L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Pesticides : apprenez à vivre sans !

Par
,
le
Semaine de sensibilisation sur les pesticides
Semaine de sensibilisation sur les pesticides © Botanic
A partir du 20 mars et pendant dix jours, partout en France et dans le monde, la 12e édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides revient avec pour objectif de présenter les alternatives aux produits pesticides et les dangers concernant ces produits. Explications.
Le printemps, c'est le retour des beaux jours mais aussi la reprise des épandages de pesticides. L'occasion pour l'association Générations Futures et l'Acap (Action citoyenne pour une alternative aux pesticides) de renouveler pour la 12e fois sa Semaine pour les alternatives aux pesticides.
Lancé en 2006, cet événement à la dimension nationale et internationale propose d'informer les consommateurs sur les enjeux à la fois sanitaires et environnementaux des pesticides.
La science avance sur le sujet des pesticides
Le 16 mars, une publication de l'European Food Safety Authority (EFSA) mettait en avant les avancées scientifiques concernant le lien entre l'exposition à des produits chimiques tels que les pesticides et les problèmes de santé chez l'homme.
"Dans le cadre de cette approche, le groupe d'experts de l'EFSA sur les produits phytopharmaceutiques et leurs résidus a testé une méthode qui pourrait permettre aux évaluateurs des risques d'établir un lien biologique de cause à effet entre une exposition à des produits chimiques tels que des pesticides et certains problèmes de santé", expliquent le Dr Susanne Hougaard Bennekou, présidente du groupe de travail qui a élaboré cette méthode et le Dr Andrea Terron, cadre scientifique à l'EFSA spécialisé dans les pesticides.
La France, 2e pays européen utilisateur de pesticides
Régulièrement, l'UFC Que Choisir pointe du doigt les dangers liés aux pesticides qu'ils soient présents dans notre intérieur ou dans nos jardins. Une raison de plus pour l'association Générations futures de relancer cette semaine dédiée aux alternatives aux pesticides.
Selon l'Agence française pour le développement et la promotion de l'agriculture biologique, la France est championne dans l'utilisation des pesticides. Elle est notamment 2e pays européen utilisateur des pesticides et 3e au monde. 93 % des cours d'eau testés en France seraient pollués et 50 % des fruits et légumes non bios contrôlés contiendraient des résidus de pesticides.
Même si la production bio ne cesse d'augmenter dans l'Hexagone, seulement 5,18 % de la surface agricole est biologique.
Des centaines d'événements pour sensibiliser
Pour pallier à cette situation, de nombreux acteurs se sont engagés pour cette Semaine pour les alternatives aux pesticides comme les associations Greenpeace, Jardinier de France, les agriculteurs par le biais de la fédération nationale de l'agriculture bio ou encore les entreprises privées comme Biocoop, Bjorg Bonneterre et compagnie ou encore Botanic.
Les magasins Botanic ont renouvelé l'opération de collecte de pesticides. Les collectes se dérouleront les 24 et 25 mars et les 31 et 1er avril. En échange des produits rapportés, un bon d'achat de 5 euros sera remis à chaque participant.
Générations futures fait appel aux dons
Des centaines d'autres événements sont programmés en France et dans une quinzaine d'autres pays pour ces dix jours de sensibilisation. Ateliers de jardinage, projections de films ou encore conférences autour des alternatives possibles sur l'utilisation des pesticides sont prévus.
Cette année, l'association Génération Futures a lancé une campagne de financement participatif. L'objectif ? Financer la création kit des alternatives aux pesticides. Il contiendra 20 dépliants de présentation de la SPAP et l'affiche de l'édition 2017 de la SPAP en A2. A ce jour, 6.983 euros ont été collectés sur les 10.000 euros demandés par l'association.
Pesticides : apprenez à vivre sans !
Nous vous recommandons

A L'origine, une maison passive de 100m2. En 2012, les propriétaires misent sur une extension afin d'agrandir leur bien en conservant tous les atouts écologiques du premier logement.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic