L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Avant/après : des combles aménagés pour un studio tout en hauteur

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
le 30 mars 2018
Lorsqu'il n'est pas possible de gagner des mètres carrés, on peut agrandir un studio en jouant sur le volume. C'est le cas pour ce bien parisien, qui gagne deux mezzanines et une belle lumière naturelle grâce au rachat des combles de l'immeuble.
A Paris, les studios sont légions, mais rares sont ceux qui sont bien agencés. C'était le cas de ce bien situé dans le VIe arrondissement, au dernier étage d'un immeuble. Ayant déjà subi plusieurs transformations, notamment un agrandissement grâce au rachat des WC sur le palier, et profitant d'une belle lumière naturelle grâce à plusieurs fenêtres, le petit appartement manquait toutefois de volume.
Les propriétaires ont alors obtenu l'accord de la copropriété pour le rachat des combles, offrant ainsi une nouvelle solution d'extension. Toutefois, les combles n'étant pas très hauts, il n'a guère été question d'augmenter la surface habitable, mais plutôt "de récupérer un maximum de volume et de lumière", comme le raconte Stéphanie Bertina Minel, architecte chargée du chantier, à Maison à part. Explications en images.
 
Fiche technique :
Maître d'ouvrage : privé
Maître d'oeuvre : Bertina Minel architecture
Lieu : Paris
Surface : 18 m2 + 3 m2 balcon + 10 m2 combles (hors loi Carrez)
Budget : non communiqué
Avant/après : des combles aménagés pour un studio tout en hauteur

De lourds travaux pour réparer les poutres de la toiture

Des poutres abimées dans les combles
Des poutres abimées dans les combles © Bertina Minal Architecture - photo Emilie Arfeuil
"L'appartement souffrait de quelques problèmes d'humidité et avait besoin d'un coup de neuf", se souvient Stéphanie Bertina Minel, qui tempère en ajoutant qu'il n'était pas vétuste. L'objectif de l'architecte était de casser le plafond pour gagner en volume et créer deux mezzanines à l'étage.
Une fois les combles rachetés, l'architecte a lancé les travaux de réunion... et découvert à sa grande stupéfaction que plusieurs poutres sont abimées ! "Nous avons dû contacter une entreprise spécialisée, puis un charpentier, afin de réparer les dégâts du temps", nous explique-t-elle.
De lourds travaux pour réparer les poutres de la toiture

Avant : une entrée sombre et une cuisine peu fonctionnelle

La cuisine avant les travaux
La cuisine avant les travaux © Bertina Minal Architecture - photo Emilie Arfeuil
L'entrée, très sombre, donnait directement sur la salle de bains. "Elle avait été reculée par le passé pour intégrer les WC sur le palier, transformés depuis en salle de bains", précise Stéphanie Bertina Minel.
La cuisine, quant à elle, était réduite à son strict minimum et manquait cruellement de rangements.
Avant : une entrée sombre et une cuisine peu fonctionnelle

Après : la cuisine et l'entrée prennent de la hauteur

La cuisine et l'entrée beaucoup plus lumineuses
La cuisine et l'entrée beaucoup plus lumineuses © Bertina Minal Architecture - photo Emilie Arfeuil
Grâce à la dépose du plafond, les poutres d'origine apparaissent et donnent du caractère à la pièce. Une partie de la cloison séparant la cuisine et l'entrée a également été enlevée, révélant une poutre verticale. "J'ai glissé des étagères en verre entre les deux, afin de créer de petits rangements décoratifs sans gêner le regard", précise Stéphanie Bertina Minel.
La lumière provenant d'une fenêtre de toit inonde ainsi l'entrée et la cuisine.
Après : la cuisine et l'entrée prennent de la hauteur

Une porte pliante pour fermer la salle de bains

Le palier de la salle de bains et les tomettes
Le palier de la salle de bains et les tomettes © Bertina Minal Architecture
La porte de la salle de bains a été reculée de quelques centimètres afin de déposer une partie de la cloison (ici à gauche) et faciliter la circulation dans l'entrée. Stéphanie Bertina Minel a opté pour une porte pliante, qui nécessite moins d'emprise au sol pour son ouverture. Le miroir permet de faire circuler encore mieux la lumière.
On découvre ici les traces du temps : les tomettes de l'appartement, le bois de l'ancien palier, et le carrelage de la nouvelle salle de bains légèrement surélevée.
Une porte pliante pour fermer la salle de bains

Touches de rouge et clin d'oeil aux tomettes dans la salle de bains

Touches de rouge dans la salle de bains
Touches de rouge dans la salle de bains © Bertina Minal Architecture - photo Emilie Arfeuil
La salle de bains, d'une surface de moins de 2 m2, s'est parée d'un carrelage clair, pour ne pas surcharger l'espace. Stéphanie Bertina Minel a multiplié les meubles peu profonds pour gagner un maximum de place, et les miroirs pour jouer avec la lumière. "Une touche de rouge, pour apporter de la couleur, et du carrelage hexagonal en pâte de verre pour faire un clin d'oeil aux tomettes", précise-t-elle.
Touches de rouge et clin d'oeil aux tomettes dans la salle de bains

Une cuisine optimisée et pleine de charme

Une cuisine jaune, compacte et fonctionnelle
Une cuisine jaune, compacte et fonctionnelle © Bertina Minal Architecture - photo Emilie Arfeuil
Les poutres aujourd'hui apparentes ont donné du charme à la cuisine. Quelques touches d'inox viennent faire écho au bois pour une touche industrielle : crédence, accessoires de cuisine, micro-ondes, évier, étagère au-dessus de la porte d'entrée, table de la cuisine, etc.
Le jaune aux murs et dans la niche vient donner du tonus et illuminer encore plus la pièce. Les étagères ont été réalisées sur-mesure pour créer des rangements fonctionnels.
Une cuisine optimisée et pleine de charme

Avant : un espace assombri et une circulation difficile

Avant : des pièces sombres
Avant : des pièces sombres © Bertina Minal Architecture
En face de la cuisine, une ouverture donnait accès à la chambre. Au fond, on devine une porte-fenêtre ouvrant sur le balcon de 3 m2. Malgré la grande fenêtre (ici, à gauche), l'ensemble manquait de volume.
Avant : un espace assombri et une circulation difficile

Après : un escalier donnant sur deux mezzanines dans les combles

Un escalier compact pour accéder aux combles
Un escalier compact pour accéder aux combles © Bertina Minal Architecture - photo Emilie Arfeuil
Les travaux ont essentiellement consisté à ouvrir le studio sur les combles, et à créer deux mezzanines. "Nous avons opté pour un escalier à pas japonais pour limiter au maximum l'emprise au sol, tout en conservant un espace pour glisser la table", précise Stéphanie Bertina Minel.
L'architecte a redoublé d'idées pour multiplier les rangements : placard entre les deux conduits de cheminée (ici, à droite), niche équipée de rangements pour verres,
Après : un escalier donnant sur deux mezzanines dans les combles

Une chambre devenue salon et bureau

Un salon bureau vert canard et violet
Un salon bureau vert canard et violet © Bertina Minal Architecture - photo Emilie Arfeuil
Au fond du studio, la chambre est aujourd'hui devenue un séjour, entre salon télé et bureau, puisque le lit a, quant à lui, trouvé une place sur l'une des deux mezzanines. "J'ai voulu créer une sensation de cocon, avec un bleu canard en soubassement qui rehausse le ton du parquet d'origine", nous détaille Stéphanie Bertina Minel. Là encore, entre tablette qui se rabat et petits rangements, l'espace disponible (à peine 7 m2) a été optimisé.
Une chambre devenue salon et bureau

Un miroir dans un salon coloré pour plus de lumière

Un miroir dans le salon vert et violet
Un miroir dans le salon vert et violet © Bertina Minal Architecture - photo Emilie Arfeuil
"Le canapé convertible couleur aubergine tranche volontairement avec le vert des murs", glisse l'architecte. Le miroir, réalisé sur-mesure, a été placé face à la fenêtre pour accentuer la circulation de la lumière.
Un miroir dans un salon coloré pour plus de lumière

Dans les combles, dépose du sol pour créer deux mezzanines

Travaux et isolation dans les combles
Travaux et isolation dans les combles © Bertina Minal Architecture
Enfin, du côté des combles, les travaux ont été les plus lourds. "Nous avons déposé le plafond, enlevé deux poutres qui ne soutenaient plus rien, pour obtenir un vide sur la cuisine, recréé une structure en bois avec des solives, isolé avec deux couches de laine de verre et un pare vapeur, puis aménagé l'ensemble", détaille Stéphanie Bertina Minel.
Dans les combles, dépose du sol pour créer deux mezzanines

Un espace nuit caché dans les combles aménagés

Coin nuit dans les combles aménagés
Coin nuit dans les combles aménagés © Bertina Minal Architecture - photo Emilie Arfeuil
Au final, les combles ont été transformés en deux mezzanines, de part et d'autre de l'escalier. L'une (ici, au fond), se trouve au-dessus du salon et cache un coin nuit avec un lit double et un coin dressing ; l'autre (ici, hors champ) sert de local technique, avec notamment un ballon d'eau chaude.
Même si la hauteur maximale à l'étage ne dépasse pas 1,50 m, le gain en volume est pertinent et permet d'améliorer la circulation de l'air, de la lumière et des personnes.
Un espace nuit caché dans les combles aménagés
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic