L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Avant/après : un acacia pour soutenir une surélévation légère

Par Carine Lauga
,
le 4 juillet 2016
A Nantes, une surélévation pour le moins originale a été réalisée par l'agence ONZE04 architectes. Bardeaux bois, acacia géant et désaxage de faîtage sont les principales caractéristiques de cette maison typique de la région qui a gagné en surface et en hauteur. Détails.
Les propriétaires d'une maison nantaise typique souhaitaient s'agrandir. Idéalement situés dans un quartier résidentiel, ils envisageaient un temps de déménager, mais, attachés à leur habitation, ils optent plutôt pour une surélévation. En effet, une extension était impossible car la parcelle trop petite.
Ils confient leur projet à l'agence ONZE04 architectes, qui leur propose un premier projet de surélévation en brique ! Un clin d'oeil aux cheminées des maisons nantaises posées sur leurs toits d'ardoise.
C'est finalement un choix plutôt cocasse qui est fait : celui d'une structure en bois... soutenue par un tronc d'arbre ! Découverte du projet en détails en pages suivantes.
Avant/après : un acacia pour soutenir une surélévation légère

Maison PJ à Nantes : le bois préféré à la brique

Maison PJ à Nantes : le bois préféré à la brique - Maison PJ à Nantes
Maison PJ à Nantes : le bois préféré à la brique - Maison PJ à Nantes © ONZE04 architectes
"La brique était en effet un rappel des cheminées des maisons nantaises, nous confie Gustavo Silva-Nicoletti de l'agence ONZE04 architectes. Mais cela impliquait de surélever les cheminées des voisins également. Et c'était sans compter sur les résultats de l'étude de sol qui a montré que les fondations étaient à 40 cm du mur ! Donc, pas question d'augmenter la charge de la maison avec une surélévation en brique. Le bois s'est donc imposé".
Pour rappel, les maisons anciennes nantaises possèdent un sous-sol semi-enterré, un rez-de-chaussée surélevé, l'espace de vie se situant au premier étage. Les propriétaires avaient auparavant aménagé leurs combles pour en faire deux chambres à coucher pour les enfants.
Maison PJ à Nantes : le bois préféré à la brique

Maison PJ à Nantes : des planchers évidés pour gagner en volume

Maison PJ à Nantes : des planchers évidés pour gagner en volume - Maison PJ à Nantes
Maison PJ à Nantes : des planchers évidés pour gagner en volume - Maison PJ à Nantes © Laurent Desmoulins
Avant l'enclenchement des travaux par les architectes, les propriétaires avaient déjà commencé à démolir certaines pièces. "Nous n'avons gardé que les murs et les planchers", nous explique Gustavo Silva-Nicoletti.
Certains planchers ont dû être évidés pour créer les volumes que souhaitaient tant les propriétaires. L'idée était aussi d'apporter davantage de lumière dans l'habitation.
Le projet proposait donc de rehausser la maison existante, d'une hauteur d'environ 3 m, permettant la création d'un niveau supplémentaire complet ainsi que d'un niveau partiel sous combles côté jardin.
Maison PJ à Nantes : des planchers évidés pour gagner en volume

Maison PJ : un puits de lumière dès l'entrée

Maison PJ : un puits de lumière dès l'entrée - Maison PJ à Nantes
Maison PJ : un puits de lumière dès l'entrée - Maison PJ à Nantes © Laurent Desmoulins
Entre le rez-de-chaussée et le premier étage, le plancher a été évidé. Résultat : gain de lumière, double hauteur dès l'entrée de la maison et un escalier qui s'élève jusqu'au sommet de la maison.
"Pour les murs et l'escalier, nous avons choisi une structure à ossature bois avec des montants en douglas contreventé avec plaque OSB", détaille l'architecte.
Maison PJ : un puits de lumière dès l'entrée

Maison PJ : un arbre au coeur de la surélévation

Maison PJ : un arbre au coeur de la surélévation - Maison PJ à Nantes
Maison PJ : un arbre au coeur de la surélévation - Maison PJ à Nantes © Laurent Desmoulins
Mais le clou de cette rénovation reste l'installation d'un acacia de 14 mètres qui court sur toute la hauteur de la maison.
"Avant l'étude de sol, nous n'envisagions pas de poteaux pour soutenir la surélévation. Mais nous nous sommes rendus compte que la toiture reposaient sur les murs uniquement. Il a donc fallu se résoudre à installer des poteaux, ce que ne souhaitaient pas les propriétaires", précise Gustavo Silva-Nicoletti.
"Nous avons donc réfléchi avec notre charpentier qui a proposé la pose d'un tronc d'arbre en lieu et place du poteau, une idée qui a ravi le couple", poursuit l'architecte.
"Mais, ajoute-t-il, le moment le plus fort a été de nous rendre tous ensemble dans une sciera, à 45 km de Nantes, pour choisir l'arbre en question." Et c'est ainsi après une matinée entière de réflexion et de déambulation dans la scierie, et après vérification technique du charpentier, que les propriétaires se sont décidés pour un acacia de 13/14 mètres.
Il s'agit d'un arbre sec, laissé brut qui avait été taillé depuis longtemps. D'une couleur marron/gris, il n'a subi aucun traitement.
Maison PJ : un arbre au coeur de la surélévation

Maison PJ : pose minutieuse de l'arbre

Maison PJ : pose minutieuse de l'arbre - Maison PJ à Nantes
Maison PJ : pose minutieuse de l'arbre - Maison PJ à Nantes © Laurent Desmoulins
Pour installer l'arbre dans la maison, il aura fallu une logistique très minutieuse. "Nous l'avons fait passer par la toiture, dont la structure principale était montée. Nous l'avons fixé et continuer à construire autour", explique l'architecte.
Le seul petit problème, c'était la légère courbure de l'arbre. "On ne savait pas comment il allait s'accrocher à tous les planchers, mais au final, ce fut assez simple et n'avons pas rencontré de problème", relate Gustavo Silva-Nicoletti.
Maison PJ : pose minutieuse de l'arbre

Maison PJ : un arbre comme support de la structure

Maison PJ : un arbre comme support de la structure - Maison PJ à Nantes
Maison PJ : un arbre comme support de la structure - Maison PJ à Nantes © Laurent Desmoulins
Au final, l'arbre s'intègre parfaitement dans les planchers et apporte un véritable cachet à la maison.
Maison PJ : un arbre comme support de la structure

Maison PJ : un acacia vertigineux qui soutient la construction

Maison PJ : un acacia vertigineux qui soutient la construction - Maison PJ à Nantes
Maison PJ : un acacia vertigineux qui soutient la construction - Maison PJ à Nantes © Laurent Desmoulins
Les volumes sont désormais impressionnants, et l'arbre en tant que structure allège l'ensemble.
Maison PJ : un acacia vertigineux qui soutient la construction

Maison PJ : une salle de jeux au-dessus du séjour

Maison PJ : une salle de jeux au-dessus du séjour - Maison PJ à Nantes
Maison PJ : une salle de jeux au-dessus du séjour - Maison PJ à Nantes © Laurent Desmoulins
Au niveau de l'ancien plancher de la surface sous comble, le plancher a été vidé afin de créer une salle de jeux pour les enfants. Le tout surplombe le vide sur séjour.
Maison PJ : une salle de jeux au-dessus du séjour

Maison PJ - colonne de 14 m

Maison PJ - colonne de 14 m - Maison PJ à Nantes
Maison PJ - colonne de 14 m - Maison PJ à Nantes © Laurent Desmoulins
Pour l'escalier et certains murs intérieurs, les architectes ont opté pour des montants en douglas contreventé avec plaques OSB. Laissé dans leur aspect brut, ils ont juste bénéficié d'une couche unique de peinture blanche, passée à la spatule, insiste Gustavo Silva-Nicoletti. Objectif : conserver le bois en apparence.
D'une hauteur de 4 niveaux, le montant a été découpé pour créer les garde-corps de l'escalier.
Maison PJ - colonne de 14 m

Maison PJ : la charpente d'origine conservée

Maison PJ : la charpente d'origine conservée - Maison PJ à Nantes
Maison PJ : la charpente d'origine conservée - Maison PJ à Nantes © Laurent Desmoulins
La structure de la charpente existante a été conservée, d'autant qu'elle soutient le plancher tel un pont, nous explique l'architecte. A ce niveau, deux nouvelles chambres ont été repensées, plus grandes que celles d'origine, accompagnées d'une salle de bains et d'un espace de jeux.
Maison PJ : la charpente d'origine conservée

Maison PJ : un bardage bois... qui rappelle la brique

Maison PJ : un bardage bois... qui rappelle la brique - Maison PJ à Nantes
Maison PJ : un bardage bois... qui rappelle la brique - Maison PJ à Nantes © Laurent Desmoulins
Comme l'utilisation de la brique n'était pas possible et qu'une surélévation en bois s'imposait, les architectes ont proposé l'idée d'un revêtement en bardeau de bois qui rappelle l'aspect et la texture de la brique.
Pour une question économique, les bardeaux de la surélévation ont été réalisés en pin douglas par le charpentier, tandis que le reste de la toiture est en zinc noir. "Pour son rappel avec l'ardoise et son côté contemporain", souligne Gustavo Silva-Nicoletti.
En outre, l'impact visuel de l'extension est minimisé depuis la rue grâce au désaxage du faîtage côté jardin.
Maison PJ : un bardage bois... qui rappelle la brique

Maison PJ : deux niveaux bien dissimulés

Maison PJ : deux niveaux bien dissimulés - Maison PJ à Nantes
Maison PJ : deux niveaux bien dissimulés - Maison PJ à Nantes © Laurent Desmoulins
En effet, si, depuis la rue, on ne voit qu'un seul niveau, à l'arrière de la maison, on se rend bien compte qu'il existe bien deux niveaux !
Maison PJ : deux niveaux bien dissimulés

Un acacia au coeur d'une maison pour soutenir la surélévation

Un acacia au coeur d'une maison pour soutenir la surélévation - Maison PJ à Nantes
Un acacia au coeur d'une maison pour soutenir la surélévation - Maison PJ à Nantes © ONZE04 architectes
Surélévation et rénovation intégrale d'une maison à Nantes (Loire-Atlantique)
Maîtrise d'ouvrage : privée
Maître d'oeuvre : ONZE04 architectes
Equipe de projet : Gustavo Silva-Nicoletti, Margaux-Anne Bouvier, Simon Rousseau, Mathias Gerhardt
Surface avant : 101 m2
Surface après travaux : 162 m2 (SdP)
Budget : 180.000 € HT (soit 1.120 €/m2)
Durée du projet : 18 mois
Durée des travaux : 8 mois
BE thermique : AUNEA
Gros Oeuvre : BTG
Ossature bois : Isolex Bois
Couverture/bardage : GCE Toitures
Menuiseries extérieures : Isolex Bois
Plâtrerie/isolation : AMENASTIL
Electricité/plomberie : SIDERO
Un acacia au coeur d'une maison pour soutenir la surélévation
Nous vous recommandons

Transformée du sol au plafond, cette petite maison bretonne a complètement changé de visage. Modernisée, agrandie par deux extensions et entièrement repensée, elle affiche désormais un profil contemporain, où ses propriétaires profitent d'une vue dégagée sur la mer

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic