L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Détecteur de fumée : les Français encore dans le flou

Par
,
le
Détecteur de fumée : les Français encore dans le flou
1/2
DAAF
DAAF © Kidde

Le 8 mars 2015, tous les logements devront être équipés d'un détecteur de fumée. Si un grand nombre de Français déclare connaître l'existence de cette loi, les contours de celle-ci restent flous. Selon un sondage Kidde-LH2, seulement 21% d'entre eux savent à qui revient la responsabilité de l'installation de l'appareil. Découvrez l'ensemble des résultats du sondage.

Un incendie toutes les deux minutes, 10.000 victimes par an, et 800 décès : les chiffres parlent d'eux-mêmes, les problèmes liés aux incendies domestiques sont bel et bien une réalité.

Dans le but de réduire ces risques, une loi impose dès le 8 mars 2015 de rendre obligatoire les détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) dans tous les logements individuels (voir encadré).

Néanmoins, un décret ministériel sur le détail du contenu de la loi se fait toujours attendre. Dans ce contexte, la perception des Français de cette législation reste encore un peu floue. Ainsi, selon un récent sondage* de LH2 réalisé pour le spécialiste de la prévention et de la lutte contre les incendies, Kidde, si 77% des Français considèrent que le risque d'incendie de son lieu d'habitation est un sujet à prendre au sérieux, 47% seulement se sentent directement concernés. "Dans ce résultat, on peut analyser le fait que les risques sont toujours plus importants à nos yeux pour les autres que pour soi", souligne Jean-François Levionnois, PDG de LH2. Concernant la loi, 65% déclarent savoir que d'ici à mars 2015, l'installation d'un équipement est obligatoire. "Ce sont les propriétaires et ceux qui ont une maison qui sont le plus au courant", précise le PDG de LH2.

Un flou autour de la responsabilité

Reste que les conditions d'application ne sont pas encore assimilés, loin de là... En effet, à la question "qui selon la loi doit être responsable de l'installation et de l'entretien des détecteurs de fumée dans un logement ? ", ils sont 79% à ne pas savoir que c'est à la charge de l'occupant du logement. Dans le détail, 61% des sondés pensent que la responsabilité de l'installation et de l'entretien d'un détecteur de fumée incombe au propriétaire du logement et 6% au locataire. Et 21% seulement pensent qu'il s'agit de l'occupant. Selon l'institut d'étude, il pourrait y avoir "une espèce de décrédibilisation de la parole publique. Par exemple, la loi a été votée en 2010 et aujourd'hui, il n'y a toujours pas décret. Du coup, ça n'incite pas à prendre tout cela au sérieux", note Jean-François Levionnois. Quant à passer à l'acte d'achat d'un DAAF, ils sont 27% à indiquer qu'ils vont s'équiper rapidement en 2013 et 32% avant mars 2015. "La moitié du chemin est tout de même franchie", se félicite Gaëlle Alloin, directrice marketing de Kidde. Néanmoins, elle complète : "La loi n'est pas répressive mais simplement incitative. C'est aussi là que le flou persiste".

Un faible taux d'équipement

Actuellement, le taux d'équipement tournerait autour de 10% en France. Un chiffre très faible par rapport aux autres pays européens puisqu'en Norvège, on atteint 98%, 89% au Royaume-Uni et 65% au Pays-Bas. Enfin, la moyenne des personnes interrogées imaginent que le dispositif est coûteux et technique. "Il y a une réelle méconnaissance des prix", souligne LH2. En moyenne sur l'ensemble des personnes interrogées, le prix indiqué est de 74 euros alors qu'en réalité le prix conseillé en magasin est de 16 euros. Pas de doute, il reste encore de la pédagogie à faire et à impliquer de nombreux acteurs : distributeurs, gouvernement, voire les bailleurs sociaux. Néanmoins, l'échéance arrivant, les actions devraient s'accélérer.

* Sondage réalisé du 2 au 5 septembre par LH 2 pour Kidde (enquête téléphonique auprès d'un échantillon de 1010 responsables ou coresponsables des achats d'équipement du logement, recrutés au sein d'un échantillon de 1064 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus)

En bref : Que dit la loi ?
1 - Au plus tard le 8 mars 2015, tout occupant d'un logement - propriétaire ou locataire - devra installer au moins un détecteur à la norme CE EN 14604.
2 - L'installation est à la charge des propriétaires dans le cas des locations saisonnières, foyers, logements de fonctions et locations de meublées.
3 - L'installation doit être notifiée à l'assureur avec lequel a été conclu le contrat garantissant les dommages d'incendie.


Découvrez en page 2, dix questions autour du DAAF

Détecteur de fumée : les Français encore dans le flou
  • Détecteur de fumée : les Français encore dans le flou
  • Le DAAF en 10 questions
Partagez - commentez
Vos commentaires
à lire aussi
Heliodome, un espace sculpté par le soleil
Le concept Heliodome est un volume architectural fixe, défini par la trajectoire du soleil dans son cycle annuel. Sa grande façade vitrée, à la fois inclinée et courbe, laisse entrer un maximum de rayons en hiver tout en s'en préservant en ...
Nous vous recommandons

Un intérieur chic et cosy, une terrasse habillée pour les beaux jours… les revêtements de sol et murs se jouent des conventions et soulignent votre créativité. Découvrez sans attendre la sélection produit de Maison à Part.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic