L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les impôts locaux en hausse de 24% entre 2004 et 2013

Par R.N.-B.
,
le 28 mai 2015
 taxe foncière
taxe foncière © MD-batictu
Une étude révèle que les taux des taxes d'habitation et foncière ont augmenté respectivement de 17,6 et 20,9% entre 2004 et 2013. Une variation qui reste cependant inégale en fonction des communes.
Comme la plupart des Français, vous avez l'impression de payer de plus en plus d'impôts ? Ce n'est pas complètement faux, à en croire la société Home'n'go. A l'heure où les derniers ménages remplissent leur déclaration de revenus 2014, la start-up, spécialisée dans la compilation de données immobilières, publie une étude révélant l'évolution du montant des impôts locaux en France.
Et le bilan est sans appel : la hausse est avérée pour les particuliers. Entre 2004 et 2013, la taxe d'habitation est passée de 17,6% à 20,9% en moyenne sur l'ensemble du territoire, soit une augmentation de 19%. La taxe foncière bâti (hors taxe d'enlèvement des ordures ménagères), quant à elle, a vu son taux augmenter de 26,8%, passant de près de 29% à 36,7%.

Les citadins pénalisés

Ce sont les citadins qui souffrent le plus de cette hausse vertigineuse. Le taux d'imposition dans les grandes villes est plus élevé de 23% par rapport à la moyenne française.
Paris, une fois de plus, est une exception : les taxes locales y sont particulièrement basses, avec une taxe d'habitation à 13,4% en 2013 (soit une hausse de 2,4 points par rapport à 2004) et une taxe foncière à 13,5% (+5,5 points). Notez, par ailleurs, que le taux ne fait pas seul le montant de la taxe, puisque ce pourcentage est appliqué à la valeur locative cadastrale, variable en fonction des communes et revalorisée chaque année.

Toujours des disparités en fonction des territoires

Enfin, l'étude révèle surtout de fortes disparités dans l'évolution des taux d'imposition, en fonction des territoires. Dans le Nord - Pas-de-Calais, la plupart des communes ont vu les taux des taxes d'habitation augmenter en neuf ans. Non loin de là, dans le département de l'Aisne, à l'inverse, les taux ont baissé, alors que le montant de la taxe d'habitation y reste parmi les plus élevés de France.
Découvrez la carte interactive des villes ici.
Les impôts locaux en hausse de 24% entre 2004 et 2013
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic