L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Prisunic : l'exposition hommage à ne pas rater

Par Stéphanie Thibault
,
le 14 novembre 2018
Prisunic : l'exposition hommage à ne pas rater
Prisunic : l'exposition hommage à ne pas rater © Prisunic
"Le beau au prix du laid". L'enseigne a révolutionné le design et la manière d'envisager le commerce. Prisunic reprend des couleurs le temps d'une exposition, qui retrace cette incroyable aventure à travers une collection exceptionnelle d'affiches et de mobilier. Du 22 au 25 novembre.
Avis aux nostalgiques de cette enseigne haute en couleurs qui a révolutionné la vie des Français : une exposition hommage retrace l'aventure Prisunic à travers une collection exceptionnelle d'une centaine d'affiches, de nombreux supports graphiques, mais également une sélection de mobilier iconique.
Avant-gardiste, la marque avait fait le pari de proposer aux Français des objets du quotidien bien dessinés, et dans un packaging soigné. Un concept qui a démocratisé l'accès au design, mais qui a aussi développé une autre approche de la grande distribution à travers la conception de produits grand public, de la mode à la maison. Après le krach boursier de 1929, Le Printemps lance un nouveau concept de "vente spéciale à prix unique" pour dynamiser ses recettes. L'enseigne est baptisée Prisunic en 1936 et prend un virage créatif et commercial inédit dans les années 50.
L'aventure Prisunic reprend des couleurs le temps d'une expo
L'aventure Prisunic reprend des couleurs le temps d'une expo © Prisunic
 
En 1953, Jacques Gueden, le directeur de l'enseigne, confie la direction du style et de la publicité à Denise Fayolle. La révolution est en marche. Celle qui se demande "pourquoi populaire serait-il synonyme de moche ?" va alors développer un style et une esthétique Prisunic, la marque faisant sien le slogan "le beau au prix du laid". Entourée par quelques-uns des meilleurs créatifs de l'époque (comme les designers Andrée Putman, Jean-Pierre Garrault, Olivier Mourgue, Terence Conran...), mais aussi de photographes, graphistes et autres illustrateurs de renom.
Jacques Lavaux reprend le flambeau en 1967 et lance le premier catalogue en 1968. Malgré le succès, le dernier sera édité en 1976, mais l'aventure Prisunic a laissé dans le paysage son empreinte unique. En témoigne cette plongée dans cet univers coloré, rendue possible par le patient travail de collection du libraire Michael Seksik, mais aussi XXO, qui a gracieusement prêté des éléments de mobilier emblématique.
Prisunic : un style et une signature uniques
Prisunic : un style et une signature uniques © Prisunic
 
 
Infos pratiques
Modern & Vintage DESIGN FAIR PARIS by Les Puces du Design
Exposition Prisunic "Le beau au prix du laid"
Du 22 au 25 novembre 2018
Espace Champerret, Paris 17e
Prisunic : l'exposition hommage à ne pas rater
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic