L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Déjà 100.000 inscrits à la campagne "Gaz moins cher ensemble"

Par Valentin Boudonnet
,
le 14 novembre 2013
gaz
gaz © DR
La campagne d'UFC-Que pour un tarif du gaz réduit attire un public de plus en plus nombreux. Alors que le nombre d'inscrits à l'opération "Gaz moins cher ensemble" a dépassé il y a quelques jours les 100.000, l'association publie des informations relatives aux futurs souscripteurs. L'occasion de déceler les failles du marché du gaz en France.
Le premier objectif est atteint. Un motif de satisfaction pour l'UFC-Que choisir dont l'opération pour un gaz moins cher, annoncée en partenariat avec l'opérateur Lampiris, nécessitait une base d'adhérents minimum pour être économiquement viable. 114.350 inscrits (à l'heure où nous écrivons ces lignes), l'UFC-Que choisir qualifie ces chiffres de "démarrage réussi".
Pour rappel, le 15 octobre dernier, l'association de défense des consommateurs a lancé un appel d'offres pour parvenir à une facture de gaz considérablement réduite par rapport au tarif réglementé.
Finalement, un seul opérateur a accepté les conditions de cette opération spéciale : Lampiris, filiale de Lampiris Belgique, déjà partenaire d'une opération semblable de l'autre côté de la frontière. Celui-ci propose une réduction de 13% sur une facture classique, ainsi qu'un geste supplémentaire en fonction du nombre total d'inscrits.
"Une méconnaissance criante de la libéralisation des marchés"
Avec cette annonce, l'UFC-Que choisir en a profité pour communiquer des informations plus globales sur les inscrits. Par exemple, l'on apprend que 74% de ceux-ci payent, actuellement, un tarif réglementé à GDF-Suez. Plus surprenant, 18% des personnes inscrites ignorent si elles sont au tarif réglementé, alors que 14% d'entre elles possèdent un abonnement chez EDF et ne bénéficient donc pas d'un tel prix. L'association y voit "une méconnaissance criante des consommateurs vis-à-vis de la libéralisation des marchés."
La répartition géographique des inscrits est, elle, plus classique. Ainsi, l'Ile-de-France, les Rhône-Alpes et le Nord-Pas de Calais, comptabilisent le maximum d'inscrits. Un résultat logique puisque toutes les trois comptent parmi les régions les plus adeptes du chauffage au gaz. Si l'offre devrait être adaptée à chaque demande et surtout à chaque territoire, l'UFC-Que choisir promet une réduction de 127 € minimum, sur la facture des parisiens, pour une consommation annuelle moyenne de 17.000 kWh.
Attention cependant, car si tout le monde peut s'inscrire sur le site avant le 25 novembre 2013, la souscription à l'offre finale de ce fournisseur (proposée le 7 décembre 2013) est, elle, limitée à 100.000 participants.
Pour plus d'informations sur les conditions contractuelles de ce contrat, voir notre précédent article.
Déjà 100.000 inscrits à la campagne "Gaz moins cher ensemble"
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic