L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

A la découverte de la pierre de Bourgogne

Par
,
le
A la découverte de la pierre de Bourgogne
1/13
pierre de Bourgogne
pierre de Bourgogne © www.pierre-bourgogne.fr

Ultra-répandue sur les sols, les murs ou au jardin, la pierre de Bourgogne reste bien souvent mal connue du grand public. Sollicitée par Maison à part, l'animatrice de l'association "Pierre de Bourgogne", Françoise Naudet, fait le tour de la question. Découvrez un panel des réalisations possibles.

Maison à part : Qu'est ce qui caractérise la pierre de Bourgogne ?

Françoise Naudet : Sa structure calcaire sédimentaire et sa palette de couleurs. Issue du passage de la mer dans la région, il y a plusieurs millions d'années, la pierre de Bourgogne possède une texture semi-tendre à dur. Elle revêt une apparence extrêmement variée, composée de veines, de taches et de résidus fossiles. Sa variété de teintes est également très riche. La pierre du Châtillonnais, provenant de carrières situées au nord de Dijon, offre notamment des teintes ocres, voire bleues ou jaunes. D'autres, plus au sud, tirent davantage vers le blanc ou le rose.

MAP : Où la trouve-t-on ?

F.N. : Comme son nom l'indique, dans toute la Bourgogne ! Il existe en fait cinq bassins d'extraction sédimentaires : le bassin Mâconnais-Chalonnais produit la pierre de Buxy, notamment utilisée lors de la construction du musée d'Orsay ; le bassin de Comblanchien extrait la pierre du même nom, présente autour du tramway de Bordeaux, et la pierre de Chassagne ; les pierres de Chanceaux et Poiseul, sont issues du bassin Châtillonnais ; le bassin de Tonnerois exploite les pierres de Massangis et d'Anstrude ; enfin, le bassin de Nivernais extrait les pierres beige-bleu de Verger, très présentes dans la ville de Besançon. Les deux premiers bassins sont situés dans le sud de la Bourgogne, les trois autres au nord.

MAP : Comment chacune de ces pierres est-elle travaillée ?

F.N. : Chacune de ces pierres bénéficie d'un savoir-faire ancestral. Depuis de nombreuses générations, celles situées au nord de Dijon sont brossées ou givrées pour obtenir un aspect vieilli, idéal pour les vieilles demeures ou les monuments historiques comme les abbayes. Au sud de Dijon, la pierre de Bourgogne se prête davantage au polissage. Elle devient marbre et trouve aisément sa place en intérieur, comme fontaine ou pour aménager les sanitaires.

MAP : Dans quels types d'aménagement cette pierre est-elle utilisée ?

F.N. : Il existe deux types de pierre : la pierre mureuse et la roche ornementale. La première fait entre 6 et 12 cm d'épaisseur. Elle est utilisée telle quelle dans les murs des habitations, pour délimiter les piscines écologiques, comme pas japonais au jardin et comme couverture de toit pour les dalles d'un mètre de long sur 70 cm de large. Les fabricants proposent également des barrettes plus étroites à coller, notamment pour habiller les murs en parpaing. L'autre type de pierre, la roche ornementale, est taillée dans de gros bancs de pierres qui peuvent s'élever jusqu'à 20 mètres de haut. Elle sert de revêtement de façade, s'utilise au sol à l'intérieur ou à l'extérieur pour celles qui résistent au gel, ou en encadrement de portes et de fenêtres. Sculptée par des machines ou des tailleurs de pierre, elle peut aussi devenir cheminée, escalier, élément de mobilier...

MAP : A l'heure du développement durable, quels sont ses atouts ?

F.N. : La pierre respire. Hormis comme plan de travail, elle n'a pas besoin de produits supplémentaires et se patine naturellement. Elle se recycle à l'infini. Elle ne constitue pas un bon isolant mais est idéale comme régulateur de température naturel et s'adapte particulièrement bien au chauffage au sol.

MAP : N'est-elle pas un peu trop traditionnelle ?

F.N. : Son utilisation peut être extrêmement contemporaine. En intérieur, il est possible d'utiliser de la pierre mureuse sur un mur, en contraste avec des dallages bruts en grand format, pour un rendu très moderne. Elle se marie également très bien avec le bois, un matériau très utilisé dans les habitations contemporaines. Son style dépend, d'une manière générale, des formes et des couleurs qu'elle revêt, et qui peuvent être multiples.

MAP : Quelle est sa durée de vie ?

F.N. : Elle est estimée à environ 200 ans, voire plus. Même lorsque l'ensemble de la maison est en ruine, la pierre de Bourgogne peut, en général, être réutilisée. Environ 80% des gros dallages présents sur le marché sont issus de ces vieilles demeures. Une autre méthode, plus contemporaine, consiste à broyer la pierre puis à la recycler comme granulat, sous une forme plus petite. La tenue des pierres, sur le long terme, dans l'habitat, dépend davantage de leur mise en œuvre. Posées en façade, elles risquent de tenir moins longtemps si la colle ou le système d'agraphage est défectueux.

MAP : Comment entretenir la pierre de Bourgogne ?

F.N. : En terrasse, l'idéal est de la laver au moins une fois par an, afin d'enlever la mousse. Bannir les systèmes de lavage haute pression : ce type d'appareil détruit le calcin protecteur de la pierre, qui devient perméable. Résultat ? L'eau s'infiltre au risque de faire éclater la pierre, dès les premières gelées. Préférer des produits neutres et naturels, comme le savon noir, à appliquer manuellement.

MAP : Ce matériau est-il cher à l'achat ?

F.N. : Tout dépend du type de pierres souhaité. La rose de Bourgogne, utilisée dans les salles de bains de luxe, atteint facilement les 100 euros le mètre carré, notamment en raison des difficultés d'extraction de la carrière souterraine dont elle provient. A l'inverse, les pierres issues des bassins Châtillonnais et de Tonnerois sont très abordables. Elles sont proposées à partir de 30 à 40 euros le mètre carré. Des premiers prix similaires à ceux de la pierre reconstituée, la résistance et les atouts de la pierre de Bourgogne en plus !

A la découverte de la pierre de Bourgogne
  • A la découverte de la pierre de Bourgogne
  • Fauteuil
  • Banc
  • Cheminée
  • Escalier
  • Salle de bains
  • Cuisine
  • Dalllage intérieur
  • Mural
  • Encadrement et extérieur
  • Dallage extérieur
  • Piscine
  • Architectural
Partagez - commentez
à lire aussi
Travaux de rénovation énergétique : les artisans plébiscités
Plus des trois-quarts des Français feraient confiance aux conseils de leurs artisans pour éco-rénover leurs logements. Ils sont encore plus nombreux à déclarer ne pas connaître précisément les services offerts par leurs collectivités en ...
Nous vous recommandons

Des solutions confort et domotique pour vivre sereinement. Simplifiez-vous la vie avec des volets motorisés, des systèmes d'alarmes intelligents ou encore un pilotage à distance de votre véranda. Maison à Part vous propose des méthodes modernes et innovantes alliant confort et sécurité.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic