L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Avant/après : un chalet métamorphosé en une élégante maison d'hôtes

Par Manon Mercier
,
le 25 avril 2016
En 2005, Philippe Riboulleau et sa femme Dominique font l'acquisition d'une parcelle de 2.500 mètres carrés en plein cœur du parc naturel du Vercors, en Isère. Terrain sur lequel ils rénovent un chalet des années 1975 qu'ils transforment en une bâtisse montagnarde. Contemporaine et respectueuse de l'environnement. Visite.
Après la vente de leur résidence principale en 2005, Philippe et Dominique Riboulleau se lancent dans l'aventure des maisons d'hôtes. L'acquisition d'un terrain constructible est primordiale pour faire éclore leur rêve de propriété. Des mois de recherches conduisent ces deux amoureux du Vercors sur les terres du petit village montagnard de Lans-en-Vercors. 2.500 mètres carrés sont en vente sur lequel un vieux chalet des années 1975 surplombe la vallée.
Vieilli et devenu trop classique, le chalet subit d'importantes rénovations et est presque totalement démoli. Seules les bases de la construction seront maintenues en place pour construire la nouvelle bâtisse, radicalement plus moderne.
Les propriétaires se donnent un an pour dresser leur maison et être prêts à accueillir les hôtes. Et le pari est réussi pour ce passionné des montagnes. En 2007, la maison d'hôtes "Agathe et Sophie" ouvre ses portes avec une labellisation en écogîte 4 épis Gîtes de France.
Découvrez l'incroyable métamorphose de ce chalet isérois en pages suivantes...
Avant/après : un chalet métamorphosé en une élégante maison d'hôtes

Avant : un chalet des années 70 isolé au cœur du Vercors

Avant : un chalet des années 70 isolé au cœur du Vercors - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes
Avant : un chalet des années 70 isolé au cœur du Vercors - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes © Philippe Riboulleau
Le chalet acquis par le couple a été entièrement transformé. Lorsqu'ils découvrent les lieux, Philippe et sa femme comprennent très vite qu'ils devront réaliser d'importants travaux. Seuls 80m2 de surface au sol sont disponibles, alors que le couple envisage déjà de créer trois chambres d'hôtes, un salon public et un espace privatif qui leur servirait de résidence principal.
L'architecte Thierry Alicot, en charge de réaliser les plans de la bâtisse, leur propose trois options pour mettre en œuvre les chantiers : soit tout détruire et repartir sur du neuf, en repensant également à l'implantation de la maison ; soit refaire un deuxième grand chalet neuf accolé à l'ancien chalet, tout en conservant le même style architectural ; soit enfin utiliser le chalet existant dans un nouveau volume, sans le détruire entièrement.
"Nous avions un cahier des charges très précis. Et surtout, nous voulions que notre chalet véhicule de nombreuses valeurs écologiques", explique Philippe Riboulleau. Et d'ajouter : "nous avions évidemment en tête que notre maison d'hôtes puisse devenir un jour un lieu de ressourcement, propice à la découverte des richesses du Vercors".
Avant : un chalet des années 70 isolé au cœur du Vercors

Déconstruire pour reconstruire en conservant la base de l'ancien chalet

Déconstruire pour reconstruire en conservant la base de l'ancien chalet - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes
Déconstruire pour reconstruire en conservant la base de l'ancien chalet - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes © Philippe Riboulleau
Finalement, les propriétaires optent pour la démolition partielle du chalet, tout en conservant ses bases. La partie supérieure de la maison sera déposée sur cet espace et toute l'ossature bois se déploiera autour des murs restants.
Urbaniste de formation, Philippe Riboulleau a longtemps travaillé dans le secteur du BTP, en tant que conducteur de travaux. Et le chantier, bien que colossal, ne lui fait pas peur. "Nous ne pensions qu'à ouvrir nos chambres d'hôtes. C'est ce qui a motivé les troupes", ajoute le propriétaire. Très vite, il a su s'entourer de professionnels pour mettre en œuvre le chantier. "L'architecte a fait tous les plans, mais c'est moi qui ai assuré tout le suivi du chantier", décrit le propriétaire. Une importante partie des travaux a été déléguée aux entreprises locales.
Déconstruire pour reconstruire en conservant la base de l'ancien chalet

Un an de travaux pour ouvrir les chambres d'hôtes au public

Un an de travaux pour ouvrir les chambres d'hôtes au public - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes
Un an de travaux pour ouvrir les chambres d'hôtes au public - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes © Philippe Riboulleau
Les propriétaires ont conservé la base, en dur, de l'ancien chalet et également garder la terrasse en bois, protégée pendant le chantier. "Nous sommes partis de ces bases existantes pour nous étendre dans toutes les dimensions et dans tous les sens", détaille Philippe Riboulleau. L'ancien chalet bénéficiait également d'un vis-à-vis très intéressant. L'orientation de la maison était au sud-ouest. "Nous surplombions le village et la vue donnait aussi sur les montagnes", conclut-il.
Ces éléments ont été conservés pour garder toute l'authenticité du lieu. Les arbres, notamment, n'ont pas été abattus. Loin de la ville et des nuisances sonores, les propriétaires ont voulu valoriser cet environnement propice au repos, où le calme est le maître-mot.
Un an de travaux pour ouvrir les chambres d'hôtes au public

Un bardage en mélèze dans le respect de l'environnement

Un bardage en mélèze dans le respect de l'environnement - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes
Un bardage en mélèze dans le respect de l'environnement - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes © Philippe Riboulleau
Les parties supérieures de la maison font la part belle à une ossature bois composée d'un assemblage de fermes traditionnelles et d'une structure en panneaux. Dans la continuité de cette partie de la maison destinée principalement aux hôtes, la partie privative (la résidence des propriétaires), située au deuxième étage, se dote du même squelette architectural.
Le tout est recouvert d'un bardage en mélèze dont les nuances et la patine dorée se fondent à merveille dans le décor montagnard. "Nous avons traité le tout au saturateur pour conserver sa couleur d'origine", affirme Philippe Riboulleau.
Et pour ajouter une touche de folie au lieu, les propriétaires ont même misé sur une toiture végétalisée pour la partie privative, au niveau de leur terrasse(à droite sur la photo ci-dessus).
Un bardage en mélèze dans le respect de l'environnement

Des niveaux inférieurs réalisés en béton armé

Des niveaux inférieurs réalisés en béton armé - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes
Des niveaux inférieurs réalisés en béton armé - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes © Philippe Riboulleau
Les propriétaires ont opté pour la réalisation d'un béton armé pour les parties inférieures de la maison. Cette zone (à gauche, sur la photo ci-dessus) représente l'extension qui est enterrée en grande partie (à l'arrière de la maison surtout). "L'humidité et la terre auraient dégradé l'ossature en bois. Et elle ne se serait pas vue, puisqu'elle aurait été enterrée. D'où le choix du béton armé", explique Philippe Riboulleau.
Pour trancher en douceur avec la couleur du bois, les propriétaires ont crépi le béton en blanc-gris sur la structure existante. Léger et frais, il apporte une touche de modernité à la maison et rappelle le style de l'ancien chalet.
Des niveaux inférieurs réalisés en béton armé

Des menuiseries larges et ouvertes sur la montagne

Des menuiseries larges et ouvertes sur la montagne - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes
Des menuiseries larges et ouvertes sur la montagne - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes © Philippe Riboulleau
La bâtisse, baignée de lumière, se dote également d'élégantes menuiseries aux formes originales. Grâce à ses larges fenêtres orientées plein sud, la maison reste lumineuse toute l'année. "Nous avons orienté notre maison de manière à ce que l'hiver nous baignons dans le soleil. Nous chauffons la maison naturellement et sans abus. Et l'été, les arbres nous cachent légèrement du soleil. Il ne fait jamais trop froid, ni trop chaud chez nous", insiste Philippe Riboulleau. Un aspect que tient d'ailleurs à souligner le propriétaire, attaché au respect de l'environnement et à la baisse de la consommation d'énergie.
Des menuiseries larges et ouvertes sur la montagne

Un intérieur chaleureux au propre comme au figuré

Un intérieur chaleureux au propre comme au figuré - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes
Un intérieur chaleureux au propre comme au figuré - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes © Philippe Riboulleau
La maison, isolée en grande partie grâce à de la laine de chanvre, bénéficie également d'un chauffage à bois déchiqueté. "Il faut vraiment bien sélectionner son bois lorsqu'on a une chaudière à plaquettes forestières. Par exemple, il faut veiller à ne pas prendre un bois trop humide qui se dégradera très vite et perdra en qualité de chauffage", ajoute Philippe Riboulleau.
Et pour que le gîte soit écologique jusqu'au bout, Philippe a opté pour la pose des lampes basses températures et a installé un système de minuterie pour diminuer sa consommation en électricité. "Je lutte contre les lumières qui restent allumées ! C'est une bataille quotidienne", explique-t-il enfin.
La chaleur des lieux s'immisce même dans la décoration. Pour la pièce de vie, par exemple, les propriétaires ont paré leur intérieur d'élégants mobiliers en Teck. L'agencement de la salle à manger est raffiné et joue avec les matières et les formes. De la table au canapé en passant par les meubles, l'ensemble de la décoration revêt d'un délicat manteau de bois.
Et pour ajouter une d'originalité à la pièce, un revêtement en sisal se dévoile sous les pieds des visiteurs.
Un intérieur chaleureux au propre comme au figuré

Des murs bardés de sapin et du parquet traditionnel pour plus d'authenticité

Des murs bardés de sapin et du parquet traditionnel pour plus d'authenticité  - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes
Des murs bardés de sapin et du parquet traditionnel pour plus d'authenticité - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes © Philippe Riboulleau
L'odeur du bois plane partout dans la maison, soulignant l'aspect écologique du lieu. Du sol au plafond, toutes les pièces de la bâtisse dévoilent ses élégants atouts boisés. "Tous les murs sont bardés de sapin, rétifié et brossé pour mettre en valeur son veinage", ajoute Philippe Riboulleau.
Pour les trois chambres mises à disposition des hôtes, ainsi que pour le couloir, les propriétaires ont installé un parquet traditionnel en sapin. Il s'insère naturellement au décor et est en totale harmonie avec les valeurs véhiculées par Philippe et sa femme. Un sauna prend également place dans la maison pour le plus grand plaisir des hôtes de passage.
Des murs bardés de sapin et du parquet traditionnel pour plus d'authenticité

"Agathe et Sophie", un chalet contemporain de 340m2

"Agathe et Sophie", un chalet contemporain de 340m2 - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes
"Agathe et Sophie", un chalet contemporain de 340m2 - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes © Philippe Riboulleau
Le charme et l'authenticité sont décidément les maîtres-mots. Jusqu'au nom donné à la maison d'hôtes : "'Agathe et Sophie', ce sont deux montagnes qui surplombent la vallée. On les appelle aussi les deux sœurs. On voulait faire un clin d'œil à notre belle région et marquer notre attachement au milieu montagnard", explique Philippe Riboulleau. C'est certainement cet amour inconditionnel pour leur région d'adoption qui pousse le couple à se retrancher dans une construction écologique.
"Agathe et Sophie", un chalet contemporain de 340m2

Un chalet métamorphosé en une élégante maison d'hôtes contemporaine

 Un chalet métamorphosé en une élégante maison d'hôtes contemporaine   - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes
Un chalet métamorphosé en une élégante maison d'hôtes contemporaine - Un chalet métamorphosé en maison d'hôtes © Philippe Riboulleau
Fiche technique :
Programme : Construction d'une maison contemporaine entièrement écologique
Maître d'ouvrage : Philippe et Dominique Riboulleau
Maître d'œuvre : Thierry Alicot (architecte) et Philippe Riboulleau pour le suivi des travaux
Coût : 1.750 euros du mètre carré TTC
Durée des travaux : 1 an
Site : "Agathe et Sophie"
Un chalet métamorphosé en une élégante maison d'hôtes contemporaine
Nous vous recommandons

Cette maison familiale avait du potentiel mais il fallait beaucoup d'imagination pour s'y projeter. Découvrez l'incroyable métamorphose.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic