voisinage différentes, basées sur le partage et le "mieux vivre ensemble".
Si la tendance a commencé avec des jardins entretenus en commun par les occupants de l'immeuble, elle s'étend aujourd'hui à des équipements habituellement situés dans les parties privatives. Plus de lave-linge individuel coincé entre la douche et le lavabo : on lave son linge dans la buanderie commune, située au sous-sol de l'immeuble - une pratique très répandue en Amérique du Nord. Même la chambre d'amis, dont rêvent de nombreux foyers, devient accessible, lorsqu'elle est partagée par l'ensemble de la copropriété.
Quels sont les espaces partagés les plus courants dans ces habitats groupés ou participatifs ? Découvrez-le en pages suivantes.
Les espaces partagés, nouvelle offre qui cartonne dans l'immobilier neuf

Le jardin partagé, un espace vert cogéré

Le concept : Le jardin, parfois agrémenté d'un potager, est ouvert à tous les habitants de l'immeuble. Soit il est cogéré dans son intégralité, à l'image des autres parties communes ; soit il est divisé en parcelles dont chaque copropriétaire à la jouissance.
L'intérêt : Plus besoin d'habiter au rez-de-chaussée pour pouvoir profiter d'un espace de verdure. Le jardin peut accueillir un potager, qui deviendra une activité passionnante aussi bien pour les enfants que pour les adultes.
L'inconvénient : Les occupants se relayent pour entretenir le jardin, mais tout le monde n'a pas la main verte ! Quant au choix des végétaux plantés, il devra être fait avec l'accord de la majorité... qui n'est pas toujours facile à obtenir.
Le jardin partagé, un espace vert cogéré

La buanderie commune, ou comment mutualiser les appareils électroménagers

Le concept : Les propriétaires n'ont plus besoin d'acheter leur propre machine à laver : une buanderie commune est accessible à tous dans une pièce devenue partie commune. On y trouve des lave-linge, sèche-linge, table à repasser, table pour trier le linge, etc. Un concept répandu depuis toujours dans les immeubles new-yorkais !
L'intérêt : Une économie notable, puisqu'il n'est plus nécessaire d'investir dans un lave-linge, ni de se préoccuper de son emplacement dans l'appartement.
L'inconvénient : Il faut estimer correctement le nombre de lave-linge et de sèche-linge à installer dans la buanderie commune, de manière à ce que chacun puisse trouver un appareil libre lorsqu'il en a besoin. La maintenance des machines doit être gérée et financée par la copropriété... et l'entretien quotidien, par chaque usager ! Cela sous-entend une implication de tous les voisins - une évidence lorsque l'on fait construire en habitat groupé, mais pas lorsque l'on achète sur plan...
La buanderie commune, ou comment mutualiser les appareils électroménagers

La chambre d'amis commune, un studio à réserver au sein de la copropriété

Le concept : Lors de la conception de l'immeuble, un studio est prévu. Il peut être réservé à l'avance par chaque copropriétaire, qui y logera ainsi des amis ou des proches de passage.
L'intérêt : Les mètres carrés coûtent cher ! Une chambre d'amis est utilisée de manière ponctuelle, il est donc inutile d'en avoir une au sein de son appartement - à moins de lui attribuer un autre usage en parallèle.
L'inconvénient : C'est une question de planning ! Il faudra s'assurer que le studio est libre au moment où vous risquez d'en avoir besoin. Et faire confiance au précédent occupant pour que l'entretien de la chambre soit bien réalisé.
La chambre d'amis commune, un studio à réserver au sein de la copropriété

Le "workplace", bureau commun pour le télétravail au sein de l'immeuble

Le concept : Le télétravail est de plus en plus répandu : les salariés travaillent de chez eux un ou plusieurs jours par semaine. A défaut d'avoir un bureau dédié dans leur appartement, les copropriétaires profitent d'une pièce équipée de postes de travail, de téléphones, etc.
L'intérêt : Plus besoin d'une pièce à part et d'un bureau massif. On profite d'un espace commun parfaitement équipé. Et l'on peut même travailler à plusieurs - c'est plus motivant !
L'inconvénient : L'équipement de la pièce peut se révéler cher si l'on envisage d'en faire une véritable salle de travail avec ordinateurs et téléphones fixes. La question de la sécurité du local se pose également. Il faut enfin être sûr de s'entendre avec son voisin de bureau... et tirer un trait sur la confidentialité !
Le "workplace", bureau commun pour le télétravail au sein de l'immeuble

L'atelier partagé, la "pièce-en-plus" rêvée, au sein de la copropriété

Le concept : Vous rêviez d'une pièce en plus chez vous pour y installer un atelier bricolage, couture ou DIY ? Voici la version partagée de cet espace de loisirs : une pièce lumineuse et aménagée de grandes tables, parfois jumelée à une cave pour entreposer vos projets en cours.
L'intérêt : Comme pour les ateliers communs qui fleurissent dans les villes, ces pièces sont grandes et bien pensées, même pour les projets d'envergure. Un espace qui manque parfois cruellement dans les appartements.
L'inconvénient : Comme pour les autres pièces partagées, il faut s'assurer de la disponibilité du lieu avant de pouvoir se mettre à l'ouvrage ! Par ailleurs, en fonction du règlement de copropriété, il n'est pas toujours possible de laisser sa machine à coudre ou sa boîte à outils dans l'atelier.
L'atelier partagé, la "pièce-en-plus" rêvée, au sein de la copropriété

La terrasse commune, pour partager avec ses voisins des moments de détente

Le concept : Tous les immeubles n'ont pas nécessairement un jardin, mais ils ont (presque) tous la possibilité de prévoir l'emplacement d'une terrasse lors de la construction. Avec ou sans barbecue bétonné, couverte ou non, elle est ouverte à tous.
L'intérêt : La terrasse et le balcon sont des atouts pour un bien immobilier... qui le rendent parfois très cher. On profite ici d'un espace extérieur plus grand que celui que l'on aurait pu s'offrir. Et on apprend à connaître ses voisins autour d'une grillade ou d'un apéro !
L'inconvénient : La terrasse est à partager, il faut donc s'attendre à ce qu'elle soit prise d'assaut les soirs d'été... Oubliez les moments d'intimité !
La terrasse commune, pour partager avec ses voisins des moments de détente

La salle de sport et la piscine partagées, pour un immeuble au top du bien-être

Le concept : Comme dans les résidences de services, certains constructeurs optent pour un espace "bien-être" : piscine couverte, salle de sport équipée, hammam ou sauna à réserver à l'avance, autant d'atout indéniable pour une copropriété haut-de-gamme.
L'intérêt : Cet espace bien-être est agréable pour les petits comme pour les grands, et l'on y croise que ses voisins, contrairement aux centres de loisirs publics ! Il suffit de descendre au sous-sol pour profiter des aménagements d'un bel hôtel. C'est pratique, sécurisant, et plus économique qu'un abonnement à la salle de sport.
L'inconvénient : Ces équipements sont onéreux, aussi bien à la construction qu'à l'entretien et à la maintenance.
La salle de sport et la piscine partagées, pour un immeuble au top du bien-être

La salle de réunion, une pièce commune à partager dans la copropriété

Le concept : Dans les nouveaux habitats groupés, une salle plus ou moins grande peut être prévue pour des réunions, des fêtes ou, pourquoi pas, des braderies entre voisins, etc.
L'intérêt : Une salle commune dans son immeuble ? Idéal pour la Fête des voisins ! C'est un lieu qui appelle à la rencontre et permet d'échanger plus facilement avec le voisinage. Enfin, c'est la pièce XXL dont on rêve parfois pour les fêtes de famille ou les anniversaires.
L'inconvénient : Comme pour toutes les pièces partagées, il convient de s'assurer de sa disponibilité à l'avance, et de la nettoyer à la fin de l'événement.
La salle de réunion, une pièce commune à partager dans la copropriété
Nous vous recommandons

Découvrez la rénovation de cette maison ancienne et sa grange pour créer un lieu de vie intimiste.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic