L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

La pose d'une toiture en ardoises

Par
,
le
L'ardoise est employée depuis des siècles pour couvrir les toits, notamment en Bretagne. Mais que savons-nous vraiment de ce matériau ? Pourquoi s'est-il retrouvé sur nos toitures ? Présentation et détails de sa mise en œuvre avec Franck Péniguel, couvreur spécialisé.
Dans la famille Péniguel, on est couvreur de père en fils depuis 1937. Aujourd'hui, Franck Péniguel est à la tête de l'entreprise. Cette dernière étant basée en Bretagne - à une vingtaine de kilomètres de Rennes - sa spécialité est logiquement l'ardoise, naturelle et synthétique. "Notre activité se répartit à part égale entre ces deux types de matériaux" commente Franck Péniguel. Un changement de taille par rapport à l'époque où son grand-père, Auguste, tenait les rênes de la société !
Les ardoises synthétiques sont constituées de fibres organiques, d'additifs minéraux, de ciment et d'eau tandis que les autres sont des roches schisteuses extraites directement de carrières à ciel ouvert. "Il n'existe en France plus qu'un seul site d'exploitation - à Angers - et sa production est presque exclusivement dédiée à la rénovation de bâtiments historiques, explique le couvreur breton. Pour nous approvisionner, nous sommes obligés de nous tourner vers l'Espagne, ce qui, comme vous pouvez l'imaginez, entraîne des coûts supplémentaires".
Franck Péniguel
Franck Péniguel - toitures ardoises - Eternit © DRFranck Péniguel
 Imperméabilité, résistance, durabilité …
Ardoises synthétiques et naturelles présentent sensiblement les mêmes propriétés techniques. Elles sont imperméables, imputrescibles, incombustibles, insensibles au froid, résistantes au vent et ne perdent pas leur coloration - en tout cas, pas avant 10 à 15 ans pour les ardoises synthétiques. La seule inquiétude de Franck Péniguel concerne la durabilité des produits industriels. "Les ardoises naturelles s'altèrent très peu avec le temps. Leur état est parfait, même au bout de 50 ans ! Par contre, nous ne savons pas du tout comment se comportent les ardoises synthétiques en vieillissant. Impossible pour le moment de déterminer leur durée de vie". Sur ce point là pourtant, les fabricants sont formels : "Pas d'effet de rouille ni de développement de mousse" assure l'un d'entre eux.
Les fabricants ont tout de même été obligés de revoir leur copie en 1996. L'amiante ayant été interdite d'utilisation, ils ont dû modifier la composition des ardoises. Depuis, tous semblent avoir mis en place, que ce soit dans la phase de fabrication, de mise en œuvre comme dans celle de déconstruction, une politique développement durable.
Toitures en ardoises synthétiques - Eternit
Toitures en ardoises synthétiques - Eternit © Eternit
  Fixées au crochet sur la charpente
Les ardoises, qu'elles soient synthétiques ou naturelles, s'adaptent à tous les types de toits et peuvent être installées aussi bien en bardage qu'en couverture. Elles sont fixées, grâce à des crochets sur des supports de liteaux (tasseaux perpendiculaires au sens de la pente) ou de voliges (planches de bois adjacentes). Etant mieux calibrées que les autres, les ardoises synthétiques seraient, d'après Franck Péniguel, plus faciles et plus rapides à mettre en place sur le toit. "Contrairement aux ardoises naturelles, les ardoises synthétiques présentent une régularité constante. Elles ne nécessitent donc aucun tri sur le chantier et limitent ainsi la gestion des déchets" souligne-t-il.
Enfin, les ardoises assurent une esthétique régionalisée parfaitement homogène. D'ailleurs, de loin, impossible de dire - à moins bien sûr d'être un professionnel - si la toiture est composée d'ardoises naturelles ou synthétiques. Ces dernières sont disponibles dans de nombreux formats : rectangulaires, carrées, rondes et dans de nombreuses finitions : lisses à bords droits ou épaufrés, gaufrées en surface…
Bien sûr, avant de se décider pour de l'ardoise, il faut prendre en compte un certain nombre de paramètres comme la zone géographique et climatique, le degré d'inclination du toit ou bien encore l'espacement entre les liteaux, pièces de bois clouées horizontalement et servant à retenir les ardoises.
Entrez dans les coulisses d'un chantier accompagné par Franck et découvrez les étapes de la pose d'une toiture en ardoises artificielles en cliquant sur suivant.
En savoir plus sur le : www.peniguel.com
La pose d'une toiture en ardoises

143 m2 de couverture

poser une toiture en ardoises - étape 1
poser une toiture en ardoises - étape 1 © Eternit
Le chantier confié à Franck Péniguel concerne une maison de constructeur d'une superficie de 117 m2 située à Noyal-Châtillon sur Seiche, petite commune du département de l'Ille-et-Vilaine.
L'entreprise intervient après les travaux de maçonnerie et la mise en place de la charpente. Sa mission est d'installer 143 m2 de couverture en ardoises.
143 m2 de couverture

L'échafaudage

poser une toiture en ardoises - étape 2
poser une toiture en ardoises - étape 2 © Eternit
La première tâche de l'équipe est d'installer un échafaudage faisant toute la périphérie de la maison en partie basse.
Les propriétaires ont opté pour des ardoises "Kergoat relief" (format : 40 x 24 cm) d'Eternit.
L'échafaudage

Le traçage

poser une toiture en ardoises - étape 3
poser une toiture en ardoises - étape 3 © Eternit
Les ardoises sont posées avec des crochets sur liteaux. Avant de les installer, il faut justement déterminer l'écartement entre ces liteaux, pièces de bois clouées horizontalement sur la charpente qui servent à retenir les ardoises.
L'opération consiste à marquer des repères sur les chevrons de la toiture, pièces de charpente qui sont, quant à eux, fixés dans le sens de la pente.
Le traçage

Les zingueries

poser une toiture en ardoises - étape 4
poser une toiture en ardoises - étape 4 © Eternit
Avant de commencer le travail de couverture proprement dit, il convient d'installer toutes les zingueries : gouttières, chenaux et descentes d'eaux...
Les zingueries

La couverture

poser une toiture en ardoises - étape 5
poser une toiture en ardoises - étape 5 © Eternit
Les couvreurs commencent par faire les contours des éléments pénétrant dans la toiture : lucarnes, cheminées... Les ardoises sont redimensionnées directement sur le toit. Elles sont coupées avec une enclume et un marteau. Ensuite, les couvreurs n'ont plus qu'à assurer le remplissage des éléments déjà installés.
La couverture

De la gouttière au faîtage

poser une toiture en ardoises - étape 6
poser une toiture en ardoises - étape 6 © Eternit
L'installation des tuiles se fait par bandes d'un mètre de large, du bas vers le haut, de la gouttière au faîtage.
Les deux tiers de l'ardoise sont complètement recouverts par une autre. Résultat : seul un tiers de celle-ci est visible. Ce sytème de recouvrement permet d'assurer une étanchéité parfaite.
De la gouttière au faîtage

Ardoises pointées

poser une toiture en ardoises - étape 7
poser une toiture en ardoises - étape 7 © Eternit
Le couvreur progresse les pieds coincés dans les liteaux. Les premières ardoises (se situant au bord des gouttières) et les dernières (proches du faîtage) sont pointées, c'est-à-dire clouées directement sur la charpente.
Ardoises pointées

Ventilation

poser une toiture en ardoises - étape 8
poser une toiture en ardoises - étape 8 © Eternit
Les chatières de ventilation (éléments pénétrant dans la toiture) sont posées par les couvreur au moment de la couverture.
Ventilation

Alignement parfait

poser une toiture en ardoises - étape 8 bis
poser une toiture en ardoises - étape 8 bis © Eternit
Pour être sûr d'avoir un alignement de toiture parfaitement droit, les couvreurs se calent sur des traits tracés préalablement.
Alignement parfait

L'équipement

poser une toiture en ardoises - étape 9
poser une toiture en ardoises - étape 9 © Eternit
Au fur et à mesure qu'il avance sur le toit, le couvreur déplace une boîte en bois qui contient son équipement : crochets, enclume, marteau...
L'équipement

Les crochets

poser une toiture en ardoises - étape 10
poser une toiture en ardoises - étape 10 © Eternit
Les ardoises sont fixées à la charpente grâce à des crochets. Un grand crochet est placé en haut de l'ardoise. Il est enfoncé directement dans les liteaux. Le deuxième, plus petit, est placé en dessous et l'empêche de glisser sur les autres ardoises.
Les crochets

Une semaine de travail

poser une toiture en ardoises - étape 11
poser une toiture en ardoises - étape 11 © Eternit
Les travaux de couverture se sont étalés sur une semaine. Trois personnes de l'entreprise Péniguel ont été mobilisées.
Débuté en octobre 2007, le chantier devrait se cloturer en Août 2008.
Une semaine de travail

Le coût

poser une toiture en ardoises - étape 12
poser une toiture en ardoises - étape 12 © Eternit
Le montant des travaux pour 180 m2 de couverture (c'est à dire une maison de 130 à 140 m2) est d'environ 13.000 € (hors taxe). Un montant qui comprend les fournitures et la main d'oeuvre.
Le coût
Nous vous recommandons

Oubliez tout ce que vous savez sur les salles de bains ! Dix exemples à découvrir qui bouleversent tous les codes établis !