L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Les intempéries ont fait des millions d'euros de dégâts dans le Sud-Est

le 23 janvier 2014
Inondations (archives)
Inondations (archives) © (Photo d'archives) - Douli
Les départements du Sud-Est ont été frappés par un important épisode pluviométrique ces derniers jours qui a causé des dégâts évalués à plusieurs millions d'euros. De nombreuses routes ont été coupées, des réseaux endommagés et des habitations touchées.
Après la pluie, le dédommagement ? Les très fortes précipitations survenues ces derniers jours dans l'extrême sud-est du pays vont coûter cher. En moins de quatre jours, les 222 mm de pluies (contre 74 mm en moyenne sur un mois à cette saison) ont endommagé de très nombreux équipements publics ainsi que des biens privés. Pour la seule métropole Nice-Côte d'Azur (43 communes), le coût de réparation des routes est déjà estimé à 6 M€. Et ce premier chiffre ne comprend pas les dégâts sur les routes départementales, ni sur les voies privées.

De nombreuses routes coupées

Nice
Nice © Spot
 
Dans le département des Alpes-Maritimes, pas moins de 11 routes étaient encore coupées ce mardi 21 janvier, concentrées dans le secteur de l'arrière-pays mentonnais (accès aux villages de Gorbio et Sainte-Agnès) et dans la vallée du Var et de la Tinée. La route côtière de la Basse Corniche a également été coupée entre Monaco et Menton par un important éboulement. D'ores et déjà, le conseil général devrait voter le déblocage d'une enveloppe d'urgence de 3 M€ afin de venir en aide aux sinistrés. La région Provence-Alpes-Côte d'Azur devrait également voter une subvention pour ses départements les plus touchés. Dans le Var, c'est la région de Hyères, La-Londe-les-Maures et du Lavandou qui a plus particulièrement souffert des crues.
Outre les travaux de dégagement et les interventions d'urgence des pompiers et de mise en sécurité, la facture s'alourdira ensuite des travaux de reconstruction des réseaux enterrés, des lignes électriques endommagées et des bâtiments touchés (murs effondrés, caves inondées, chutes d'arbres, etc.).
Les assureurs prendront leur responsabilité, d'autant plus facilement que l'état de catastrophe naturelle devrait être prononcé. Rappelons que cette procédure permet aux particuliers couverts par un contrat "dommages aux biens" d'être indemnisés pour des dégâts causés par des événements naturels comme des inondations ou des coulées de boue. L'important est de faire une déclaration circonstanciée, avec photos à l'appui, dans les meilleurs délais (5 jours au plus tard) et de transmettre une copie de la demande à l'assureur à la mairie de la commune, afin de lui permettre de soutenir cette demande de classement en catastrophe naturelle.
Les intempéries ont fait des millions d'euros de dégâts dans le Sud-Est
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic