L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Tout savoir sur l'isolation thermique par l'extérieur (ITE)

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 26 janvier 2012
Avec la nouvelle réglementation thermique de 2012, la chasse aux déperditions dans les constructions est lancée. Une solution efficace pour limiter les ponts thermiques en rénovation est l'isolation thermique par l'extérieur, ou ITE. Comment ça marche, pour quelles constructions et à quel prix ? Les réponses.
Selon l'Ademe, dans une maison non isolée, les déperditions de chaleur se font en grande majorité par le toit (25 à 30% des déperditions) et les murs (20 à 25%). Dans les bâtiments les plus anciens, mieux isolés, les déperditions sont tout de même importantes, notamment au niveau des intersections entre murs et planchers. On parle de ponts thermiques. L'isolation thermique par l'extérieur, ou ITE, est une solution intéressante mais encore mal connue. Pour en savoir plus sur cette technique, lisez la suite de l'article en pages suivantes.
Tout savoir sur l'isolation thermique par l'extérieur (ITE)

Principe de l'isolation thermique par l'extérieur

Principe de l'isolation thermique par l'extérieur - isolation thermique par l'extérieur
Principe de l'isolation thermique par l'extérieur - isolation thermique par l'extérieur © Knauf
L'isolation thermique par l'extérieur (ITE) consiste à recouvrir les murs extérieurs d'une construction avec une couche d'isolant hygrothermique, c'est-à-dire résistant aux intempéries et aux flux de chaleur. On parle également de "mur-manteau", une notion développée par le Groupement mur manteau (G2M), une association d'industriels qui promeut ce type d'isolation intégrale.
Dans la plupart des cas (voir les différents types d'ITE, page 4), un revêtement isolant est posé sur les façades extérieures de la maison. Il s'agit souvent de polystyrène expansé, mais d'autres matériaux sont également utilisés. Ensuite, une seconde couche, un parement étanche, est appliquée pour apporter la finition esthétique à la façade.
Découvrez les applications de l'ITE en pages suivantes.
Principe de l'isolation thermique par l'extérieur

L'isolation thermique par l'extérieur, pour quelles constructions ?

L'isolation thermique par l'extérieur, pour quelles constructions ? - isolation thermique par l'extérieur
L'isolation thermique par l'extérieur, pour quelles constructions ? - isolation thermique par l'extérieur © Weber
Procédé connu depuis plusieurs années, l'ITE se retrouve sous le feu des projecteurs grâce à la nouvelle réglementation thermique (RT 2012), dont l'un des chevaux de bataille est la lutte contre les déperditions de chaleur. Avec une ITE, la construction est enveloppée entièrement par un système d'isolation sans discontinuités au niveau des intersections (murs/sols, etc.), donc sans création de ponts thermiques.
"C'est une solution assez performante pour traiter les ponts thermiques en rénovation" précise Olivier Dupont, chef du service produits et ouvrage au Centre technique de matériaux naturels de construction (CTMNC, centre technique affilié de la Fédération française des tuiles et briques - FFTB). L'ITE est même la technique de loin la plus intéressante dans le cas d'une construction existante, en particulier pour un immeuble, dont un renforcement de l'isolation par l'intérieur (donc individuellement dans chaque appartement) serait plus compliqué et plus coûteux.

Ravalement et isolation en un chantier

A l'inverse, pour un appartement individuel, l'ITE doit évidemment être décidée à l'échelle de la copropriété. Mais elle est particulièrement intéressante si un ravalement est prévu, puisqu'elle permet de rénover la façade tout en isolant la construction.
L'ITE peut être mise en place sur toutes les surfaces planes : murs, toitures-terrasses, etc. et ce, quel que soit le matériau. "Il n'y a pas de contre-indication réelle, mais il vaut mieux faire appel à un professionnel qui réalisera un diagnostic du support au préalable" indique Olivier Dupont.
Découvrez les différents types d'isolations thermiques par l'extérieur en pages suivantes.
L'isolation thermique par l'extérieur, pour quelles constructions ?

Les différents types d'isolations thermiques par l'extérieur

Les différents types d'isolations thermiques par l'extérieur - isolation thermique par l'extérieur
Les différents types d'isolations thermiques par l'extérieur - isolation thermique par l'extérieur © FFTB - Wienerberger
"Il existe autant de solutions que de cahiers des charges" affirme le G2M. La liste des différentes techniques d'ITE est en effet longue - et non exhaustive. Un rapide tour d'horizon.
Enduit ou parement sur isolant
Un isolant en plaques rigides (souvent du polystyrène, mais parfois de la laine de verre) est collé ou fixé sur la maçonnerie. Un enduit mince, épais ou hydraulique (mortier projeté), ou encore un parement décoratif (pierres minces, carreaux de céramique, etc.), est ensuite appliqué en plusieurs couches.
"C'est une technique qui se développe actuellement" explique Olivier Dupont. Comme pour toutes les autres, l'épaisseur de l'isolant et son mode de fixation sont définis par le professionnel poseur, en fonction du support.
Vêtures
Il s'agit d'éléments préfabriqués, déjà constitués d'une couche d'isolant et d'une couche de parement, souvent de la tôle. La mise en œuvre de cette technique est plutôt simple, mais ses performances sont moindres que celle de ses concurrentes.
Vêtage
Ici, le parement en plaques minces (métal, céramique, PVC, bois, etc.) est fixé directement dans le support au travers de l'isolant rigide posé au préalable. "C'est une technique en légère perte de vitesse, en raison de l'augmentation de l'épaisseur d'isolant à rapporter à l'extérieur" précise Olivier Dupont.
Bardage rapporté
Des équerres sont fixées sur la maçonnerie, et accueillent une couche d'isolant ainsi que des chevrons bois ou des profilés métalliques. "Pour constituer une ossature secondaire, support du revêtement de façade" explique Olivier Dupont. Entre l'isolant et le revêtement de façade, une lame d'air est constituée, de manière à ventiler naturellement la construction. "Cela préserve la façade contre le gel, et évacue les eaux d'infiltration résiduelles ou de condensation" ajoute-t-il.
Le bardage peut également être composé de tuiles. "Le bardage offre une opportunité de modifier l'esthétique de la façade, avec une durée de vie très longue" explique Olivier Dupont. La technique du bardage rapporté nécessite des avis techniques et un budget parfois plus important.
Découvrez les avantages et les inconvénients de l'ITE en pages suivantes.
Les différents types d'isolations thermiques par l'extérieur

Avantages et inconvénients de l'isolation thermique par l'extérieur

Avantages et inconvénients de l'isolation thermique par l'extérieur - isolation thermique par l'extérieur
Avantages et inconvénients de l'isolation thermique par l'extérieur - isolation thermique par l'extérieur © Weber
Outre le traitement des ponts thermiques, et les économies d'énergie qui s'en suivent, l'ITE a l'avantage de ne pas réduire la surface habitable du logement, puisqu'elle n'empiète pas sur l'intérieur. "C'est une solution qui permet de ne pas perturber l'occupation des locaux" ajoute Olivier Dupont.
Côté pratique, la mise en place d'une ITE réclame le plus souvent un avis technique du CSTB, ainsi qu'une déclaration préalable de travaux ou un permis de construire. "Seuls des systèmes sous Avis Techniques doivent être employés pour garantir la pérennité et les performances nécessaires aux ouvrages de façade" insiste l'Ademe.
Point négatif : son prix. Le coût de l'ITE est un peu plus élevé que celui de l'isolation par l'intérieur (environ 30% plus cher). Mais il faut garder en tête le fait que l'ITE permet de rénover la façade et de protéger les murs. Le confort thermique à l'intérieur de la maison est également renforcé. La condensation dans les murs est limitée, en particulier dans le cas d'un système ventilé. Pour juger de la rentabilité de la technique, il convient donc d'inclure le coût d'un éventuel ravalement de façade.
Avantages et inconvénients de l'isolation thermique par l'extérieur
Nous vous recommandons

Quel que soit son âge, votre maison peut être rénovée au point de devenir un bâtiment basse consommation, ou BBC. Avec, pour objectif, une réduction de vos factures énergétiques, mais également un meilleur confort de vie dans une habitation bien tempérée.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic