L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Cuisine : 14 idées d'implantations originales

Par C. Chahi Bechkri et R. Naaman-Beauvais
,
Mis à jour le 11 mars 2019
Une cuisine adossée à un claustra
Une cuisine adossée à un claustra © Leroy Merlin
Si la plupart des cuisines prennent place sur un ou deux murs et sont situées entre le salon et la salle à manger, d'autres prennent des apparences beaucoup moins conventionnelles et se font une place dans des endroits inattendus. Petit tour d'horizon de ces cuisines qui rompent avec les codes.
Espace resté longtemps figé dans les traditions, la cuisine se veut désormais à la pointe des tendances et, surtout, devient protéiforme. Elle multiplie les apparences et se fait une place là où on ne l'attend pas.
Les espaces les plus exigus ou les plus saugrenus sont des terrains de jeux sans fin pour les architectes et architectes d'intérieur. Dans un étroit couloir, sous une véranda, dans les combles, au milieu d'une pièce... Tout est possible ou presque !
Petit coup d'œil en images sur 14 implantations originales, comme autant de sources d'inspiration.
Cuisine : 14 idées d'implantations originales

Une cuisine installée sous l'escalier

Une cuisine installée sous l'escalier
Une cuisine installée sous l'escalier © Ikea
Où ? Sous l'escalier d'un studio façon duplex, dans un espace perdu par exemple ! On ose installer des placards de cuisine - et même un four - encastrés sous les marches.
Les avantages de cette implantation : On optimise chaque centimètre carré dans une surface limitée, et on profite ainsi d'une véritable cuisine tout équipée, sans faire de concession.
Une cuisine installée sous l'escalier

Une cuisine délimitée par une verrière

Une cuisine délimitée par une verrière
Une cuisine délimitée par une verrière © Mobalpa
Où ? Voici l'une des dispositions les plus en vogue du moment : la cuisine est séparée du reste de la pièce à vivre par une verrière. S'il s'agit ici de plusieurs verrières qui clôturent la cuisine, l'aménagement peut également être plus ouvert, avec une seule verrière d'un côté par exemple.
Les avantages de cette implantation : Tout en communiquant visuellement avec le reste de la maison, la pièce conserve son intimité. Résolument dans l'air du temps, l'installation confère aux lieux un charme industriel.
Découvrez ici 13 autres cuisines délimitées par des verrières.
Une cuisine délimitée par une verrière

Une cuisine en deux parties perpendiculaires

Une cuisine en deux parties perpendiculaires
Une cuisine en deux parties perpendiculaires © But
Où ? Au fond d'une pièce dont l'angle entre deux murs est monopolisé par une porte-fenêtre, certes pratiques, mais qui empêche d'installer la cuisine en L. On opte donc pour deux plans de travail perpendiculaires et proches.
Les avantages de cette implantation : Elle permet de créer deux pôles de travail différent, l'un consacré à l'espace de cuisson, avec le four et les feux, l'autre à l'espace de lavage et à la préparation. Le tout, en suivant les règles du triangle d'activité !
Une cuisine en deux parties perpendiculaires

Une cuisine adossée à un claustra

Une cuisine adossée à un claustra
Une cuisine adossée à un claustra © Leroy Merlin
Où ? Face au salon, un claustra en bois blanc (ici, à gauche), vient séparer visuellement la pièce à vivre de l'espace cuisine. Entre le plan de travail, accolé au mur, et ce claustra, une tablette bleue se transforme en une astucieuse table de repas pour deux.
Les avantages de cette implantation : Contrairement à une cloison, la vue n'est pas coupée, et la circulation est facilitée. Petit plus : les placards de cuisine s'ouvrent aussi vers l'extérieur !
Une cuisine adossée à un claustra

Une cuisine découpée en trois parties

Une cuisine découpée en trois parties
Une cuisine découpée en trois parties © Perene
Où ? Dans cette très spacieuse pièce à vivre, la cuisine s'adapte à l'espace disponible. Deux blocs enveloppent deux angles, de part et d'autre de la baie vitrée. Un îlot central longiligne vient compléter la cuisine, avec une table de repas et même un espace de travail...
Les avantages de cette implantation : Compte tenu du nombre de rangements disponibles, la cuisine aurait pu s'étendre beaucoup plus loin sur les murs. Ainsi, on gagne de la place et on dégage les murs, pour les habiller d'un joli papier peint signé Keith Haring.
Une cuisine découpée en trois parties

Une cuisine avec un îlot courbe

Une cuisine avec un îlot courbe
Une cuisine avec un îlot courbe © Schmidt
Où ? Au fond de la pièce à vivre, entre le salon et la salle à manger, une cuisine ouverte offre une option tout en courbes pour adoucir l'espace... Au milieu des placards, une porte ouvre sur un cellier.
Les avantages de cette implantation : Moins stricte qu'un îlot droit, l'îlot courbe prend certes plus de place, mais il s'adapte bien mieux à l'espace disponible. On peut ainsi gagner en surface de plan de travail, sans entraver la circulation.
Une cuisine avec un îlot courbe

Une cuisine en parallèle ouverte sur le balcon

Une cuisine en parallèle ouverte sur le balcon
Une cuisine en parallèle ouverte sur le balcon © Lapeyre
Où ? Elle donne sur la porte-fenêtre du balcon et se trouve, de fait, en plein milieu de la circulation. Pourtant, cette cuisine adossée à une demi-cloison, est optimisée pour se faire discrète ! Tout en restant pratique.
Les avantages de cette implantation : On passe facilement d'un plan de travail à l'autre, et l'on peut cuisine à deux sans se marcher sur les pieds.
Une cuisine en parallèle ouverte sur le balcon

Une cuisine en L avec îlot en L

Une cuisine en L avec îlot en L
Une cuisine en L avec îlot en L © Mobalpa
Où ? Dans un grand salon, largement ouvert sur l'extérieur, la cuisine trône ici contre un angle situé en plein milieu de cette très large pièce. Un luxe qui n'en est pas moins optimisé : la cuisine est positionnée en L, autour de cet angle, tout comme l'îlot qui la complète.
Les avantages de cette implantation : L'espace au centre de la cuisine forme une sorte de couloir, et la circulation est ainsi facilitée. Vu de l'extérieur, le meuble central est très esthétique et se marie parfaitement avec le style du salon de réception.
Une cuisine en L avec îlot en L

Une cuisine en plein milieu d'une pièce

Une cuisine en plein milieu d'une pièce
Une cuisine en plein milieu d'une pièce © Aviva
Où ? Cette cuisine prend place en plein milieu d'une pièce. Pas de mur sur lequel s'appuyer : grâce à ses propres meubles, la cuisine forme ici une véritable pièce dans la pièce.
Les avantages de cette implantation : La cuisine bénéficie d'une certaine intimité tout en communiquant avec le reste de la pièce. Une disposition idéale pour occuper les grands espaces.
Une cuisine en plein milieu d'une pièce

Une cuisine encastrée dans le sol

Une cuisine encastrée dans le sol
Une cuisine encastrée dans le sol © Ixina
Où ? L'emplacement de cette cuisine est pour le moins insolite puisqu'elle vient s'encastrer dans le sol. La pièce se retrouve ainsi en contre-bas du salon, une position qui lui confère un statut particulier, à part dans la maison.
Les avantages de cette implantation : Le cuisinier peut rester devant ses fourneaux et prendre une part active à la vie du salon. Autre avantage : la cuisine fusionne avec la pièce à vivre tout en gardant son indépendance.
Une cuisine encastrée dans le sol

Une cuisine dans un couloir

Une cuisine dans un couloir
Une cuisine dans un couloir © Cuisine Plus
Où ? Vous manquez de place ? Optimisez l'espace perdu, comme ici, ce couloir, en y aménageant une cuisine.
Les avantages de cette implantation : La cuisine structure la circulation au sein du logement et est facilement accessible depuis différents endroits. Les meubles sont, par ailleurs, très proches ce qui facilite les déplacements. A la clé pour les utilisateurs : un gain de temps lors de la préparation des repas.
Une cuisine dans un couloir

Une cuisine nichée dans les combles

Une cuisine sous pente
Une cuisine sous pente © Cuisine plus
Où ? Une hauteur restreinte n'empêche pas l'implantation d'une cuisine. La preuve ! Pour compenser la capacité de rangement limitée en hauteur, on accroît le nombre de meubles bas. Ils peuvent venir prendre place, comme ici, dans la sous-pente.
Les avantages de cette implantation : Les murs étant rapprochés des utilisateurs, la cuisine se transforme en cocon, une sensation accentuée avec la décoration façon boudoir. Voilà une cuisine dans laquelle, en plus de cuisiner, on aime à venir se réfugier !
Une cuisine nichée dans les combles

Une cuisine en sous-sol

Une cuisine dans une cave
Une cuisine dans une cave © Aran Cucine
Où ? Lorsque l'on peut exploiter son sous-sol, pourquoi ne pas en profiter en transformant l'endroit en cuisine ? La surface habitable aux étages supérieures est ainsi préservée et le sous-sol, au lieu d'être délaissé ou relégué au statut de débarras, se voit attribuer une vraie fonction.
Les avantages de cette implantation : Le charme des voûtes et des pierres apparentes donnent du cachet à l'endroit. La cuisine devient un endroit à part, un lieu dans lequel on aime se rendre pour son ambiance particulière un brin dépaysante.
Une cuisine en sous-sol

Une cuisine dans un placard

Une cuisine dans un placard
Une cuisine dans un placard © Castorama
Où ? Les cuisines se font désormais tellement compactes qu'elles tiennent dans des placards ! Résultat : on peut les installer partout sans qu'elles prennent trop de place.
Les avantages de cette implantation : La cuisine devient totalement invisible, les équipements techniques disparaissent dès que l'utilisateur a fini de cuisiner. Solution idéale dans les petits espaces.
Découvrez ici plus de solutions gain de place.
Une cuisine dans un placard
Nous vous recommandons

Transformée du sol au plafond, cette petite maison bretonne a complètement changé de visage. Modernisée, agrandie par deux extensions et entièrement repensée, elle affiche désormais un profil contemporain, où ses propriétaires profitent d'une vue dégagée sur la mer

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic