L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Comment choisir son ampoule : conseils et astuces

Par R.N.-B.
,
Mis à jour le 27 août 2018
Après les ampoules à incandescence, c'est au tour des halogènes de disparaître. Perdu devant les nouveaux modèles, leds ou fluo-compactes, et les nouveaux termes (lumens, IRC, etc.) ? Découvrez nos conseils pour bien choisir vos ampoules.
Dans les rayons "ampoule" des supermarchés ou des magasins de bricolage, le choix est parfois cornélien : led ou fluo-compactes ? Lumière chaude ou froide ? Avec la mise sur le marché de nouveaux modèles plus écologiques, la notion de puissance en watts (W) a perdu de son sens - et le consommateur, lui, a perdu ses marques !
Et cela ne va pas s'arranger avec la disparition des ampoules halogènes. Jusque là tolérés, les modèles les moins gourmands en énergie sont, eux aussi, dans le collimateur de l'Union européenne. A compter du 1er septembre 2018, les magasins ne pourront plus se réapprovisionner en halogènes - toutefois, ils pourront continuer de vendre leurs stocks.
Alors, comment choisir le meilleur modèle d'ampoule en fonction de votre usage ? Quelques conseils et définitions à retenir.

Leds : avantages et inconvénients

L'héroïne dans le rayon des luminaires est aujourd'hui la led. Si elle se présente comme l'avenir de l'éclairage, elle n'en est pas pour autant parfaite...
Les avantages :
- Une consommation très basse
- Une durée de vie très longue
- Ne chauffe pas
- Peut être installée presque partout
- Existe en de nombreux formats
Les inconvénients :
- Le prix, qui reste plus élevé que celui des autres modèles, même s'il est en baisse depuis quelques années
- La disparité de qualité selon les marques et les provenances
- Une étude de l'Inserm soulève le risque ophtalmologique lié aux leds à lumière bleue

Ampoules fluo-compactes : avantages et inconvénients

Egalement appelées lampes basse consommation, les ampoules fluo-compactes sont reconnaissables par leur look particulier : une spirale blanche.
Les avantages :
- Une consommation basse
- Un prix raisonnable
- Une très bonne résistance
Les inconvénients :
- Plus massives que les leds
- Certains modèles ont un temps d'allumage trop long (voir ci-dessous)
- Supporte moins bien les allumages fréquents et les températures basses
- Contient du mercure, ce qui est dangereux en cas de casse

Les halogènes qui restent disponibles à la vente

Certains modèles de lampes halogènes n'ont pas encore trouvé de remplaçant digne de ce nom. Ils restent alors tolérés par l'Union européenne, en attendant une alternative économe en énergie. Il s'agit des ampoules halogènes aux culots G9 et R7s.
Par ailleurs, les modèles dits "très basse tension non dirigée" qui continueront d'être vendus, précise le Syndicat de l'éclairage, "devront satisfaire aux exigences d'éco-conception de l'étape 6 du règlement européen 244/2009 codifié (équivalent de l'actuelle classe B d'efficacité énergétique)".
De gauche à droite et de haut en bas : halogène à tension de secteur interdit ; halogène à culot R7s ; halogène à culot G9 ; halogène basse tension non dirigée
De gauche à droite et de haut en bas : halogène à tension de secteur interdit ; halogène à culot R7s ; halogène à culot G9 ; halogène basse tension non dirigée © Syndicat de l'éclairage
 

Exit les watts, place aux lumens

Vous cherchez une ampoule "60 W" pour votre applique mais, en rayon, impossible de mettre la main sur une telle lampe. C'est normal ! On parlait autrefois en watts, qui quantifient la consommation d'énergie. Mais à présent, les ampoules sont de plus en plus économes ; on compare les produits en fonction de leur flux lumineux (exprimé en lumens) et non plus de leur consommation.
Une ancienne ampoule "60 W" produisait un flux lumineux d'environ 710 lumens. Aujourd'hui, des ampoules de 10 à 15 W produisent la même lumière. Fiez-vous donc à cette valeur commune à toutes les lampes : pour une lumière douce, optez pour un flux de 400 à 500 lm ; pour une lumière puissante, 700 à 800 lm ; pour une lumière très puissante, jusqu'à 1.600 lm.
Les caractéristiques de l'ampoule sont indiquées sur l'emballage : lumens, consommations en watt, équivalence avec une ancienne ampoule, etc.
Les caractéristiques de l'ampoule sont indiquées sur l'emballage : lumens, consommations en watt, équivalence avec une ancienne ampoule, etc. © iStock
 

Les autres éléments à prendre en compte

N'oubliez pas, avant de finaliser votre achat, de vérifier les points suivants :
- L'indice de rendu des couleurs (IRC) : il évalue la qualité de la lumière. Plus sa valeur est proche de 100, plus la lumière artificielle fournie par l'ampoule est proche de la lumière naturelle du soleil. Optez pour un IRC de 80 et plus, pour un meilleur confort ;
- Le temps de chauffage : certaines ampoules mettent plusieurs secondes à s'allumer, ce qui est problématique dans les lieux de passage court, comme les couloirs. Préférez une lampe de meilleure qualité, qui s'allumera plus vite ;
- La durée de vie, en heures (au moins 6.000 h pour une ampoule de qualité), et le nombre de cycles allumage/extinction que l'ampoule devrait pouvoir supporter ;
- Les dimensions de la lampe : pour ne pas qu'elle dépasse de l'abat-jour, notamment ;
- Sa compatibilité avec les variateurs : certaines ampoules ne peuvent pas être utilisées si l'interrupteur est un variateur. Cela est indiqué sur l'emballage par le schéma d'un variateur barré.
Comment choisir son ampoule : conseils et astuces
Nous vous recommandons

Découvrez 10 idées inspirées pour meubler et décorer avec style les abords de votre piscine.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic