L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Renaissance d'une petite maison ouvrière

Par Stéphanie Thibault
,
le 30 octobre 2018
Cette petite maison ouvrière affichait un style années 60 depuis longtemps passé de mode, mais souffrait surtout de vétusté. Rénovée du sol au plafond, elle s'est transformée en un moderne et lumineux cocon familial. Visite en images.
La métamorphose est spectaculaire. Cette petite maison ouvrière, typique des constructions nantaises des années 60, a changé de visage avec l'arrivée de ses nouveaux propriétaires. Vétuste et plutôt sombre, elle s'est transformée en lumineuse maison moderne et confortable. "A l'intérieur, tout était obsolète" confirme l'architecte Pauline Giard, qui a dirigé les travaux de rénovation.
Tout a donc été refait du sol au plafond, sans oublier l'isolation, l'électricité, ou encore la plomberie. Surtout, l'intérieur étriqué a été ouvert pour créer de grandes pièces à vivre, qui puissent profiter des rayons du soleil. "L'idée était de décloisonner au maximum pour apporter de la lumière, mais aussi de créer des espaces traversants" nous précise Pauline Giard.
Pour gagner une pièce supplémentaire, le garage a également été converti en salle à manger, ouverte sur le jardin grâce à une large baie vitrée. Le chantier a donc nécessité un gros travail de démolition, et ses occupants n'ont pas hésité à retrousser leurs manches pour abattre des cloisons, poser du carrelage ou encore coller du papier peint. Le résultat est saisissant. La preuve en images.
Renaissance d'une petite maison ouvrière

Avant : un intérieur vieillot et très cloisonné

Avant : un intérieur vieillot et très cloisonné
Avant : un intérieur vieillot et très cloisonné © Antoine Monié
Des pièces étriquées mal agencées, des cloisons qui étouffent l'intérieur, et un style passé de mode, la maison avait besoin d'être repensée. Pour gagner en luminosité et en confort, l'architecte Pauline Giard a donc imaginé des pièces de vie articulées autour de l'escalier. De nombreuses cloisons ont ainsi été abattues : à droite pour ouvrir la cuisine et le salon, mais aussi à gauche, où le garage a été transformé en salle à manger.
Avant : un intérieur vieillot et très cloisonné

Après : le garage converti en lumineuse salle à manger

Après : le garage converti en lumineuse salle à manger
Après : le garage converti en lumineuse salle à manger © Antoine Monié
Avec une pièce en plus, l'intérieur de la maison respire. Si l'escalier a conservé sa mosaïque d'origine, le reste de la maison, en particulier le rez-de-chaussée, a totalement été transformé. L'ancien garage a ainsi laissé la place à une lumineuse salle à manger, largement ouverte sur le jardin.
Après : le garage converti en lumineuse salle à manger

Création de larges ouvertures pour faire entrer la lumière

Création de larges ouvertures pour faire entrer la lumière
Création de larges ouvertures pour faire entrer la lumière © Antoine Monié
Pour faire entrer un maximum de lumière naturelle dans la pièce, Pauline Giard a découpé plusieurs ouvertures. "Une grande baie vitrée de trois mètres de large a notamment été créée sur le pignon sud. Cela permet de profiter du soleil une grande partie de la journée" nous explique l'architecte. Les habitants des lieux bénéficient ainsi d'un accès direct sur l'extérieur et d'une agréable vue sur le jardin.
Création de larges ouvertures pour faire entrer la lumière

Une niche en bois comme un cocon

Une niche en bois comme un cocon
Une niche en bois comme un cocon © Antoine Monié
Entièrement habillée de bois, une niche aux allures de cocon a été aménagée dans le fond de la pièce. Avec un plaid et quelques coussins moelleux, c'est l'endroit idéal pour lire ou profiter d'un moment au calme, les yeux rivés sur le jardin. "Compte tenu de la hauteur limitée à cet endroit de la pièce (on se situe ici sous l'escalier), cela permet d'occuper intelligemment l'espace" note Pauline Giard. "Le dessous de la niche abrite aussi des rangements, et l'ouverture sur le jardin en fait un petit coin très agréable."
Une niche en bois comme un cocon

Un escalier décloisonné et un salon plus lumineux

Un escalier décloisonné et un salon plus lumineux
Un escalier décloisonné et un salon plus lumineux © Antoine Monié
De l'autre côté de l'escalier, le salon profite lui aussi d'un horizon plus dégagé. Débarrassé de ses cloisons, il offre un espace de vie plus spacieux et très lumineux. "L'escalier a entièrement été ouvert sur le côté droit et la montée sécurisée par un garde-corps à claire-voie" indique Pauline Giard. Une légère séparation qui ne bloque pas le regard et permet à la lumière de circuler.
Un escalier décloisonné et un salon plus lumineux

Un salon dynamisé par la couleur et du mobilier vintage

Un salon dynamisé par la couleur et du mobilier vintage
Un salon dynamisé par la couleur et du mobilier vintage © Antoine Monié
Meublée de manière éclectique, l'intérieur, à l'image du salon, mixe mobilier contemporain et pièces vintage. Certains éléments ont également été dessinés sur-mesure, comme la bibliothèque, ou encore l'étagère originale qui court sur le mur du fond. "C'était une idée du menuisier !" confie Pauline Giard. "Cela permet d'optimiser l'espace autour du radiateur et, avec la peinture bleue, de créer un lien avec la cuisine qui se trouve derrière".
Un salon dynamisé par la couleur et du mobilier vintage

Avant : une cuisine démodée

Avant : une cuisine démodée
Avant : une cuisine démodée © Antoine Monié
Séparée du salon par une double porte, l'ancienne cuisine affichait un style passé de mode. Sans en bouleverser la disposition, Pauline Giard a, là aussi, choisi de faire tomber les cloisons pour créer une cuisine ouverte.
Avant : une cuisine démodée

Après : une cuisine moderne et aérée

Après : une cuisine moderne et aérée
Après : une cuisine moderne et aérée © Antoine Monié
Désormais ouverte sur le salon, la cuisine paraît plus spacieuse. Réalisée avec un cuisiniste, elle offre un espace fonctionnel, avec un plan de travail linéaire calé le long du mur du fond. Un petit plan-bar agrémenté de deux chaises hautes fait office de coin repas d'appoint, et sert de séparation avec le salon.
Après : une cuisine moderne et aérée

Avant : une cuisine encombrée de placards

Avant : une cuisine encombrée de placards
Avant : une cuisine encombrée de placards © Antoine Monié
Encombrée sur la droite par une enfilade de placards style années 60, la cuisine a également été ouverte de ce côté-ci. L'ancien évier et la faïence ont été déposés, et le carrelage remplacé par des carreaux plus contemporains.
Avant : une cuisine encombrée de placards

Après : une cuisine ouverte et ultra lumineuse

Après : une cuisine ouverte et ultra lumineuse
Après : une cuisine ouverte et ultra lumineuse © Antoine Monié
Légèrement séparée de l'entrée par une claire-voie qui rappelle le garde-corps de l'escalier, la cuisine profite d'entrées de lumière multidirectionnelles. Ultra lumineuse, la pièce communique ainsi avec le salon, mais aussi avec la salle à manger située de l'autre côté, accentuant l'impression de volume qui règne désormais au rez-de-chaussée.
Après : une cuisine ouverte et ultra lumineuse

Avant : une salle de bains vétuste à rénover

Avant : une salle de bains vétuste à rénover
Avant : une salle de bains vétuste à rénover © Antoine Monié
Située avec les chambres au premier étage, la salle de bains avait elle aussi besoin d'un bon lifting. La faïence datait d'une autre époque, et la grande baignoire prenait un peu trop de place. Si les chambres ont simplement été rafraîchies, la salle de bains a, elle, subi une vraie transformation.
Avant : une salle de bains vétuste à rénover

Après : une salle de bains transformée avec style

Après : une salle de bains transformée avec style
Après : une salle de bains transformée avec style © Antoine Monié
Métamorphosée, la salle de bains a gagné en charme et en caractère. La baignoire a été supprimée au profit d'une douche (non visible sur la photo), et le carrelage démodé remplacé par des carreaux métro sur les murs, et de la céramique façon carreaux de ciment au sol. La pièce affiche ainsi un vrai style vintage, mis en lumière par un meuble-vasque original, "une ancienne de table de couture customisée" précise Pauline Giard.
Le reste de l'étage est dédié aux pièces de nuit. "La chambre des parents et les deux chambres d'enfants ont simplement été ré-isolées" indique l'architecte. "Les propriétaires ont également refait la peinture et le papier peint, et envisagent, plus tard, d'aménager les combles" ajoute-t-elle. Une trémie a donc été créée pour faciliter l'accès à un étage supplémentaire.
 
Fiche technique
Projet : rénovation complète d'une maison individuelle comprenant la création d'une salle à manger à la place du garage
Lieu : Nantes
Maître d'ouvrage : privé
Maître d'œuvre : Pauline Giard, architecte (www.paulinegiardarchitecte.com)
Superficie : environ 100 m2
Durée des travaux : 6 mois
Budget : environ 100.000 € (hors honoraires et hors cuisine, une petite partie des travaux ont également été réalisés par les propriétaires eux-mêmes)
Après : une salle de bains transformée avec style
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic