L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Dix solutions pour réduire sa facture d'énergie

Par
,
le
Gaz facture électricité
Gaz facture électricité © DR
Avec la chute des températures, les factures énergétiques des ménages s'alourdissent. Des solutions existent pourtant pour réduire sa consommation d'énergie, à court et long terme. Isolation, chauffage performant, appareils économes, ventilation régulée, Maison à part vous distille quelques conseils.
Chauffage, eau chaude, réfrigérateur, téléviseur, ventilation... Les gros postes de dépenses énergétiques ne manquent pas dans la maison. Et qui dit consommation dit facture, qui s'alourdit à mesure que nos besoins en énergie augmentent. Réaliser des économies d'énergies à long terme, ce n'est pas si compliqué. Voici dix exemples de solutions à mettre en place pour réduire efficacement sa facture d'énergie, en pages suivantes.
Dix solutions pour réduire sa facture d'énergie

Renforcer l'isolation et limiter les ponts thermiques

Economies d'énergie
Economies d'énergie © Knauf
"L'énergie la moins chère est celle que l'on ne consomme pas" répète l'Ademe. Chauffer une maison qui "fuit", c'est l'une des principales raisons de la surconsommation d'énergie. Les structures les plus anciennes sont mal isolées, et même les bâtiments plus récents présentent des ponts thermiques, ces zones de déperditions de chaleur intrinsèques à la construction.
L'étanchéité des bâtis neufs est l'un des premiers objectifs de la réglementation thermique de 2012 (RT 2012). Pour votre maison existante, renforcer l'isolation est un moyen efficace de réduire votre consommation d'énergie de chauffage. L'investissement peut s'avérer décourageant, mais des aides existent, sous la forme de prêt à taux zéro écologique et de crédit d'impôt développement durable.
Isolation des parois et des ouvertures
Plusieurs techniques d'isolation sont possibles : par l'intérieur, en posant des revêtements sur les murs, ou par l'extérieur, en enveloppant la façade de la maison (ITE). On optera pour un isolant qui présente une résistance thermique R (exprimée en m².K/W) élevée.
Dans l'existant, changer les ouvertures (portes, fenêtres, baies vitrées, portes de garage...) est également très intéressant. En choisissant une fenêtre à triple vitrage ayant un coefficient de transmission thermique U faible, avec une menuiserie à rupture de ponts thermiques, on peut à la fois améliorer le confort thermique et la facture d'énergie !
En page suivante, ventiler sans perte de chaleur.
Renforcer l'isolation et limiter les ponts thermiques

Contrôler la ventilation

Contrôler la ventilation - Economies d'énergie
Contrôler la ventilation - Economies d'énergie © Ma Maison pour Agir
Forte isolation doit absolument rimer avec ventilation, sans quoi humidité et polluants de l'air intérieur stagneraient dans la maison. Ventiler dix minutes par jour est suffisant pour renouveler l'air.
Des systèmes de ventilation motorisée contrôlée (VMC) gèrent plus précisément le flux d'air entrant dans la maison. Une VMC double flux permet même de récupérer la chaleur de l'air extrait, pour réchauffer l'air entrant. S'il coûte plus cher qu'un système simple flux, il peut tout de même récupérer jusqu'à 90% de la chaleur perdue, entraînant ainsi des économies de chauffage importantes.
En page suivante, optimiser la lumière naturelle.
Contrôler la ventilation

Profiter de la lumière et de la chaleur naturelles

Espaciel
Espaciel © Espaciel
La réglementation thermique 2012 (RT 2012) impose pour les constructions neuves un mode de conception bioclimatique, c'est-à-dire optimisé par rapport à l'environnement, au climat et à la géographie du lieu. Les maisons seront orientées vers le sud, les ouvertures seront contrôlées et minutieusement placées, etc.
Une construction ancienne peut aussi être rénovée de manière à profiter au maximum de la chaleur et de la lumière naturelles, permettant ainsi des économies de chauffage et d'éclairage. Installer une véranda ou une serre bien conçue peut diminuer les besoins en chauffage de la maison. Attention, cependant, à ne pas négliger le confort d'été - sans quoi, l'habitation deviendrait un four dès le mois de mai !
Plus simplement, le choix de peintures claires pour les murs et le plafond, et l'ouverture des rideaux aux heures les plus chaudes de la journée, permettent de profiter d'une plus grande luminosité. Des installations spécifiques, comme l'Espaciel, sont également des solutions applicables en rénovation.
En page suivante, le système de chauffage.
Profiter de la lumière et de la chaleur naturelles

Améliorer son système de chauffage

Améliorer son système de chauffage - Economies d'énergie
Améliorer son système de chauffage - Economies d'énergie © Thermor
Mieux chauffer peut permettre de moins chauffer. En d'autres termes, avec un système de chauffage plus performant, vous pourrez réduire la facture énergétique du logement. Plusieurs solutions sont possibles, selon que vous habitiez en maison ou en appartement.
Si votre chaudière est ancienne, changez-la. "En optant pour une chaudière à condensation, vous économiserez 15 à 20% de votre consommation par rapport à un modèle standard" explique l'Ademe. Préférez un matériel certifié "Flamme Vert", gage de qualité, et renseignez-vous concernant les aides financières (crédit d'impôt développement durable et éco-prêt à taux zéro). L'entretien de la chaudière est également important (voir page 9).
Une cheminée ouverte chauffe moins et moins bien qu'un insert, un foyer fermé ou un poêle. Ne négligez pas non plus le bois de chauffage que vous utilisez, car tous les combustibles ne garantissent pas la même performance.
Même un chauffage électrique individuel en appartement peut être amélioré ! Remplacer les convecteurs basiques par des radiateurs plus performants (à inertie, rayonnant, etc.) est peu coûteux, et la différence est perceptible immédiatement.
En page suivante, la température intérieure.
Améliorer son système de chauffage

Réguler la température intérieure

Température idéale
Température idéale © MAP
Un radiateur plus performant, c'est bien. Mais l'idéal est de réguler très précisément la température de son logement. L'Ademe et le Ministère de la santé conseillent de maintenir une température de 19°C dans les pièces à vivre, 21°C dans les salles d'eau et seulement 16°C dans les chambres ! "N'oubliez pas que 1°C de plus chez vous, c'est 7 % de consommation de chauffage en plus" insiste l'Ademe.
Pas toujours facile de régler le radiateur tout en surveillant un thermomètre accroché au mur ! Une solution plus simple consiste à équiper vos appareils de chauffage d'un thermostat programmable. Vous pourrez ainsi baisser automatiquement le chauffage en journée, lorsque la maison est vide, et l'augmenter en fin d'après-midi, par exemple.
Mieux encore, pour les constructions neuves : les systèmes de gestion globale de la température. Un boîtier, relié à tous les appareils de chauffage, répond au doigt et à l'œil pour optimiser le chauffage dans toute la maison.
En page suivante, l'eau chaude sanitaire.
Réguler la température intérieure

Améliorer son système de chauffage de l'eau sanitaire

Améliorer son système de chauffage de l'eau sanitaire - Economies d'énergie
Améliorer son système de chauffage de l'eau sanitaire - Economies d'énergie © Atlantic
Comme pour le chauffage, un système d'eau chaude sanitaire (ECS) de qualité est synonyme d'économies d'énergie. Choisissez consciencieusement la taille du ballon du chauffe-eau, en fonction de la taille de la famille. Surévalué, il consommera plus d'énergie pour chauffer une eau qui ne sera pas utilisée : le gaspillage est assuré !
Placez le chauffe-eau le plus proche possible du lieu d'utilisation de l'eau, à défaut de pouvoir le placer directement dans les salles d'eau. Vous éviterez ainsi de la perte de chaleur par les tuyaux. "Si nécessaire, installez plusieurs points de production" conseille même l'Ademe. Vous pouvez également calorifuger les canalisations, c'est-à-dire les isoler pour limiter les déperditions de chaleur.
Là encore, régler précisément la température de l'eau permet de limiter la consommation énergétique. L'Ademe conseille de limiter le thermostat à 55 ou 60°C, notamment pour limiter l'entartrage du chauffe-eau, qui peut réduire ses performances (voir page 9).
En page suivante, le choix des appareils électroménagers.
Améliorer son système de chauffage de l'eau sanitaire

Mieux choisir ses appareils électroménagers

Nouvelle étiquette énergie
Nouvelle étiquette énergie © DR
L'énergie consommée à la maison concerne aussi ce que l'on appelle les usages spécifiques, autrement dit l'utilisation de l'électricité par les appareils ménagers. Ils représentent plus de la moitié de l'énergie consommée par le ménage. Les plus gros consommateurs sont les réfrigérateurs et congélateurs, devant le sèche-linge et le four.
L'étiquette énergie, dans sa nouvelle version, indique notamment la consommation annuelle de l'appareil, en kWh, et une lettre qui lui est associée. "Vous pouvez diviser la consommation électrique de votre réfrigérateur par trois en remplaçant un appareil de type C par un appareil plus performant signalé par la lettre A++" explique l'Ademe.
Sur les équipements informatiques, le logo "Energy Star" indique que l'appareil est économe en énergie, en fonctionnement comme en veille.
Éviter le suréquipement
De nombreuses campagnes encouragent les consommateurs à débrancher les appareils en veille, qui consomment de 40 à 400 kWh chaque année dans les foyers. Mais le nombre d'appareils électriques et leur taille est aussi un critère de surconsommation énergétique.
Les appareils de loisirs (téléviseurs, informatique, etc.) représentent aujourd'hui en moyenne un tiers de la consommation d'électricité des ménages, soit le premier poste ! "Les téléviseurs à écran LCD consomment 6 fois plus, ceux à écrans plasma 3,5 fois plus que les téléviseurs à tube cathodique, ce qui est essentiellement dû à l'augmentation de leur taille" précise l'Ademe. Choisissez donc les appareils en fonction de vos besoins, en évitant de vous suréquiper.
Enfin, n'oubliez pas les petits gestes qui permettent d'économiser l'énergie : régler la température du réfrigérateur à 4°C et pas moins, éloigner les appareils de froid des sources de chaleur, limiter l'utilisation du sèche-linge, du climatiseur, etc.
En page suivante, l'entretien des appareils.
Mieux choisir ses appareils électroménagers

Entretenir les appareils de chauffage et électroménagers

Entretenir les appareils de chauffage et électroménagers - Economies d'énergie
Entretenir les appareils de chauffage et électroménagers - Economies d'énergie © Whirlpool
Lorsqu'ils vieillissent ou s'encrassent, les appareils électroménagers et les systèmes de chauffage deviennent moins performants. Ils peuvent même se mettre à consommer plus ! Par exemple, une chaudière entretenue régulièrement consomme jusqu'à 12% d'énergie en moins. Sans parler de l'aspect sécurité de la question, bien sûr...
De même, un chauffe-eau entartré consomme plus d'énergie, pour un résultat équivalent. Veillez donc à l'entretenir régulièrement, et à ne pas trop chauffer l'eau, ce qui augmente la formation de tartre.
Les appareils électroménagers aussi consomment moins lorsqu'ils sont bien entretenus. Limitez la formation de givre dans les appareils de froid, en couvrant les aliments, et dégivrez le congélateur lorsque la couche de givre dépasse trois millimètres.
En page suivante, l'éclairage.
Entretenir les appareils de chauffage et électroménagers

Optimiser l'éclairage

Eclairage - ampoules - lampes
Eclairage - ampoules - lampes © DR
Accusées d'être trop gourmandes en énergie, les lampes à incandescence ont doucement disparu des rayons. Elles ont été remplacées par des ampoules dites "basse consommation", plus économes. "Elles durent huit fois plus que les ampoules à incandescence et permettent de réaliser entre 75 et 80% d'économies d'énergies" insiste l'Ademe.
D'autres types de lampes consommant peu d'électricité sont disponibles : diodes électroluminescentes (LED), fluocompactes, etc. L'étiquette énergie présente sur l'emballage vous permettra de bien les choisir.
La disposition des lampes dans la pièce est également importante, pour optimiser l'apport lumineux et réduire la facture d'électricité. N'oubliez pas, également, de dépoussiérer vos ampoules : vous gagnerez ainsi quelques lumens !
En page suivante, la production d'énergie.
Optimiser l'éclairage

Produire son énergie

Produire son énergie - Economies d'énergie
Produire son énergie - Economies d'énergie © Viessmann
Vous avez à présent optimisé votre consommation d'énergie. Mais vous pouvez encore faire mieux : la produire ! L'utilisation des énergies renouvelables est rendue obligatoire par la nouvelle réglementation thermique (RT 2012) dans les constructions neuves. Dans l'existant aussi, vous pouvez profiter des apports gratuits de ces énergies : solaire thermique et photovoltaïque, éolien domestique, géothermie, pompes à chaleur, etc.
De nombreux aménagements fiscaux sont prévus pour vous inciter à installer des systèmes de production de chaleur et d'électricité utilisant les énergies renouvelables ou la biomasse. Les chiffres de l'Ademe aussi sont encourageants : un chauffe-eau solaire peut couvrir jusqu'à 70% des besoins de la maison, et un chauffage solaire 60% des besoins annuels d'eau chaude et de chauffage.
Produire son énergie
Nous vous recommandons

Afin de vous assurer que le chantier se déroule sans mauvaise surprise et que la construction soit bien livrée en temps et en heure, quelques précautions s'imposent.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic