L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Choisir son parquet : les conseils pour ne pas se tromper

Par
,
le
Clairs ou foncés, massifs ou contrecollés, larges ou étroits, rustiques ou épurés... les parquets sont nombreux et il y en a pour tous les goûts. Mais aimer un parquet ne suffit pas pour faire le bon choix par rapport à votre intérieur. Pour ne pas se tromper, mieux vaut prendre en considération quelques points qui peuvent faire la différence !
Opter pour un parquet s'avère plus compliqué que de choisir une paire de chaussettes vous en conviendrez ! Si les deux sont faits pour les pieds, bien sélectionner son parquet s'avère légèrement plus déterminant ! Car ayant une durée de vie plus importante et un coût qui l'est tout autant. C'est pourquoi mieux vaut ne pas se tromper. Pour ce faire, une myriade d'éléments est à prendre en considération. Il s'agit avant tout d'observer et de réfléchir à l'environnement dans lequel le futur parquet sera amené à évoluer. Jonathan Sultan, directeur général et cofondateur de CarréSol, distributeur de parquets haut de gamme, revient avec Maison à part sur les points indispensables à connaître avant de jeter son dévolu sur un parquet.

La stabilité

La stabilité peut-être déterminante pour trancher entre le parquet massif et contrecollé. Et côté stabilité, les performances sont bien meilleures du côté du contrecollé. "Il n'est pas constitué d'une seule et même fibre, sa dilatation sera donc moins importante et il conservera une bonne stabilité tout au long de sa vie dans votre appartement", explique Jonathan Sultan. Au contraire, le bois massif, beaucoup plus nerveux, a tendance à bouger. Côté esthétique, Jonathan Sultan l'assure: "Il n'y a aucune différence, il faut juste connaître ses critères".
les parquets contrecollés ont une bonne stabilité
les parquets contrecollés ont une bonne stabilité © CarréSol
 

La largeur des lames

En fonction de la surface des pièces, la largeur des lames de parquet va varier. "Contrairement aux idées reçues, si une pièce est petite, il ne faut pas y installer de lames larges. Plus vous mettez de lames larges dans de petites surfaces moins vous aurez de rangées et plus la pièce vous apparaîtra comme étriquée". Mieux vaut privilégier de petites lames pour créer plus de rangées et donner ainsi l'illusion d'un espace plus grand. "Concrètement, pour une chambre de 12m2, n'installez pas de lames de plus de 15cm de large. C'est une question de perspective, le contraire est tout aussi vrai. Par exemple, dans de grands espaces de 20 à 40 m2, privilégiez des lames entre 15 et 20 cm. En dessous, la pièce sera trop chargée", avance Jonathan Sultan.
De petites lames pour des pièces étroites
De petites lames pour des pièces étroites © CarréSol
 

Le pigment

Le pigment aussi a son importance. Si votre intérieur est très lumineux, fuyez les parquets trop clairs pour éviter de donner un aspect trop blanc aux différents espaces. Et inversement, si la luminosité est insuffisante, n'installez pas de parquets trop foncés, au risque d'assombrir les pièces.
Un parquet sombre pour une pièce lumineuse
Un parquet sombre pour une pièce lumineuse © CarréSol
 

Le contraste

Le ton sur ton non plus n'est pas de bon ton ! Les parquets se choisissent aussi en fonction de votre mobilier, déjà existant ou non. "Avec des meubles foncés, il faut opter pour des parquets aux teintes plus claires, comme le pastel, pour que le mobilier puisse s'exprimer. Au contraire, si vous faites le choix d'un mobilier clair ou contemporain, privilégiez un aspect plus sombre pour apporter du contraste", précise Jonathan Sultan.
Un parquet sombre pour un mobilier clair
Un parquet sombre pour un mobilier clair © CarréSol
 

La lumière naturelle

Selon Jonathan Sultan, c'est la lumière naturelle qui doit être prise en compte, plutôt que l'artificielle. "L'éclairage artificiel n'a lieu d'être que le soir. La majeure partie du temps, un appartement ou une maison est éclairé par la lumière naturelle." C'est donc avant tout en fonction de celle-ci que doit être sélectionné le parquet, car de toute façon, la nuit, tous les chats sont gris !
La luminosité naturelle
La luminosité naturelle © CarréSol
 

Le bois brossé

Autre critère, l'aspect du bois. En France, le chêne est roi. Il se décline en de nombreuses teintes et se distingue par un très beau veinage. Pour le mettre en valeur, Jonathan Sultan conseille de choisir des bois brossés plutôt que lisses. "Le brossage va éliminer la fibre la plus fine et conserver la plus dure. Ce qui entraîne une meilleure résistance à l'abrasion et préserve mieux des rayures. De plus, le brossage marque le veinage, teinte le bois et lui donne de la profondeur". Un parquet qui n'est pas brossé, après avoir été teinté cache les veines et donne une impression d'homogénéité.
Un parquet brossé
Un parquet brossé © CarréSol
 

Les nœuds visibles

A ne pas confondre avec les veines, les nœuds apportent eux-aussi du caractère au bois. Ces aspérités naturelles peuvent être plus ou moins visibles. Plusieurs possibilités s'offrent au client. Le choix premier, soit des nœuds discrets, le choix rustique, pour des nœuds modérés et le choix campagne, avec des nœuds en abondance ! Ici, le choix premier est idéal pour de vieux appartements, de manière à contrebalancer l'aspect général.
Un parquet avec noeuds
Un parquet avec noeuds © CarréSol
 

Les nœuds discrets

Au contraire dans un logement moderne, sans corniches, ni ornements, mieux vaut donner du caractère au bois en privilégiant un choix rustique ou campagne. Des gammes qui laissent apparaître plus de nœuds et ces fissures caractéristiques que l'on appelle les fentes de cœur.
Un parquet sans noeuds
Un parquet sans noeuds © CarréSol
 

Le stratifié

Le stratifié n'est pas à un parquet à proprement parler, mais un revêtement de sol qui imite le bois. D'ordinaire plus un choix économique qu'esthétique, "Aujourd'hui le stratifié peut réellement être bluffant en termes d'imitation des nœuds, du visu... on parvient à le rendre moins répétitif qu'avant avec des lames qui se répètent toutes les 5 à 10 fois", explique Jonathan Sultan. De plus, il se nettoie facilement, ne raye pas et ne glisse pas. Avec sa pose facilitée, il peut être une bonne alternative pour un locataire qui n'aurait pas l'autorisation de son propriétaire pour poser un parquet.
Le stratifié imite le parquet
Le stratifié imite le parquet © CarréSol
 

Les points de Hongrie

En bonus, celles qu'on ne présente plus, les points de Hongrie. Elles conviennent parfaitement à un appartement Haussmannien. Mais pourquoi pas aussi dans des espaces modernes sans ornements !
Le parquet pointes de Hongrie
Le parquet pointes de Hongrie © CarréSol
 
Choisir son parquet : les conseils pour ne pas se tromper
Nous vous recommandons

Nichée au cœur d'une forêt allemande, entre verdure et cours d'eau, une maison transparente de 90 m2 s'accorde au paysage.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic