L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Louer un jardin ou un salon : mode d'emploi

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 25 mai 2018
Il est aujourd'hui possible de louer une partie de sa maison pour quelques heures. Jardin, terrasse, piscine, cour, salon, salle de jeux, vous pouvez proposer l'un de ces espaces privés à la location pour une soirée ou une après-midi. Dans quelques conditions et à quel prix ? Décryptage.
L'été approche et, avec lui, l'envie irrépressible de faire un barbecue avec ses amis. Le problème : vous n'avez pas de jardin ! Pas de panique, vous pouvez aujourd'hui louer un jardin, une terrasse ou une pièce pour quelques heures seulement. Encore nouveau il y a quelques années, ce concept se développe à vitesse grand V, et permet aux particuliers propriétaires d'arrondir leurs fins de mois en proposant tout ou partie de leur maison à la location de très courte durée.
On connaissait déjà le concept pour les caves, qu'il était possible de mettre en location même partiellement. Depuis tout temps, il est également possible de proposer sa maison pour des tournages de cinéma ou de télévision - mieux vaut, alors, avoir de grands espaces peu meublés. Mais il est ici question d'économie collaborative, puisque les plateformes les plus récentes proposent de mettre en relation des particuliers, pour des locations à prix raisonnables.

Ce qu'on peut louer pour quelques heures

Louer son jardin pour un anniversaire, une soirée, un barbecue...
A l'origine de ses idées, des frustrations. Alexandre Kerdelhué, fondateur de Kerden, une plateforme de location de jardins entre particulier, raconte avoir recherché une solution pour organiser une fête avec ses amis dans un jardin, sans succès. Son site offre aujourd'hui aux propriétaires de proposer leur jardin à la location pour une soirée, une après-midi, un déjeuner, etc.
...ou partager son jardin et son potager à long terme
Même concept chez Jardins-privés.com. Si l'objectif principal est de proposer son extérieur pour un événement de quelques heures, il est également possible de partager son jardin à plus long terme, pour jardiner avec d'autres particuliers et profiter à plusieurs de sa récolte. Certains propriétaires proposent, par exemple, de prêter leurs jardins plusieurs jours par mois, en échange d'un entretien régulier des espaces verts.
Louer son salon, sa piscine, sa cour, sa terrasse, etc.
Le site We-Peps.fr, quant à lui, élargit la gamme des biens proposés, allant de l'extérieur (jardin, véranda, piscine, terrasse, cour intérieur) à l'intégralité de la maison. Le concept reste similaire : proposer tout ou partie du bien à la location pour quelques heures seulement.

Quelles sont les conditions pour louer son jardin ?

Même si votre bien n'est pas atypique, il pourra trouver son locataire potentiel ! En effet, les plateformes jouent sur la demande de lieux abordables pour les particuliers, donc simples mais répondant à un besoin concret : lieu pour un barbecue, terrasse pour une fête, salle de jeux pour un anniversaire, etc.
Comme souvent en économie collaboration, lorsque vous proposez votre jardin à la location, vous imposez vos conditions. Vous pouvez notamment exiger la présence d'un tiers assurant la surveillance et la sécurité des personnes (en particulier dans le cas d'événement accueillant de nombreux invités, comme des mariages), ou votre présence, interdire l'accès à l'intérieur de la maison, l'utilisation du mobilier ou des jeux de plein air, l'accès à la piscine, etc.
Comme sur les plateformes de location de logement telles AirBnB, à vous de détailler au maximum le règlement à l'attention de vos futurs locataires, pour éviter tout problème : auront-ils accès à des sanitaires ? Pourront-ils utiliser la cuisine de la maison ? Pourront-ils diffuser de la musique ? Les animaux seront-ils autorisés ?
Vous pouvez également imposer les dates et horaires auxquels votre bien (intérieur ou extérieur) est disponible.

Combien je peux gagner en louant mon jardin

Le marché étant récent, les prix varient grandement. La fourchette commence à quelques euros de l'heure, pour les jardins les plus petits, à plus de 150 €/h pour les grands jardins avec piscine, matériel de barbecue, etc.
Comptez, par exemple, environ 15 €/h pour mettre en location votre salon d'une quarantaine de mètres carrés. Evitez de proposer des tarifs trop élevés : l'objectif de ces plateformes collaboratives est d'ouvrir le marché à des particuliers dont le budget est limité, et qui ne peuvent payer un lieu privatisé (bar, salle privatisable, etc.).
Notez que les plateformes de mise en relation prennent une commission sur la somme qui vous est versée par le locataire d'un jour (5% chez We-Peps.fr).

Comment se protéger des problèmes avec les locataires ?

Comme dans toute location, l'inquiétude du propriétaire est de récupérer son bien dans son état d'origine. Pas toujours simple ! La plupart des plateformes proposent un dépôt de garantie au début de la location. Certaines ont créé des postes ponctuels de "surveillants", des particuliers rémunérés pour être présents et assurer la sécurité des biens et des personnes lors des locations - vous pouvez, alors, exiger la présence de ce chaperon dans votre annonce.
Voici toutefois quelques conseils pour éviter les litiges lorsque vous louez votre jardin ou votre salon :
- Rangez les objets précieux ou fragiles, y compris les appareils HiFi et les tapis ;
- Protégez les meubles fragiles que vous ne pouvez pas déplacer ;
- Si vous êtes absents lors de la location, assurez-vous que les portes des pièces auxquelles vous n'offrez pas accès sont bien fermées à clef ;
- Préférez les plateformes qui proposent une assurance, ainsi qu'un accompagnement ;
- Vérifiez les conditions d'annulation et de remboursement avant de poster votre annonce ;
- Faites un état de lieux d'entrée et de sortie.
Louer un jardin ou un salon : mode d'emploi
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic