L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Trois architectes français s'imposent à Chengdu

Par Céline Galoffre
,
le 5 décembre 2011
En Chine, les grands noms de l'architecture internationale sont courtisés afin de montrer et asseoir la puissance du pays. A Chengdu, aux côtés de Zaha Hadid, des Français ont su imprimer leur griffe : Arep a réalisé la gare, Paul Andreu, le centre financier international de Tianfu et Jacques Rougerie a remporté des concours d'idées pour le réaménagement de la vallée de Longchi et le futur centre des affaires de Dujiangyan. Retour sur expérience avec ces trois agences.
Capitale politique, économique et industrielle du centre-ouest de la Chine, Chengdu souhaite faire partie du cercle très particulier des cités incontournables du pays. Pour cela, elle mise sur un développement urbain rationnel et sur un défi : celui de devenir "une ville jardin moderne internationale".
Pas de temps à perdre pour celle que l'on surnomme la ville des hibiscus. Au programme : construction de tours de bureaux, de logements, de centres de loisirs et d'activités. Le tout illustré par des pointures de l'architecture comme Zaha Hadid. Dans cet élan, les Français s'illustrent aussi, parmi lesquels les plus chinois des architectes français, Paul Andreu. Ce dernier a créé le campus financier international de Tianfu de 370.000 m2 livré en 2008. Aujourd'hui, le centre fait entièrement partie du paysage urbain de Chengdu. Reconnaissable par sa forme et ses structures de verre et d'acier, le projet relève le défi de la modernité et de la tradition, notamment grâce à l'intégration de jardins : "Nous avons choisi d'axer notre proposition sur l'idée d'un parc abritant des bâtiments qui se posent à l'intérieur», explique le chef de projet du cabinet Paul Andreu, Mario Flory. Et d'ajouter : «Ce parc permet de donner un peu d'air à l'ensemble !".

Des contraintes de construction

Pour Arep, le spécialiste des gares ferroviaires, le chantier n'a pas été sans embûche : "Il a fallu faire avec des contraintes et des changements de direction durant les études", confie Daniel Claris, qui a participé au projet. Par exemple, si dans un premier temps, l'agence française a proposé une façade autour d'un des symboles de la ville - le masque de bronze - le ministère s'est finalement éloigné de l'expression poétique pour s'orienter vers une utilisation plus littérale de l'objet.
En outre, les délais de construction étaient serrés, soit 1.000 jours. A cela s'ajoutaient des contraintes sismiques (résistance des structures, déformation transversale etc.), mais également des demandes précises comme l'aménagement de grands espaces et la limitation de poteaux sur les quais : "Ici, on privilégie les usagers aux techniciens", souligne Daniel Claris. Sans oublier des exigences au niveau des salles d'attente et des accès puisque, comme pour l'Eurostar, la gare procède à des filtrages. Inaugurée début 2011, l'infrastructure peut accueillir entre 500 et 600.000 voyageurs.

Des défis pour les architectes étrangers

Du côté de Jacques Rougerie, c'est l'enthousiasme qui prime. Celui qui a remporté les concours d'idées du réaménagement de la vallée de Longchi et du futur centre des affaires de Dujiangyan n'hésite pas à qualifier ses collaborations de "fascinantes !". "Les Chinois sont très demandeurs de concepts (...) Le défi repose sur l'enracinement d'une urbanisation par rapport à une culture qu'ils ont mais qu'ils ont du mal à exprimer", précise l'architecte. Et de compléter : "On essaie de valoriser une architecture s'appuyant sur des traces du passé afin de dégager et d'assurer une identité architecturale". D'ailleurs, le maire de la ville, Ge Honglin, abonde en ce sens : "Nous accueillons chaudement les talents célèbres et étrangers pour participer à la construction et au développement de Chengdu de façon diverse. Nous avons toujours ouvert la planification et la construction aux pays du monde entier pour faire de Chengdu 'Une ville dont vous ne voudrez plus partir, une fois que vous y mettez les pieds'", conclut-il.
Découvrez un aperçu de ces projets, en cliquant sur suivant.
Trois architectes français s'imposent à Chengdu

Centre administratif de Paul Andreu

Centre administratif de Paul Andreu
Centre administratif de Paul Andreu
L'agence d'architecture de Paul Andreu a réalisé le centre administratif de la ville inauguré début 2008.
Centre administratif de Paul Andreu

Un campus et un parc

Un campus et un parc - Centre administratif de Paul Andreu
Un campus et un parc - Centre administratif de Paul Andreu
Au coeur du projet de Paul Andreu, un parc qui accueille plusieurs bâtiments dont le plus grand s'étend sur 80.000 m2.
Un campus et un parc

Bâtiment - Trois architectes français s'imposent à Chengdu

détail batiment
détail batiment
Bâtiment - Trois architectes français s'imposent à Chengdu

Détail bâtiment - Trois architectes français s'imposent à Chengdu

Détail bâtiment
Détail bâtiment
"On a travaillé main dans la main avec l'institut local", explique le chef de projet du cabinet Paul Andreu, Mario Flory.
Détail bâtiment - Trois architectes français s'imposent à Chengdu

Réaménagement de la vallée de Longchi

rougerie
rougerie
L'architecte Jacques Rougerie et Alain Cousseran, architecte paysagiste, ont remporté un concours d'idées pour réaménager la vallée de Longchi. Ici, il s'agit d'un projet de développement touristique.
Réaménagement de la vallée de Longchi

Vallée de Longchi

Vallée de Longchi - rougerie
Vallée de Longchi - rougerie
Jacques Rougerie et Alain Cousseran, architecte paysagiste, ont proposé l'idée de cinq stations de bien-être, un projet qui se veut en harmonie avec le paysage.
Désormais, Jacques Rougerie suit le projet en tant que conseil.
Vallée de Longchi

Futur centre des affaires de Dujiangyan

Futur centre des affaires de Dujiangyan
Futur centre des affaires de Dujiangyan
Le futur centre des affaires de Dujiangyan abritera des bureaux, des restaurants, etc., sur plus de 600.000 m2.
Futur centre des affaires de Dujiangyan
Nous vous recommandons

Admirez la possibilité que les ouvertures peuvent apporter à votre quotidien afin que l'extérieur et l'intérieur ne fassent qu'un.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic