L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes

Par
,
le
Faire d'une ancienne grange délabrée datant du XVIIe siècle une maison d'hôtes de charme a été le premier défi de la jeune agence parisienne Miam Architecture. Fruit de la collaboration de ses deux fondateurs, la maison d'hôtes Les Herbes Folles conjugue harmonieusement éléments contemporains et vieilles pierres. Il en résulte un bâti atypique dont les lignes verticales, avec lesquelles ont joué les architectes, offrent une liberté visuelle résolument moderne.
Au domaine de la ferme du Gros Buisson, nichée au bord des champs de la plaine de France, en Seine et Marne, Les Herbes Folles est une ancienne grange datant du XVIIe siècle. L'édifice renaît aujourd'hui de ses cendres grâce à la jeune agence Miam Architecture.Une première pour Alix Blancard et Valentin Loureiro puisqu'ils ont débuté le chantier en 2007, juste après l'obtention de leur diplôme.
De cette grange, il a fallu extraire des volumes et de l'espace pour réaliser une cuisine, un salon et une salle-à-manger communs aux futurs hôtes, ainsi que cinq chambres indépendantes disposant chacune d'une salle de bains privative. Pour ce faire, le client a souhaité garder la chaleur des vieilles pierres et du chêne tout en réalisant une restauration aux lignes modernes, tour¬née vers un jardin arboré. Par ailleurs, la bâtisse devait offrir des espaces modulables et transformables, à long terme, en un ou deux appartements privés.
"Réhabiliter un bâtiment induit de nombreuses contraintes car il faut s'adapter au bâtiment existant, mais est en même temps particulièrement plaisant", confie Valentin Loureiro. Et d'ajouter : "Nous avons pris le parti d'évider le plancher supérieur, au niveau des circulations verticales, afin de récupérer de la hauteur et créer un lien entre les différents espaces. Nous y avons ajouté de grandes baies vitrées verticales amenant une continuité visuelle avec le jardin et un maximum de lumière aux espaces communs". La tâche a été ardue : "Nous tombions régulièrement sur des grosses pierres qui nous empêchaient de choisir l'emplacement des ouvertures. Ce sont elles qui avaient le dernier mot, nous nous adaptions", se rappellent les deux architectes.
La suite de l'article en pages suivantes
Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes

Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes

Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes - Herbes folles
Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes - Herbes folles © Miam Architecture
Comme la plupart des bâtiments anciens, la grange offre une structure solide aux murs en pierre épais. Dès la conception, les architectes ont choisi de tirer parti de la singularité du lieu qui offre un grand espace atypique au charme d'antan. Il a ainsi fallu s'adapter à la maison et à son histoire, mais aussi à son environnement proche, le corps de ferme se situant tout près d'un aéroport. L'installation d'une bonne isolation acoustique s'est révélée une étape primordiale.
Les architectes ont opté pour de la laine de verre et des plaques de plâtre, offrant un rapport qualité-prix non négligeable, qu'ils ont placés sur toutes les parois est donnant sur la cour, du côté où passent les avions.
Remettre en valeur l'ancienneté du bâti
"Tous les murs n'ont pas été isolés car l'objectif était de laisser les pierres apparentes, autant que possible", explique Alix Blancard. La technique paraît simple : l'on pioche pour enlever les contours des pierres et l'on "beurre tout autour avec de la chaux, un minéral permettant aux murs de respirer, contrairement à la peinture", explique l'architecte.
De même, au rez-de-chaussée, comme à l'étage, les planchers en bois ont été conservés, une chape de béton allégé a cependant été ajoutée afin de limiter les impacts sonores. Les énormes poutres en bois ont également la part belle puisque, laissées apparentes, elles participent grandement au charme de la maison.
La suite de l'article en pages suivantes.
Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes

Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes

Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes - Herbes folles
Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes - Herbes folles © Miam Architecture
"Notre volonté était d'intégrer de la modernité tout en respectant l'architecture traditionnelle du bâtiment", expliquent Alix Blancard et Valentin Loureiro. Pour accueillir les chambres des futurs hôtes, les architectes ont créé un étage et repoussé au maximum la hauteur sous-plafond qui atteint, par endroits, environ 3 m.
Contemporanéité et vieilles pierres
Le rez-de-chaussée, lui, se lit comme un espace ouvert et continu rythmé par un cube rouge - il abrite la cuisine et les sanitaires communs - et par des escaliers, réalisés sur-mesure, qui permettent d'accéder aux chambres. Ces derniers sont placés dans des espaces de double hauteur où les planchers ont été évidés afin d'apporter de la surface et de la lumière naturelle. Ce choix architectural est également transcrit sur la façade côté jardin, avec les grandes fenêtres verticales qui correspondent à l'emplacement des escaliers ; une passerelle à structure métallique facilite la circulation tout en évitant de créer un couloir fermé.
Fil conducteur de cette rénovation, la verticalité a été un élément essentiel afin d'apporter une touche résolument moderne à la vieille bâtisse. Pour son premier projet, Miam Architecture a relevé le pari de redonner à cette vieille grange tout le patrimoine historique qu'elle méritait, un projet tellement réussi que le propriétaire leur a confié un nouveau chantier, un hôtel d'une trentaine de chambres cette fois.
Découvrez en images les différentes étapes de la rénovation.
Budget : 280.000 €
Rénover une grange du XVIIe siècle en une maison d'hôtes

Concevoir un espace

Concevoir un espace - Herbes folles
Concevoir un espace - Herbes folles © Miam Architecture
La conception de la maison d'hôtes a été pensée sur le long terme afin de créer éventuellement, à l'avenir, un ou deux logements.
Concevoir un espace

Le salon avant

Le salon avant - Herbes folles
Le salon avant - Herbes folles © Miam Architecture
Choisir les ouvertures n'a pas été facile, à chaque endroit, une grosse pierre pouvait empêcher l'opération.
Le salon avant

Les travaux du salon

Les travaux du salon - Herbes folles
Les travaux du salon - Herbes folles © Miam Architecture
Hormis pour les chambres, propriétaires et architectes ont opté pour du carrelage au sol.
Les travaux du salon

Le salon après

Le salon après - Herbes folles
Le salon après - Herbes folles © Miam Architecture
Le salon dispose d'un insert à garder ouvert ou fermé selon que l'on veuille chauffer le rez-de-chaussée ou l'étage.
Le salon après

Faire entrer la lumière

Faire entrer la lumière - Herbes folles
Faire entrer la lumière - Herbes folles © Miam Architecture
A l'origine, l'édifice disposait de peu d'ouvertures, lors des travaux dix fenêtres et portes-fenêtres ont été créées en tout.
Faire entrer la lumière

Une seconde vie

Une seconde vie - Herbes folles
Une seconde vie - Herbes folles © Miam Architecture
Les propriétaires étant agriculteurs, la grange servait à stocker du grain et nécessitait de tout transformer.
Une seconde vie

Trouver une astuce

Trouver une astuce - Herbes folles
Trouver une astuce - Herbes folles © Miam Architecture
Pour la réalisation du module qui abrite la cuisine et un WC communs, les architectes ont opté pour du parpaing.
Trouver une astuce

Les travaux

Les travaux - Herbes folles
Les travaux - Herbes folles © Miam Architecture
La réhabilitation de la grange a nécessité presque deux ans de travaux.
Les travaux

Faire communiquer les contraires

Faire communiquer les contraires - Herbes folles
Faire communiquer les contraires - Herbes folles © Miam Architecture
Le module rouge, réalisé en parpaings et qui abrite une cuisine et des WC communs, apporte une touche résolument contemporaine au lieu.
Faire communiquer les contraires

Rez-de-chaussée après

Rez-de-chaussée après - Herbes folles
Rez-de-chaussée après - Herbes folles © Miam Architecture
Le propriétaire des lieux, un ancien restaurateur, a souhaité créer des espaces ouverts les uns sur les autres et où la lumière entre généreusement.
Rez-de-chaussée après

L'emplacement de l'escalier avant

L'emplacement de l'escalier avant - Herbes folles
L'emplacement de l'escalier avant - Herbes folles © Miam Architecture
Afin de libérer les espaces et de créer une circulation aisée, les architectes ont opté pour deux escaliers sur-mesure. Pour cela, il a fallu casser de nombreuses parois.
L'emplacement de l'escalier avant

L'installation de l'escalier

L'installation de l'escalier - Herbes folles
L'installation de l'escalier - Herbes folles © Miam Architecture
Chaque escalier dessert deux chambres, Alix Blancard et Valentin Loureiro ont décidé de faire réaliser une structure visuellement légère afin de mêler contemporanéité et charme ancien.
L'installation de l'escalier

Mélange des genres

Mélange des genres - Herbes folles
Mélange des genres - Herbes folles © Miam Architecture
Poutres apparentes, structure métallique, parpaings et vieilles pierres : les contraires dialoguent harmonieusement.
Mélange des genres

L'escalier après

L'escalier après - Herbes folles
L'escalier après - Herbes folles © Miam Architecture
Dans le prolongement de l'escalier, une passerelle permet d'accéder aux chambres.
L'escalier après

L'étage avant

L'étage avant - Herbes folles
L'étage avant - Herbes folles © Miam Architecture
Au rez-de-chaussée, comme à l'étage, les planchers en bois ont été conservés, les architectes les ont recouverts d'une chape de béton allégée afin de réduire les impacts sonores.
L'étage avant

Un état d'esprit

Un état d'esprit - Herbes folles
Un état d'esprit - Herbes folles © Miam Architecture
Les pierres apparentes de cette ancienne grange du XIIe siècle font tout le charme de la maison d'hôtes.
Un état d'esprit

Garder l'authenticité

Garder l'authenticité - Herbes folles
Garder l'authenticité - Herbes folles © Miam Architecture
Toutes les chambres sont tournées vers un jardin arboré, exposé à l'ouest.
Garder l'authenticité

La ferme du gros Buisson

La ferme du gros Buisson - Herbes folles
La ferme du gros Buisson - Herbes folles © Miam Architecture
Les Herbes Folles se situe dans un corps de ferme, dans le petit village de Mauregard, tout près des forêts et villes royales de Chantilly et Senlis, en Seine et Marne.
Et pour en savoir plus, cliquez ici.
La ferme du gros Buisson

Renaître de ses cendres

Renaître de ses cendres - Herbes folles
Renaître de ses cendres - Herbes folles © Miam Architecture
Aujourd'hui, les architectes travaillent à un autre projet hôtelier, toujours pour le même propriétaire. Il s'agit, cette fois, de réaliser une trentaine de chambres.
Renaître de ses cendres
Nous vous recommandons

Direction le Canada, dans une magnifique habitation, totalement immergée en pleine nature, offrant une vue imprenable sur le fleuve du Saint-Laurent.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic