L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Une pièce en plus, du bruit en moins

Par Leslie Cottenceau-Mathurin
,
le 7 décembre 2009
En Seine-Saint-Denis, l'architecte, Laurent Pillaud, a eu la bonne idée de proposer l'ajout de loggias pour une soixantaine de logements sociaux, situés face à une autoroute. Résultat : le bruit a été nettement réduit et les locataires ont gagné une pièce supplémentaire. Explications.
Klaxons, crissements de pneus... Tel était le quotidien des habitants des 160 logements sociaux de la Semidep (Société anonyme d'économie mixte immobilière interdépartementale de la région parisienne), situés à seulement 35 mètres de l'autoroute, à Bondy (Seine-Saint-Denis). Si les chambres placées sur les parties adjacentes, étaient un peu préservées, dans la pièce principale, les décibels explosaient. Des travaux avaient été décidés depuis 2006 mais encore fallait-il trouver la solution adéquate.
Le choix des loggias
Sollicité pour réduire le bruit qui s'élevait à près de 50 décibels dans le salon de certains appartements, l'architecte Laurent Pillaud avait une marge de manœuvre assez mince : "Le budget était déjà fixé à 1,3 millions d'euros d'investissement pour rénover la majeure partie de la façade acoustique de cet immeuble des années 60", explique-t-il.
Le plus classique aurait alors été de s'orienter vers des triples vitrages. Mais cette solution était trop onéreuse : "Pour que l'isolation soit complète, ce traitement acoustique supposait aussi l'ajout de panneaux en béton autour des ouvertures. Problème : cette deuxième étape aurait fait exploser le coût des travaux ", précise Laurent Pillaud. Après quelques recherches, le maître d'oeuvre s'est donc intéressé à l'ajout de loggias : "Proposées en bois, elles étaient relativement peu chères à l'achat et pouvaient servir d'espace tampon avec l'extérieur, tout en augmentant la surface des appartements".
Un espace supplémentaire
Les loggias sont arrivées préfabriquées sur le chantier de Bondy : "Trois murs de 14 cm d'épaisseur, une dalle en bois (15 cm d'épaisseur) et une planche pour le plafond (de 2 cm d'épaisseur) composaient la boite en panneaux d'épicéa contrecollés. Celle-ci a ensuite été manutentionnée et positionnée par la grue avant d'être boulonnée", indique Laurent Pillaud.
En tout, deux mois de chantier ont été nécessaires. Mais, pour les habitants, la nuisance a été minime : "L'intervention consistait à scier le garde-corps qui protégeait la porte-fenêtre du salon puis à y fixer la loggia. Celle-ci n'était pas accrochée à la façade mais empilée sur les loggias d'en dessous, elles-mêmes posées sur deux blocs en béton au rez-de-chaussée, qui constituaient les fondations extérieures", ajoute l'architecte.
Au final, chaque habitant a gagné six mètres carrés : "Un espace supplémentaire considéré comme un balcon et donc divisé par deux sur la facture des locataires de chacun de ces logements sociaux", commente Laurent Pillaud. Grâce à cette nouvelle pièce, le bruit est désormais descendu à 36 décibels dans le salon. Un premier pas vers la revalorisation du quartier de la Noue-Caillet de Bondy, qui devrait également voir naître un îlot de verdure en son centre, d'ici à l'horizon 2013.

Fiche technique du chantier des loggias :

Maître d'œuvre : Laurent Pillaud (Virtuel architecture)
Maître d'ouvrage : Semidep
Durée des travaux : juillet et août 2009
Lieu : quartier de la Noue-Caillet à Bondy (Seine-Saint-Denis)
Une pièce en plus, du bruit en moins

Avant - Une pièce en plus, du bruit en moins

Avant - loggia
Avant - loggia © GTM Bâtiment
Klaxons, crissements de pneus... Tel était le quotidien des habitants des 160 logements sociaux de la Semidep (Société anonyme d'économie mixte immobilière interdépartementale de la région parisienne), situés à seulement 35 mètres de l'autoroute, à Bondy (Seine-Saint-Denis).
Avant - Une pièce en plus, du bruit en moins

Préfabriqué - Une pièce en plus, du bruit en moins

Préfabriqué - loggia
Préfabriqué - loggia © GTM Bâtiment
Les loggias sont arrivées préfabriquées sur le chantier de Bondy : "Trois murs de 14 cm d'épaisseur, une dalle en bois (15 cm d'épaisseur) et une planche pour le plafond (de 2 cm d'épaisseur) composaient la boite en panneaux d'épicéa contrecollés", indique Laurent Pillaud.
Préfabriqué - Une pièce en plus, du bruit en moins

Pose - Une pièce en plus, du bruit en moins

Pose - loggia
Pose - loggia © GTM Bâtiment
Chaque loggia a ensuite été manutentionnée et positionnée par la grue.
Pose - Une pièce en plus, du bruit en moins

Pose - Une pièce en plus, du bruit en moins

Pose - loggia
Pose - loggia © GTM Bâtiment
Les loggias ne sont pas accrochées à la façade mais empilées sur les loggias d'en dessous.
Pose - Une pièce en plus, du bruit en moins

Pose - Une pièce en plus, du bruit en moins

Pose - loggia
Pose - loggia © GTM Bâtiment
Les loggias sont posées sur deux blocs en béton situées au rez-de-chaussée, qui constituent les fondations.
Pose - Une pièce en plus, du bruit en moins

Pose - Une pièce en plus, du bruit en moins

Pose - loggia
Pose - loggia © GTM Bâtiment
En bois, les loggias ont l'avantage d'être relativement peu chères à l'achat. Elles peuvent servir d'espace tampon avec l'extérieur, tout en augmentant la surface des appartements.
Pose - Une pièce en plus, du bruit en moins

Pose - Une pièce en plus, du bruit en moins

Pose - loggia
Pose - loggia © GTM Bâtiment
En tout, deux mois de chantier ont été nécessaires. Mais, pour les habitants, la nuisance a été minime : l'intervention consistait à scier le garde-corps qui protégeait la porte-fenêtre du salon puis à y fixer la loggia.
Pose - Une pièce en plus, du bruit en moins

Pose - Une pièce en plus, du bruit en moins

Pose - loggia
Pose - loggia © GTM Bâtiment
Une fenêtre a été découpée dans chaque loggia. Elle se compose de double vitrages, son objectif n'étant pas d'être parfaitement isolée mais de servir d'espace tampon entre le salon et l'extérieur.
Pose - Une pièce en plus, du bruit en moins

Intérieur de la loggia

Intérieur de la loggia - loggia
Intérieur de la loggia - loggia © GTM Bâtiment
Au final, chaque appartement a gagné six mètres carrés : "Un espace supplémentaire considéré comme un balcon et donc divisé par deux sur la facture des locataires de chacun de ces logements sociaux", commente Laurent Pillaud.
Intérieur de la loggia

Intérieur de la loggia

Intérieur de la loggia - loggia
Intérieur de la loggia - loggia © GTM Bâtiment
Depuis la fin du chantier, en août, les habitants ont pu s'approprier ce nouvel espace transformé en salon, en véranda, ou encore en jardin d'hiver...
Intérieur de la loggia

Après - Une pièce en plus, du bruit en moins

Après - loggia
Après - loggia © GTM Bâtiment
Grâce à cette nouvelle pièce, le bruit est désormais descendu à 36 décibels dans le salon. Un premier pas vers la revalorisation du quartier de la Noue-Caillet de Bondy, qui devrait également voir naître un îlot de verdure en son centre, d'ici à l'horizon 2013.
Après - Une pièce en plus, du bruit en moins
Nous vous recommandons

Des habitations aux nouvelles normes énergétiques; Découvrez dès aujourd'hui les maisons écologiques de demain.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic