L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une tour maraîchère bientôt plantée en centre-ville

Par Stéphanie Odéon
,
le 15 septembre 2016
La ville de Romainville (93), qui souhaite développer l'agriculture urbaine sur son territoire, a en projet la construction d'une tour dédiée à la production de légumes bio. Détails.
L'agriculture urbaine attire de plus en plus de villes qui souhaitent faire revenir la nature dans des zones urbaines. C'est le cas de Romainville, en Seine-Saint-Denis, où un projet est actuellement en cours de conception pour créer une tour de plusieurs étages tout en transparence, qui accueillera une ferme maraîchère en plein centre-ville.
Si des discussions sont en cours pour définir le modèle économique du projet, le fonctionnement général du bâtiment est, lui, bien avancé. Il devrait s'agir d'une tour entièrement vitrée, telle une grande serre, dans laquelle seront intégrés des programmes différents liés à l'agriculture.
Le programme insérera sur une parcelle d'environ 750 m², dans le quartier Marcel Cachin, située à proximité de logements et d'une résidence pour personnes âgées. "Il y a une volonté de recréer des liens urbains avec les autres bâtiments", précise le cabinet d'architecte Ilimelgo, en charge du projet.
Cette tour "made in France" de 3.800 m² intégrera la création de plus de 1.000m² d'espaces consacrés à une production agricole bio-intensive diversifiée et répartis sur différents niveaux dont un rez-de-chaussée accessible à tous avec un jardin, des ateliers pédagogiques et un point de vente.
Une tour maraîchère bientôt plantée en centre-ville

Tour maraîchère : Mixité des programmes

Tour maraîchère : Mixité des programmes - Ferme urbaine
Tour maraîchère : Mixité des programmes - Ferme urbaine © ©Ilimelgo
D'une superficie d'environ 3.800 m², le bâtiment devrait comprendre plusieurs étages dédiés à une production agricole bio-intensive diversifiée.
En détail, il devrait y avoir une serre à vocation pédagogique et ludique associée à des ateliers afin de permettre au public de comprendre et de réaliser des travaux de plantation et de récolte, mais aussi un point de vente pour mettre en valeur une filière alimentaire courte, tout en permettant aux habitants de se fournir en produits frais à faible empreinte écologique.
Ce projet a, en effet, un objectif social, nous explique Emmanuel Schwartmann, du bureau d'études Etamine. Avec cette tour, les riverains pourront découvrir ou redécouvrir l'agriculture. "L'objectif du projet se trouve à mi-chemin entre la production alimentaire de bonne qualité à proximité, et l'aspect pédagogique", ajoute Valérian Amalric, architecte du cabinet Ilimelgo.
Tour maraîchère : Mixité des programmes

Tour maraîchère : Optimiser l'éclairage naturel

Tour maraîchère : Optimiser l'éclairage naturel  - Ferme urbaine
Tour maraîchère : Optimiser l'éclairage naturel - Ferme urbaine © ©Ilimelgo
Les architectes du projet, dont le cabinet Ilimelgo, ont pensé la disposition, les volumes et les matériaux pour maximiser l'apport de lumière naturelle, avec un projet qui se déploie sur deux ailes reliées par un atrium central. L'idée était de réduire au maximum l'impact de la consommation d'énergie du bâtiment.
Hormis les éclairages de secours, le projet "ne dispose d'aucun éclairage artificiel", explique Valérian Amalric, l'architecte d'Ilimelgo. Deux raisons à cela, nous confie-t-il : "Tout d'abord pour réduire autant que possible les dépenses énergétiques mais aussi pour que cet édifice n'agisse pas comme une 'lampe' pour le voisinage".
"Le volet maintenance est important", ajoute-t-il d'ailleurs. Il s'agit "de ne pas faire de dépenses inutiles mais de concevoir un bâtiment qui soit le plus autonome possible".
Tour maraîchère : Optimiser l'éclairage naturel

Tour maraîchère : Récupérer les eaux de pluie

Tour maraîchère : Récupérer les eaux de pluie - Ferme urbaine
Tour maraîchère : Récupérer les eaux de pluie - Ferme urbaine © ©Ilimelgo
Parce que l'eau est un élément essentiel pour la culture, le projet prévoit de récupérer "100% des eaux de toiture", explique l'architecte. Elles permettront d'alimenter les cultures et seront stockées dans des ballons installés dans les sous-sols.
Ces récupérateurs ne seront pas visibles au sein de la tour "pour ne pas mettre de masses à l'intérieur du bâtiment, qui créeraient des ombres portées sur les cultures", nous précise Valérian Amalric.
Tour maraîchère : Récupérer les eaux de pluie

Tour maraîchère : Aération naturelle et gestion des calories

Tour maraîchère : Aération naturelle et gestion des calories - Ferme urbaine
Tour maraîchère : Aération naturelle et gestion des calories - Ferme urbaine © ©Ilimelgo
Alors que les serres traditionnelles se distinguent ainsi par leur horizontalité, cette tour, elle, sera (par définition) verticale. Une grande trémie verticale traversera tout le corps du bâtiment pour faire circuler l'air sur toute la hauteur de la structure. "Ce grand vide central assurera la ventilation naturelle", explique Valerian Amalric.
Dans ce bâtiment tout en verre, la gestion des calories a été pensée pour être, là encore, la plus naturelle possible grâce à l'isolement des façades. L'enveloppe thermique se veut performante. Ainsi, en été, les toitures s'ouvriront pour dégager les calories. Un système de pilotage automatique des ouvrants de ventilation naturelle et d'écrans thermiques permettra également de lutter contre les surchauffes.
En hiver, des voiles d'ombrage (écrans thermiques tissés en aluminium et textile) se baisseront sur les parties horizontales et verticales des façades. "Les stations météo installées sur le toit, avec des sondes, permettront d'anticiper les changements et donc de lisser l'environnement thermique à l'intérieur de la tour", explique l'architecte qui précise d'ailleurs que le bâtiment "sera toujours hors gel".
Concernant le mode de chauffage, les études sont encore en cours. Si le modèle économique le permet, aucun système de chauffage ne sera mis en œuvre dans ce bâtiment. Sans chauffage, il est estimé que la production de légumes pourrait s'étaler sur environ 10 mois de l'année. La mise en place d'un système de chauffage, qui reste encore à définir, permettrait en effet d'exploiter les cultures les 12 mois de l'année.
Tour maraîchère : Aération naturelle et gestion des calories

Tour maraîchère : Une fabrication optimisée

Tour maraîchère : Une fabrication optimisée - Ferme urbaine
Tour maraîchère : Une fabrication optimisée - Ferme urbaine © ©Ilimelgo
Pour la construction du bâtiment, l'architecte mise sur la préfabrication avec des poutres béton d'une portée de 7 mètres, comme c'est le cas dans de nombreuses constructions afin d'optimiser les coûts. Toutes les menuiseries seront réalisées dans le même aluminium que celui servant dans les serres industrielles.
Tour maraîchère : Une fabrication optimisée

Tour maraîchère écologique à Romanville (93)

Tour maraîchère écologique à Romanville (93) - Ferme urbaine
Tour maraîchère écologique à Romanville (93) - Ferme urbaine © ©Ilimelgo
Fiche technique :
>Maître d'ouvrage : OPH de Romainville
Architectes : Cabinets d'architectures Ilimelgo et Secousses
Bureaux d'études : Etamine, BE TCE Scoping
Agronome : Terr'eau ciel
Paysagiste : Land'act
Etude du projet : 2016
Coût estimé : 3,4 millions d'euros
Tour maraîchère écologique à Romanville (93)
Nous vous recommandons

Découvrez la rénovation de cette maison ancienne et sa grange pour créer un lieu de vie intimiste.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic