L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une grange alsacienne transformée en habitation contemporaine

Par Claire Chédeville
,
le 7 juillet 2016
Coincée entre deux maisons, une ancienne grange a été totalement rénovée pour accueillir une famille. Style traditionnel à l'extérieur, grands espaces et volume simple à l'intérieur, la grange affiche un nouveau visage. Visite.
En Alsace, une grange en très mauvais état, prise en étau entre deux maisons, menaçait de s'écrouler. Les trois propriétés appartiennent à la même famille depuis de nombreuses années. Le fils, récemment marié, a décidé d'occuper la grange avec sa compagne et de laisser à sa grand-mère de quatre-vingt-douze ans, le rez-de-chaussée de la maison attenante.
Il a alors fait appel à Julie Peschard et Alexandre Otto, architectes de la société OP Architecture pour rénover du sol au plafond la vieille grange.
A l'époque de la construction les chevrons, pièces de bois fixées sur les lattes de la toiture et les solives, pièces de charpente qui soutiennent le sol, étaient espacés d'un mètre dans les granges, en particulier si les propriétaires avaient peu d'argent.
"Aujourd'hui on construit une maison de façon à ce que les solives et les chevrons soit écartés de soixante centimètres au maximum pour supporter les meubles", ajoute l'architecte. Cette configuration ne permettait donc pas de supporter le mobilier que la famille souhaitait installer, c'est ainsi, que Julie Peschard a choisi de tout reconstruire en gardant le style traditionnel de l'extérieur alsacien.
Grands espaces, volume simple, luminosité, sol sombre et murs blancs, pour la première fois depuis trente ans, la grange renait de ses cendres...
Découvrez en pages suivantes les détails de cette rénovation...
Une grange alsacienne transformée en habitation contemporaine

Une grange difficile à rénover

Une grange difficile à rénover  - Une grange alsacienne rénovée
Une grange difficile à rénover - Une grange alsacienne rénovée © Christophe Bourgeois
A quatre-vingt-douze ans, la grand-mère de la famille habite toujours dans la maison alsacienne (ici à droite sur la photo). Son petit-fils récemment marié souhaitait rénover l'ancienne grange pour y habiter avec sa compagne et laisser ainsi, le rez-de-chaussée à son aïeule. "L'entrée des deux habitations se fait donc par la maison alsacienne, le chantier a donc été difficile à mettre en œuvre pour ne pas gêner la vieille dame", explique Julie Peschard.
Au début, l'architecte pensait garder les fondations de la grange et les renforcer pour aménager l'habitation. "Tous les murs étaient biaisés, ça a vraiment été une surprise", raconte l'architecte.
Après cette constatation, il n'était donc plus possible de garder quoi que ce soit de l'ancienne construction. Toute la grange a été détruite puis reconstruite, ce qui a pris un temps plus important que prévu.
Le chantier a également été compliqué. "Pendant toute la durée de la construction, il a fallu faire attention au pied de vigne centenaire, enroulé autour de la poutre centrale, et s'adapter en fonction de lui", souligne la spécialiste.
Une grange difficile à rénover

Un rez-de-chaussée épuré

Un rez-de-chaussée épuré - Une grange alsacienne rénovée
Un rez-de-chaussée épuré - Une grange alsacienne rénovée © Christophe Bourgeois
Le rez-de-chaussée est particulièrement épuré. Le carrelage blanc délimite l'espace et contraste avec l'escalier en bois de chêne très sombre. "J'ai voulu jouer avec les couleurs pour faire comprendre au regard que les escalier plongeaient vers un espace contemporain, différent du traditionnel intérieur alsacien", explique l'architecte.
En effet, le rez-de chaussée est un lieu de vie à part-entière pour la personne la plus agée de la famille. Les couleurs du carrelage et des escaliers indiquent la transition.
Le chêne symbolise la splendeur, le faste. Ainsi, l'escalier se déroule comme un tapis rouge à l'arrivée des propriétaires.
Un rez-de-chaussée épuré

Un escalier équipé de niches pour créer du rangement

Un escalier équipé de niches pour créer du rangement - Une grange alsacienne rénovée
Un escalier équipé de niches pour créer du rangement - Une grange alsacienne rénovée © Christophe Bourgeois
Dans les escaliers, un palier a été aménagé pour faciliter l'ascension vers le premier étage. Des niches de rangement ont été placées à cet endroit pour permettre aux habitants de déposer leurs chaussures en rentrant ou leurs chaussons en partant au travail le matin.
"Les niches blanches contrastent avec le parquet de bois et donnent du volume à l'espace", souligne Julie Peschard
Un escalier équipé de niches pour créer du rangement

Un escalier habillé comme un ruban de bois

Un escalier habillé comme un ruban de bois  - Une grange alsacienne rénovée
Un escalier habillé comme un ruban de bois - Une grange alsacienne rénovée © Christophe Bourgeois
"Avant que nous ne refassions toute la grange, il y avait un affreux escalier coulé en béton", raconte l'architecte. Totalement rénové, l'escalier affiche maintenant de belles marches et contremarches en bois de chêne. Tout en contraste avec le mur blanc qui se fond dans le décor, l'escalier se déplie comme un ruban de bois. La rampe équipée de niches de rangements donne l'impression de s'enrouler et de se dérouler au fur et à mesure de la montée vers le premier.La fenêtre apporte lumière et contraste à cet espace.
Un escalier habillé comme un ruban de bois

Une pièce à vivre très lumineuse

Une pièce à vivre très lumineuse - Une grange alsacienne rénovée
Une pièce à vivre très lumineuse - Une grange alsacienne rénovée © Christophe Bourgeois
L'habitation est orientée à la fois nord et sud ce qui permet de bénéficier de lumière de part et d'autre. Deux fenêtres de toit donnent sur la rue (ici à gauche) et permettent d'éclairer la pièce l'hiver, comme un puits de lumière.
La façade a été rehaussée (à droite sur la photo). Avant la reconstruction, "seules des fenêtres d'1m20 pouvaient être envisagées sur la façade sud. Grâce au réaménagement de la grange, les fenêtres sont maintenant d'1m90 à hauteur d'homme", note Julie Peschard. Elles donnent sur la cour et même sur les prairies avoisinantes. Deux fenêtres de toit (ici à droite) ont été placées au-dessus des grandes fenêtres pour apporter davantage de lumière et permettre une aération optimale de la pièce, la nuit.
L'été, le soleil envahit l'espace et la pièce est baignée de lumière. Le mur blanc accentue la luminosité et la reflète dans tout l'intérieur.
Une pièce à vivre très lumineuse

Un poêle à bois comme chauffage principal

Un poêle à bois comme chauffage principal  - Une grange alsacienne rénovée
Un poêle à bois comme chauffage principal - Une grange alsacienne rénovée © Christophe Bourgeois
Le poêle à bois est le chauffage principal de la grange. Il trône au centre de la pièce et son esthétique gris anthracite le distingue du reste de l'aménagement. Comme une œuvre d'art, tous les regards sont tournés vers lui.
Les besoins en chauffage de la famille sont très limités grâce à l'orientation plein sud. Cependant, un chauffage d'appoint électrique a été installé, dans le sol, pour parer les grands froids d'hiver.
Un poêle à bois comme chauffage principal

Un faux plafond pour différencier la cuisine du salon

Un faux plafond pour différencier la cuisine du salon  - Une grange alsacienne rénovée
Un faux plafond pour différencier la cuisine du salon - Une grange alsacienne rénovée © Christophe Bourgeois
Dans la pièce principale, un faux plafond a été mis en place pour jouer avec les volumes. "Nous n'avons pas suivi les rampants du vrai plafond. Dans la cuisine, le côté droit suit les lignes du toit, tandis que l'autre côté est en pente", explique l'architecte. Grâce à cette configuration, la cuisine est distinguée de la pièce principale. Les meubles de 2m10 ont été dessinés pour donner l'impression de fermer la pièce. De plus, la cuisine fait office de transition, de pont vers le salon.
La hauteur sous plafond est de trois mètres à l'entrée de la grande pièce, tandis qu'au salon, elle est de quatre mètres. Les lignes du plafond (en haut sur la photo) ne se rejoignent pas et créent par cette occasion, deux pièces distinctes : le salon et la cuisine.
Un faux plafond pour différencier la cuisine du salon

Une chambre parentale intemporelle

 Une chambre parentale intemporelle  - Une grange alsacienne rénovée
Une chambre parentale intemporelle - Une grange alsacienne rénovée © Christophe Bourgeois
Même si les propriétaires souhaitaient profiter de grands volumes, ils ont opté pour une chambre d'un plus petit gabarit. Les meubles ont été créés sur mesure pour mettre l'espace en valeur. "La penderie est blanche pour ne pas écraser la pièce", souligne Julie Peschard. Le sommier blanc molletonné donne une impression de confort.
Le sol est en chêne noir et les murs sont blancs, pour créer une continuité et un contraste avec la grande salle.
Une chambre parentale intemporelle

Une salle de bains en faïence, attenante à la chambre parentale

Une salle de bains en faïence, attenante à la chambre parentale - Une grange alsacienne rénovée
Une salle de bains en faïence, attenante à la chambre parentale - Une grange alsacienne rénovée © Christophe Bourgeois
La salle de bains de la chambre parentale présente également un style contemporain. L'espace joue entre le noir et le blanc comme un damier.
Le revêtement de la douche est en faïence noire. Il ferait presque penser à de l'ardoise, comme un tableau où les mots s'effaceraient au fur et à mesure que les propriétaires se douchent. Le bac est composé de mosaïques de couleur grise.
Une salle de bains en faïence, attenante à la chambre parentale

Une grange remodelée comme une habitation contemporaine

Une grange remodelée comme une habitation contemporaine  - Une grange alsacienne rénovée
Une grange remodelée comme une habitation contemporaine - Une grange alsacienne rénovée © Christophe Bourgeois
 
Fiche pratique :
Maître d'ouvrage : Privé
Maître d'œuvre : Julie Peschard et Alexandre Otto, OP Architecture
Surface : 160m2 (propriété entière), 80m2 (grange)
Temps des travaux : 6 mois
Coût : Moins de 200.000 €
Une grange remodelée comme une habitation contemporaine
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic