L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Notre enquête : la copropriété coûte-t-elle de plus en plus cher ?

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 21 janvier 2019
Façade immeuble
Façade immeuble © Jean-Francois Perigois
Être copropriétaire, un budget important et des responsabilités parfois sous-estimées. C'est ce que révèlent les résultats de la troisième édition de notre baromètre Baticopro. Analyse.
La troisième édition du baromètre* Baticopro par l'Observatoire Maison à part revient, une fois de plus, sur l'état des copropriétés françaises, et sur les travaux effectués dans les immeubles. A l'heure où la question de la salubrité des logements, notamment dans les très grandes villes, fait plus que jamais débat, c'est l'heure du bilan.
Premier constat : les charges pèsent toujours très lourd dans le budget des ménages, puisque 55% y consacrent plus de 2.000 € chaque année. Un chiffre en hausse de 13 points par rapport à 2017. C'est toujours le chauffage collectif qui alourdit la facture, selon 26% des répondants.
Les charges pèsent lourd dans le budget des copropriétaires
Les charges pèsent lourd dans le budget des copropriétaires © Observatoire Maison à part
 

L'assurance, une protection méconnue

Autre dépense incontournable : l'assurance. Nous avons demandé cette année aux participants de définir quel type de contrat d'assurance semblait le plus important pour une copropriété. C'est la protection contre les dommages aux parties communes qui arrivent en premier (45%) devant l'assurance couvrant les chantiers (21%) et les impayés de charges (21%).
Loin derrière, la responsabilité civile (11%) et les litiges avec les salariés (7%) ne semblent pas inquiéter les propriétaires - et pourtant : la responsabilité juridique d'un syndicat de copropriété peut être engagée de bien des manières, et l'assurance s'avère être une solution prudente.

Des travaux souhaités... et redoutés

Près de deux tiers des copropriétés ont voté des travaux en 2018. En tête des rénovations plébiscitées : le ravalement de façade (22%), la réhabilitation de la toiture (20%), ou encore des travaux sur la structure (13%). Des chantiers essentiels et complexes, qui nécessitent des professionnels qualifiés... et un budget conséquent.
Le prix des travaux est d'ailleurs le principal frein, pour 25% des copropriétés qui n'ont pas voté de travaux en 2018, contre 9% en 2017. Et pour cause : 34% des immeubles ayant prévu des travaux n'ont pas connaissance des aides financières étatiques !
Les copropriétaires ne savent pas toujours comment payer les travaux
Les copropriétaires ne savent pas toujours comment payer les travaux © Observatoire Maison à part
 
Plus grave encore : certains copropriétaires affirment d'ores et déjà qu'ils ne pourront pas payer les appels de fonds pour les travaux votés cette année par leurs voisins. Ils sont 23% à n'avoir pas prévu le budget nécessaire, contre 15% en 2017.

On rêve d'un immeuble mieux isolé...

Enfin, les économies d'énergie restent le parent pauvre de la copropriété. Elles sont rarement évoquées lors des assemblées générales (39% des cas), notamment parce que les copropriétaires (et les syndics ?) se disent mal informés.
Les copropriétés mal informées sur les économies d'énergie
Les copropriétés mal informées sur les économies d'énergie © Observatoire Maison à part
 
Pourtant, interrogés sur les travaux qui leur semblent les plus pertinents pour améliorer le confort thermique dans l'immeuble, les propriétaires évoquent des propositions pertinentes : isolation par l'extérieur (43%), isolation de la toiture (30%) ou remplacement des ouvertures (21%).
* Enquête réalisée auprès de 603 lecteurs de Maison à part.com du 10 octobre au 21 novembre 2018.
Notre enquête : la copropriété coûte-t-elle de plus en plus cher ?
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic