L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes

Par
,
le
Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes
1/22
Herbes folles
Herbes folles © Miam Architecture

Faire d'une ancienne grange délabrée datant du XVIIe siècle une maison d'hôtes de charme a été le premier défi de la jeune agence parisienne Miam Architecture. Fruit de la collaboration de ses deux fondateurs, la maison d'hôtes Les Herbes Folles conjugue harmonieusement éléments contemporains et vieilles pierres. Il en résulte un bâti atypique dont les lignes verticales, avec lesquelles ont joué les architectes, offrent une liberté visuelle résolument moderne.

Au domaine de la ferme du Gros Buisson, nichée au bord des champs de la plaine de France, en Seine et Marne, Les Herbes Folles est une ancienne grange datant du XVIIe siècle. L'édifice renaît aujourd'hui de ses cendres grâce à la jeune agence Miam Architecture.Une première pour Alix Blancard et Valentin Loureiro puisqu'ils ont débuté le chantier en 2007, juste après l'obtention de leur diplôme.

De cette grange, il a fallu extraire des volumes et de l'espace pour réaliser une cuisine, un salon et une salle-à-manger communs aux futurs hôtes, ainsi que cinq chambres indépendantes disposant chacune d'une salle de bains privative. Pour ce faire, le client a souhaité garder la chaleur des vieilles pierres et du chêne tout en réalisant une restauration aux lignes modernes, tour¬née vers un jardin arboré. Par ailleurs, la bâtisse devait offrir des espaces modulables et transformables, à long terme, en un ou deux appartements privés.

"Réhabiliter un bâtiment induit de nombreuses contraintes car il faut s'adapter au bâtiment existant, mais est en même temps particulièrement plaisant", confie Valentin Loureiro. Et d'ajouter : "Nous avons pris le parti d'évider le plancher supérieur, au niveau des circulations verticales, afin de récupérer de la hauteur et créer un lien entre les différents espaces. Nous y avons ajouté de grandes baies vitrées verticales amenant une continuité visuelle avec le jardin et un maximum de lumière aux espaces communs". La tâche a été ardue : "Nous tombions régulièrement sur des grosses pierres qui nous empêchaient de choisir l'emplacement des ouvertures. Ce sont elles qui avaient le dernier mot, nous nous adaptions", se rappellent les deux architectes.

La suite de l'article en pages suivantes

Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes
  • Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes
  • Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes
  • Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes
  • Concevoir un espace
  • Le salon avant
  • Les travaux du salon
  • Le salon après
  • Faire entrer la lumière
  • Une seconde vie
  • Trouver une astuce
  • Les travaux
  • Faire communiquer les contraires
  • Rez-de-chaussée après
  • L'emplacement de l'escalier avant
  • L'installation de l'escalier
  • Mélange des genres
  • L'escalier après
  • L'étage avant
  • Un état d'esprit
  • Garder l'authenticité
  • La ferme du gros Buisson
  • Renaître de ses cendres
Partagez - commentez
Vos commentaires
à lire aussi
Une extension en bois brûlé dans un secteur protégé du Morbihan
Un pavillon breton s'est vu ajouter une extension dans un matériau inattendu pour la région : le bois brûlé. Dans un souci de traitement durable du bois, l'architecte Marc-Antoine Durand a su s'inspirer de cultures variées pour concevoir cette ...
Nous vous recommandons

C'est bientôt la rentrée ! C'est aussi le synonyme de changement et d'aménagement dans votre habitat. Maison à part vous invite à une petite pause lecture en découvrant ainsi sa sélection d'idées et de solutions pour une rentrée pleine de nouveautés.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic