L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Bois de chauffage : tout savoir sur l'approvisionnement et le stockage

Par C. Chahi Bechkri
,
le 27 octobre 2011
Si vous possédez une cheminée ou un poêle, la question de l'approvisionnement et du stockage du bois se pose forcément à un moment ou à un autre. Quel type de bois commander ? Quel volume se faire livrer ? Comment le stocker ? Découvrez les bonnes pratiques à adopter et les règles à respecter pour passer l'hiver en toute tranquillité.
Plus les températures vont baisser et plus nous allons avoir envie de nous mettre devant un bon feu de cheminée. Seulement voilà, même lorsque l'on possède une cheminée, faire une belle flambée ne s'improvise pas !
Pour pouvoir en profiter, il faut en effet avoir bien préparé les choses en amont : avoir commandé son bois suffisamment tôt, en avoir commandé un volume suffisant pour passer tout l'hiver sans avoir besoin de se réapprovisionner au milieu de la saison et, surtout, avoir choisi le bon type de bois car il existe de nombreuses essences de bois et toutes n'ont pas le même pouvoir calorifique. Le but du jeu sera donc de trouver celle qui fournira le meilleur rendement au meilleur prix.
La production du bois étant fluctuante, il faut également prévoir des délais de livraison surtout si la commande est passée en période de "fortes demandes" d'une même essence. Par la suite, il est nécessaire de s'organiser pour la réception et le stockage.
D'ailleurs, lors de la commande, il est indispensable de prendre en compte non seulement les besoins en chauffage, mais aussi la capacité de stockage. Inutile en effet de se faire livrer un gros volume si le bois ne peut pas être stocké par la suite.
Type de bois à choisir, période de livraison à privilégier, budget à prévoir, et conditions de stockage à respecter... Découvrez tout ce qu'il faut savoir avant de passer commande en pages suivantes.
Bois de chauffage : tout savoir sur l'approvisionnement et le stockage

Quand passer commande ?

Quand passer commande ? - Bois de chauffage
Quand passer commande ? - Bois de chauffage © www.nfboisdechauffage.org
L'idéal pour payer son bois le moins cher et être sûr d'en avoir une quantité suffisante pour subvenir à ses besoins pendant l'hiver, est d'anticiper. "A l'entrée de l'hiver, les besoins en bois de chauffage, surtout en bois sec qui est celui à privilégier pour les appareils de chauffage domestique, sont très importants. Du coup, les réserves des exploitants forestiers, s'amenuisent, les prix grimpent et, bien entendu, les délais de livraison s'allongent", explique Philippe Ferro, responsable du pôle première transformation approvisionnement à l'institut technologique FCBA. Pour augmenter ses chances de s'en procurer à un tarif intéressant, mieux vaut donc s'y prendre le plus tôt possible.
Il ne faut donc surtout pas hésiter à passer commande dès le printemps pour une consommation l'hiver qui suit voire celui d'après - c'est -à-dire un an et demi avant - si les réserves sont suffisantes pour tenir la saison à venir. "Si le bois n'est pas destiné à être consommé tout de suite, on peut se permettre d'opter pour du bois plus vert. Une fois stocké, il va continuer de sécher et finira à se transformer en bois sec", assure Philippe Ferro.
Conclusion ? Ne pas hésiter à s'y prendre tôt pour profiter d'un tarif intéressant.
Quand passer commande ?

Pour quel type de bois opter ?

D'une manière générale, les professionnels recommandent plutôt les feuillus durs (chêne, hêtre, frêne, châtaignier, charme, noyer, fruitiers, etc.) que les résineux et feuillus tendres pour l'approvisionnement des appareils de chauffage domestique. Comme ils brûlent plus vite et dégagent ainsi rapidement la chaleur, ces derniers peuvent néanmoins servir d'allume-feu.
Dans les deux cas cependant, il est conseillé d'opter pour un bois sec - de préférence un bois abattu depuis 18 à 24 mois soit deux saisons - plutôt que pour un bois vert, autrement dit un bois fraîchement coupé. Le pouvoir énergétique du bois dépend en effet directement de son taux d'humidité : plus le bois est vert, plus il est humide (il contient 45 % d'humidité rapportée à la masse brute contre moins de 20 % pour un bois sec) par conséquent, il faut donc en consommer davantage pour un confort équivalent.
Pour finir, il faut, bien entendu, que le bois soit "propre". "Le bois traité, enduit de vernis, et le vieux bois sont à bannir car ils nuisent à la longévité des appareils de chauffage et peuvent engendrer des émissions polluantes et toxiques préjudiciables à la santé", alerte Philippe Ferro.
Pour quel type de bois opter ?

Comment être sûr de la qualité de son bois ?

Pour être sûr de la qualité de son bois, le mieux est d'opter pour du bois certifié. Certains produits bénéficient en effet d'un marquage spécifique "NF Bois de chauffage". Ce dernier est matérialisé par une étiquette apposée sur chaque lot et sur laquelle sont récapitulées toutes informations essentielles pour permettre aux consommateurs d'en estimer la qualité et, par conséquent, de s'assurer qu'elle correspond à celle attendue : respect du groupe d'essences, de la quantité livrée, du taux d'humidité...
Après, sachez qu'il existe aussi des chartes régionales mais elles doivent être considérées avec prudence dans la mesure où elles sont établies d'après des déclarations rédigées par les entreprises productrices elles-mêmes.
Comment être sûr de la qualité de son bois ?

Quel volume se faire livrer ?

Chauffage bois
Chauffage bois © www.nfboisdechauffage.org
Le volume dépend avant tout, et surtout, des besoins en chauffage du foyer, mais aussi de la surface de stockage disponible. Inutile en effet de se faire livrer un gros volume si le bois ne peut pas être stocké par la suite. D'ailleurs, lorsque la capacité de stockage est limitée mieux vaut procéder en deux fois : effectuer une première commande à la sortie de l'hiver et une autre juste avant la période estivale.
A titre indicatif, pour un pavillon d'une surface standard, les professionnels préconisent de se faire livrer entre 8 et 12 m3 apparents de bois. "Ce chiffre est très relatif, précise toutefois Philippe Ferro. Il va être amené à varier en fonction de la surface du logement, du nombre de personnes dans le foyer, du type de chauffage dans les autres pièces de la maison, de l'isolation du bâtiment... Les paramètres qui rentrent en ligne de compte sont tellement nombreux qu'il est très difficile d'établir une moyenne".
A noter qu'officiellement on ne parle plus de "stère" mais de "m3 apparent" de bois. 1 m3 apparent de bûches de 1 mètre de longueur, recoupé en 50 cm, équivaut à un volume d'encombrement apparent de 0,8 m3.
Quel volume se faire livrer ?

Quel budget faut-il prévoir ?

Les prix peuvent varier du simple au double selon les régions et surtout la date à laquelle est passée la commande. Comptez entre 45 € le m3 apparent en saison creuse contre 90 € le m3 apparent en période de "fortes demandes". Sachez que vous pouvez réaliser des économies en optant pour du bois vert fraîchement coupé que vous ferrez séchez vous-même. Au bout de deux ans seulement, il aura suffisamment séché pour être utilisé. "Le bois sec prêt à l'emploi est toujours vendu plus cher car l'opération de séchage oblige l'exploitant à immobiliser une partie de son site", explique Philippe Ferro.
Vous pouvez aussi faire baisser le prix en découpant le bois vous-même ou, au contraire, le faire augmenter si vous choisissez de le faire entièrement "préparer" par l'exploitant forestier. "Certaines entreprises vont même jusqu'à empiler le bois dans la zone de stockage des particuliers", témoigne Philippe Ferro. Sachez également que plus les dimensions des bûches seront petites, plus le prix de la prestation sera élevée.
Quel budget faut-il prévoir ?

Quelles sont les meilleures conditions pour stocker son bois ?

Truffaut
Truffaut © Truffaut
Afin de permettre au bois de sécher dans de bonnes conditions, le bois doit être coupé, fendu et conservé sous abri dans un endroit bien ventilé. "Protéger son bois de la pluie avec une bâche ou une petite toiture en tôle est une bonne chose mais il est encore plus important de l'entreposer à l'air libre", commente Philippe Ferro. "Grâce à l'air, poursuit-il, le bois vert va pouvoir éliminer tout seul le surplus d'eau dont il est gorgé. Sans rien faire, son taux d'humidité va ainsi pouvoir redescendre, au bout de deux ans seulement, de 30% à 20% voire 18% c'est-à-dire le bon taux pour une combustion optimale".
Pour mieux vous aider à choisir une bonne solution de stockage, sachez que le bois de chauffage non découpé est conditionné en longueur de 1 m. La longueur des bûches de chauffage, quant à elle, varie en fonction de la taille du foyer. A vous de mesurer les dimensions de celui-ci et de faire découper le bois à une longueur légèrement inférieure (généralement 33 ou 50 cm) pour que les bûches puissent être facilement introduites dans l'appareil de chauffage.
Quelles sont les meilleures conditions pour stocker son bois ?

Comment trouver un revendeur près de chez soi ?

Le plus simple pour être sûr de trouver un revendeur qui commercialise du bois de chauffage certifié NF est de se connecter sur le site : www.nfboisdechauffage.org Vous y trouverez une carte sur laquelle il vous suffit de cliquer pour connaître la liste des professionnels installés dans votre département. Pour limiter l'impact du transport du bois sur l'environnement, il ne va pas sans dire qu'il est vivement recommandé d'opter pour le plus près de chez soi !
Comment trouver un revendeur près de chez soi ?
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic