L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Vendre un bien : réussir son annonce immobilière

Par Amélie Pierquin
,
le 19 février 2015
Lorsque vous souhaitez vendre votre bien, il existe des pièges à éviter et des astuces à connaître pour améliorer votre visibilité sur le marché. Comment rédiger votre annonce ? Sur quels supports la diffuser ? Faut-il multiplier les agences immobilières ? Autant de questions auxquelles Maison à part tente de répondre.
Lorsque l'on décide de vendre son appartement ou sa maison, on croit souvent que le plus délicat sera le moment de la négociation. Mais il ne faut pas oublier qu'avant cette étape il faut déjà obtenir des visites, ce qui peut s'avérer plus difficile que vous ne l'aviez prévu.
Alors, comment faire en sorte d'apporter à votre bien la visibilité nécessaire pour attirer de potentiels acheteurs lorsque vous vendez seul ou avec l'aide d'une agence ? Avant tout, prendre de belles photos qui mettent en valeur le bien. Ensuite, faire appel aux professionnels qui pourront vous aider étape par étape dans votre projet de vente.
Maison à part vous donne des clés pour booster la promotion de votre bien et donner à votre annonce immobilière la force de frappe dont elle a besoin.
Découvrez nos conseils et ceux de notre expert, Olivier Alonso, directeur fondateur de Solvimo, dans les pages suivantes.
Vendre un bien : réussir son annonce immobilière

Rédiger une annonce "informative et honnête"

La première étape pour donner à son bien une visibilité efficace est la rédaction de l'annonce à diffuser. Les potentiels acheteurs cherchent à savoir si l'appartement ou la maison vaut la peine qu'ils se déplacent.
L'enjeu est donc très important pour vous, vendeur. Une annonce mal rédigée est synonyme de peu, voire pas de visites.
"Le meilleur conseil que l'on puisse donner en ce qui concerne la rédaction d'une annonce immobilière est sans aucun doute de bannir les superlatifs et les adjectifs trop affectifs ou familiers. Par exemple, on évitera d'écrire 'un appartement mignonnet', ou d'utiliser des expressions comme 'le plus' ou 'le mieux'", conseille Olivier Alonson, directeur du réseau d'agences Solvimo.
En outre, bien que la description soit indispensable, il est recommandé de ne pas rentrer dans les détails, afin de ne pas faire fuir les futurs acquéreurs.
Ainsi, si votre maison possède une cheminée de type Louis XVI, inutile de décrire le type de gravure et les couleurs exactes de cette pièce, contentez-vous d'évoquer "une cheminée de caractère".
De cette façon, la personne qui n'apprécie pas le style Louis XVI ne sera pas immédiatement rebutée par l'idée de visiter votre bien.

Rester honnête dans la description

"Votre annonce ne doit pas créer de surprises ou de désillusions chez le visiteur au moment de la découverte du logement. Il faut donc faire attention à ne pas minimiser les travaux à prévoir ou, à l'inverse, parler de 'nombreuses rénovations nécessaires' lorsqu'il ne s'agit que d'un coup de peinture à passer sur les murs", explique Olivier Alonso.
Soyez donc vigilants en rédigeant votre présentation de bien, les mauvais aspects ne doivent pas être éludés mais pas non plus exagérés.
N'oubliez pas, pour rester totalement transparent, de donner des indications sur l'environnement extérieur de l'habitation (quartier, transports, etc.) et de mentionner clairement le prix de vente et les diagnostiques techniques effectués.
En effet, les acheteurs potentiels vont avoir tendance à laisser de côté les annonces incomplètes.
Le conseil du pro, Olivier Alonso : "Les agences immobilières prennent en charge la rédaction de l'annonce. Les agents sont formés pour utiliser du vocabulaire technique et approprié qui saura retenir l'attention des lecteurs".
Rédiger une annonce "informative et honnête"

Choisir avec soin les photos de votre annonce

Beaucoup d'acheteurs potentiels s'appuient sur les photos de l'annonce pour se projeter dans un appartement ou une maison. Ces éléments sont indispensables pour attirer l'œil de l'acquéreur.
Malgré ce que l'on pourrait penser, ce n'est pas le nombre de photos qui compte, mais leur qualité, comme nous le confirme Olivier Alonso : "il est conseillé d'utiliser un vrai appareil et non un smartphone, de préférence en plein jour. Si vous devez poster l'annonce rapidement et que le ciel est sombre, mieux vaut laisser l'annonce sans images associées et attendre le retour des beaux jours pour prendre les photos", précise-t-il.
Le directeur des agences Solvimo met tout de même en garde sur l'utilisation des photos : "ne tombez pas dans le piège de photographier chaque pièce pour compléter votre annonce. Si votre salle de bains est vétuste et qu'elle ne constitue pas un atout pour la vente, ne la montrez pas ! Une photo suffit si elle est belle et fait état de l'atmosphère générale de votre bien", conseille-t-il.

Bon à savoir :

Bien que cela puisse paraitre naturel, certains vendeurs oublient parfois de ranger leur logement avant de prendre des photos. Pensez à vous débarrasser des objets parasites et du linge qui traîne, le temps du cliché.
Choisir avec soin les photos de votre annonce

Privilégier les agences immobilières à proximité de votre bien

Si vous choisissez de vendre par l'intermédiaire d'une agence immobilière, il est recommandé de choisir des agences près du lieu de l'habitation : dans votre ville ou votre village ou dans votre quartier ou arrondissement si vous vendez dans une grande agglomération.
"Pour être capable d'estimer au mieux votre bien, un agent doit avoir une excellente connaissance de la ville dans laquelle vous vendez, à la rue près. Une estimation correcte vous donnera une bonne visibilité sur le marché, c'est pourquoi cet aspect n'est pas à négliger", stipule Olivier Alonso.

Bon à savoir :

"Certaines agences se distinguent grâce à leur réseau national qui accroit les chances de toucher plus de personnes. Si un acheteur potentiel à Marseille veut se faire acquéreur d'un bien à Paris, les agences pourront se mettre en relation".
Privilégier les agences immobilières à proximité de votre bien

Ne pas multiplier les agences immobilières

L'on pourrait croire que choisir plusieurs agences immobilières pour faire la promotion de son bien augmente les chances de toucher un maximum d'acheteurs, mais il n'en n'est rien.
"J'ai tendance à conseiller une seule agence en exclusivité pour vendre un bien. Plus il y a d'agences, plus il y a d'interlocuteurs pour le vendeur, et cela peut s'avérer être une complication plus qu'une aide. De plus, il sera plus difficile de gérer l'agenda des visites si chacune des agences a les clés du logement, ce qui découragera certainement les agents et les potentiels acheteurs", spécifie Olivier.

Bon à savoir :

De plus en plus d'agences proposent des visites virtuelles ou des vidéos promotionnelles qu'ils mettent en avant dans leurs vitrines. Cette pratique peut susciter l'intérêt des acquéreurs mais a également son revers : "ces films sont susceptibles de diminuer le nombre de visites sur un bien. Les visiteurs auront l'impression d'avoir vu le principal et se passeront alors d'une visite en personne qui aurait pu provoquer un coup de cœur", nous met en garde Olivier Alonso.
Ne pas multiplier les agences immobilières

Utiliser les sites Internet spécialisés en évitant les pièges

Mettre son bien en vente sur Internet pour éviter de passer par une agence immobilière et de payer les frais de transaction est une pratique qui tend à se démocratiser et représente aujourd'hui 40 % du marché.
Les principaux atouts des sites spécialisés dans la publication d'annonces de vente de biens immobiliers sont tout d'abord les prix attractifs pratiqués, puis la large diffusion de la publication.
Cependant, Internet peut tendre quelques pièges aux vendeurs non avertis, "de particuliers à particuliers, il est très difficile de faire la distinction entre des acheteurs sérieux, des personnes qui sont loin de concrétiser leur projet d'achat ou même des personnes mal intentionnées. Tout se passe par téléphone ou par mail avant que la personne ne soit physiquement présente devant vous", confirme Olivier Alonso.
Si vous souhaitez tout de même vous lancer dans l'aventure et vendre votre bien seul, ne postez pas votre annonce sur tous les sites que vous connaissez, vous n'arriverez pas à gérer la demande, c'est le l'inconvénient de la visibilité non contrôlée.

Bon à savoir :

Pensez à poser les bonnes questions aux personnes qui vous contactent après avoir vu votre annonce sur Internet. L'acheteur a-t-il les fonds nécessaires, est-il réellement dans une démarche d'achat ?
Utiliser les sites Internet spécialisés en évitant les pièges

Sélectionner les supports de diffusion en fonction du type de bien à vendre

Selon le type de bien que vous mettez en vente, faites bien attention à choisir le bon support de diffusion de votre annonce, sous peine de n'avoir aucun retour ou de décrédibiliser votre publication.
Si vous vous séparez d'un bien d'exception, très haut de gamme, il faudra privilégier des magazines et des agences capables de vendre des logements de prestige. Le but est de cibler les acheteurs qui correspondent à votre appartement ou maison. Rien ne sert de diffuser de façon très large si seule une petite partie des acheteurs a les moyens d'acquérir ce type de bien.
Il existe, par ailleurs, de nombreuses agences spécialisées dans des types de bien particuliers. L'on peut notamment citer Barnes pour les logements haut de gamme, Bed & School pour les logements étudiants ou encore Bureaux Locaux pour les bureaux, les entrepôts et les locaux commerciaux.

Bon à savoir :

Publier une annonce dans les revues spécialisées dans des biens de prestige peut s'avérer assez coûteux (comptez environ 500 euros pour une publication), cependant des agences immobilières proposent une promotion très poussée du bien et parfois même à l'international pour un forfait identique aux biens standards.
Sélectionner les supports de diffusion en fonction du type de bien à vendre

Ne pas négliger les actions de diffusion traditionnelles

Lorsque l'on pense à la visibilité d'un bien à vendre, l'on imagine immédiatement les panneaux "à vendre" accrochés aux fenêtres. Ce type d'action promotionnelle n'est pas à négliger, elle permet de toucher de nombreux acheteurs potentiels qui habitent déjà votre quartier, y sont attachés et souhaitent rester dans les environs.
Les agences immobilières continuent également les diffusions d'annonces par publipostage dans les boîtes aux lettres ou chez les commerçants de quartier.
Malgré les idées reçues, ces méthodes fonctionnent encore bien et permettent d'activer le bouche à oreille.
Ne pas négliger les actions de diffusion traditionnelles

Consacrer un véritable budget à la promotion de votre bien

Lorsque l'on vend son bien immobilier, il est indispensable de consacrer un budget à la promotion de son annonce.
Pour profiter des services d'une agence immobilière comme Solvimo, il faut compter environ 5 % du prix de vente. Cet investissement peut paraître important, mais le vendeur est ainsi assuré de sa tranquillité et n'a pas à intervenir dans les actions à mener.
Les sites Internet de mise en ligne gratuite d'annonces ne sont, quant à eux, pas aussi gratuits qu'ils le disent.
Le site oparticuliers.fr, par exemple, propose un forfait gratuit avec un plan d'action plus que minimaliste : possibilité de mettre en ligne trois photos et une annonce pendant deux mois. Si vous souhaitez une visibilité plus importante, les prix grimpent jusqu'à 29,90 € par mois.
Sur ParuVendu.fr, la publication de l'annonce est, à priori, gratuite mais pour une mise en avant de l'annonce, il faut tout de même compter 15 €.
Il semble donc nécessaire d'investir un minimum dans la promotion de son bien pour obtenir un retour positif.
Consacrer un véritable budget à la promotion de votre bien
Nous vous recommandons

Malgré une surface confortable, ce grand studio manquait de fonctionnalité. L'intérieur avait aussi besoin d'être modernisé et la déco rafraîchie. Transformé en deux pièces confortable, l'appartement a changé de visage. Reportage...

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic