L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Pompes à chaleur : attention aux faux ou mauvais installateurs

Par P.P.
,
le 7 juin 2010
Le magazine "60 millions de consommateurs" publie dans son numéro de juin, une enquête dénonçant les dérives liées au boum des équipements de chauffage "verts", alors que les plaintes contre les installateurs se sont multipliées. Pour éviter ceux qu'elle appelle des "éco-délinquants" et obtenir une installation fiable et de qualité, l'Association française pour les pompes à chaleur (AFPAC) réagit et livre ses conseils.
Dans le bilan de ses actions en 2009 présenté la semaine dernière, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pointait du doigt le secteur des services à la personne et notamment les entreprises d'équipement et de rénovation, qui avait vu les plaintes contre elles se multiplier. Au point que le secrétaire d'Etat Hervé Novelli précisait vouloir renforcer les pouvoirs de contrôle de ses agents. Cette semaine, c'est au tour du magazine 60 millions de consommateurs d'insister sur les dérives constatées dans le secteur des équipements de chauffage "verts", en particulier le photovoltaïque et les pompes à chaleur (PAC) : résultats peu ou pas satisfaisants, mauvais fonctionnements, entreprises disparues, etc.

Le ravage des "éco-délinquants"

Nombreux sont ceux qui se sont engouffrés dans un secteur à succès, sans avoir les qualifications suffisantes ou, parfois même, sans qualifications du tout, notamment en 2008, année où les ventes ont battu tous les records : "Cette année-là, explique l'Association française pour les pompes à chaleur (AFPAC) dans un communiqué, les 'éco-délinquants' ont profité de l'engouement des consommateurs pour les pompes à chaleur et du boom du marché, pour réaliser des ventes délictueuses." Et le mal est fait : "deux ans plus tard, ils ont disparu de ce secteur après avoir fait des ravages au détriment des professionnels du secteur qui voient aujourd'hui leur image en pâtir et le marché menacé." L'AFPAC ne nie pas les dérives, au contraire, elle réagit et rappelle que la PAC est un équipement nécessitant un installateur qualifié : "la pompe à chaleur est une solution de chauffage qui relève du sur-mesure."
Deux garanties : une installation QualiPAC, et un équipement certifié NF-PAC
Et de rappeler notamment que les installateurs spécialisés PAC sont "identifiables" par leur appellation QualiPAC, un référentiel mis en place par l'AFPAC en 2007 et aujourd'hui gérée par Qualit'EnR. Quant à l'équipement, il doit être de marque NF-PAC : elle certifie la conformité des PAC aux normes existantes, de même couvre-t-elle "l'ensemble des types de pompes à chaleur (aérothermiques et géothermiques) de puissance calorifique inférieure à 50 kW et garantie un seuil minimum de performance énergétique (COP) ainsi qu'un niveau de puissance acoustique", comme l'explique le syndicat des énergies renouvelables (SER). L'association QualiPac et NF PAC conditionne d'ailleurs, précise ce dernier, dans certains cas, l'obtention des aides financières accordées par les régions, départements ou communes.
Pour les particuliers souhaitant investir dans cet équipement, l'AFPAC donne également quelques règles d'or à suivre pour une installation de pompe à chaleur performante. Retrouvez-les en cliquant sur suivant.
Pompes à chaleur : attention aux faux ou mauvais installateurs

Les règles d'or pour une installation de pompe à chaleur performante, selon l'AFPAC

Principe pompe à chaleur - l'AFPAC
Principe pompe à chaleur - l'AFPAC © AFPAC
Règle n°1 : il n'y a pas de secret ! L'installateur doit être qualifié ! Comment savoir si l'installateur est fiable, sérieux et compétent ?
- Se renseigner sur les qualifications de l'installateur : est-il détenteur de l'Appellation QualiPAC ? (ou, à défaut, bénéficie-t-il d'une autre qualification : Qualibat, Qualifelec ou Qualiclimafroid)
- Demander systématiquement à l'installateur une attestation d'assurance récente de son entreprise : listant tous les domaines de compétences de l'installateur couverts par son assurance, ce document est la meilleure garantie pour le consommateur de la fiabilité de l'entreprise.
Règle n°2 : La PAC, une solution de chauffage performante.... à condition que le diagnostic de l'installation et le choix de la solution soient pertinents ! Comment savoir si le diagnostic est juste et pertinent ?
*Vérifier que l'installateur ait bien relevé les informations capitales au bon établissement de son diagnostic :
- L'isolation de la maison (année de construction, constitution des murs, isolation, natures des huisseries, vitrages, etc.)
- État des lieux (superficie de l'habitation et des pièces, surfaces chauffées, relevé des corps de chauffe (radiateurs)
- Les habitudes du foyer (nombre d'occupants, horaires d'occupation, température de chauffage habituelle, nombre de douches ou bains pris par jour ou par semaine)
- Collecte des factures de fioul ou de gaz et d'électricité des deux ou trois dernières années, etc.)
ATTENTION : il est donc primordial de fournir à l'installeur les bons documents et bonnes informations lors de sa venue. Sans cela, le bilan thermique établi et la proposition de solution qui en découlera ne pourront être satisfaisant pour garantir la tenue des promesses de résultats.

* S'assurer de même de :

- L'exhaustivité du devis (indication des résultats de l'étude thermique, devis détaillé, bilan prévisionnel, etc.)
- La mention des conditions générales, des garanties, etc.
- La proposition d'un contrat d'entretien.
À SAVOIR : Un devis peut très difficilement être réalisé sur place à la 1ère visite. L'installateur doit impérativement procéder au relevé de toutes les informations nécessaires à l'établissement du devis, réaliser une étude thermique et établir un devis sur papier à entête de sa société, puis présenter le devis et les justificatifs au consommateur lors d'un second rendez-vous.
- Ne JAMAIS signer de contrat lors du premier rendez-vous sur la base d'un devis réalisé sur place, sans étude ni diagnostic, en quelques minutes (... mais avec à coup sur une offre de financement).
- Se méfier d'un démarchage à domicile et de tentatives de vente forcée.
- Faire réaliser plusieurs devis avec deux ou trois installateurs différents.
- Prendre quelques jours pour réfléchir et analyser les différents devis remis par les installateurs.
- Il n'y a pas de cas standard, chaque installation implique une étude et une solution adaptée !
- Utiliser les 7 jours de rétractation légale lors d'un démarchage à domicile.
Source : AFPAC
Les règles d'or pour une installation de pompe à chaleur performante, selon l'AFPAC
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic