L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

On a testé pour vous : réparer son lave-linge soi-même

Par Rouba Naaman-Beauvais
,
Mis à jour le 5 juillet 2018
Et si l'on réparait ses appareils électroménagers plutôt que d'en changer ? Maison à part a testé la réparation d'un lave-linge. Diagnostic de la panne, achat des pièces de rechange et bricolage, est-ce si facile de s'improviser réparateur ? Réponse.
La tuile. Dans un foyer avec deux enfants, le lave-linge est plus qu'un appareil électroménager : c'est un membre à part entière de la famille ! Alors, quand il refuse de démarrer, panique à bord. L'appareil qui a si bien servi va-t-il finir à la casse ? On pourrait le croire, puisqu'il a déjà atteint l'âge - canonique pour un lave-linge moderne, diront certains - de 9 ans.
Et si l'on résistait à l'envie d'envoyer la machine aux encombrants, et de se ruer dans un magasin d'électroménager ? Depuis quelques années, la tendance est à la réparation des appareils plutôt qu'à leur remplacement. Le Gifam (groupement des fabricants d'appareils ménagers) s'est d'ailleurs lancé dans une grande opération de communication pour encourager les consommateurs à réparer et faire réparer leurs réfrigérateurs et autre grille-pain en panne. Avec, en toile de fond, l'obligation qui leur est imposée, depuis la loi Hamon, d'afficher la durée pendant laquelle les pièces détachées compatibles seront disponibles, qui a pour objectif de lutter contre l'obsolescence programmée.
 
L'obsolescence programmée sur la sellette
Le ministère de la Transition écologique a annoncé, début juillet 2018, la création d'un "indice de réparabilité" pour les appareils électroménagers, à partir du 1er janvier 2020. L'objectif : permettre aux consommateurs, avant l'achat, de déterminer si un appareil sera facilement réparable ou non. Une campagne à visée écologique et économique, qui pourrait également réconcilier consommateurs et fabricants, souvent accusés de programmer la panne fatale...

Etape 1 : diagnostiquer la panne

Une vision écologique, économique... mais théorique. Réparer, pourquoi pas, mais comment s'y prendre ? Première étape : on s'arme d'une connexion Internet, d'un tournevis... et de courage, pour tenter de diagnostiquer l'origine de la panne.
Le lave-linge s'allume, mais une fois le programme choisi, le linge chargé et la porte fermée, il refuse de démarrer. Le panneau affiche "Erreur 01". Une rapide recherche sur le net, à partir du nom du modèle et de la marque de l'appareil, permet de déterminer qu'il s'agit d'un problème lié à la porte. Il semblerait que la machine ne puisse plus verrouiller la porte pour empêcher son ouverture accidentelle en cours de lavage.

Etape 2 : définir si la panne peut être réparée

En poussant les recherches en ligne un peu plus loin, on découvre des témoignages de particuliers qui ont eu la même déconvenue. Plusieurs avis de bricoleurs expérimentés suggèrent que la panne pourrait provenir du verrou de porte. Il s'agit d'un petit élément en plastique, d'environ 7 cm, fixé dans le châssis de la machine, et dont la partie externe accueille le crochet de fermeture situé sur la porte.
Ce verrou de porte, ou sécurité de porte, est un élément détachable et accessible... donc remplaçable. On ose donc se lancer dans une réparation maison.

Etape 3 : accéder à la pièce à remplacer

Avant de se lancer, une deuxième visite sur le web s'impose. On y trouve deux documents indispensables : une vue éclatée de la machine, qui permet de distinguer les différents éléments qui la composent ; ainsi qu'une vidéo montrant comment accéder à la pièce et la détacher sans se tromper.
Un peu d'huile de coude à présent : on commence par débrancher absolument l'appareil puis, armé d'un tournevis, on détache les vis qui maintiennent le couvercle supérieur du lave-linge. Un geste sec permet de faire coulisser ce couvercle, et d'accéder à l'intérieur de la machine.
Après avoir démonté la bête, on plonge les mains dans ses entrailles, pour trouver la pièce défectueuse. Deux vis maintiennent le verrou de porte, qui est également branché à un connecteur que l'on détache délicatement. On pense à ne pas perdre les vis.
Une fois le couvercle dévissé, on découvre l'intérieur du lave-linge... et les nombreuses connexions
Une fois le couvercle dévissé, on découvre l'intérieur du lave-linge... et les nombreuses connexions © iStock
 
L'élément récalcitrant a été isolé ! On pourra, dans l'étape suivante, vérifier que la pièce de rechange est bien compatible en la comparant avec ce verrou en panne.

Etape 4 : trouver la pièce de rechange compatible

Tout le succès de la réparation dépend de la réussite de cette étape. Il y a, en effet, pléthore de pièces détachées pour chaque modèle de chaque type d'appareil de chaque marque. Certains grands groupes proposent des pièces compatibles dans plusieurs de leurs marques. Certains fabricants proposent des pièces détachées sans marque compatibles avec plusieurs modèles... Bref, s'y retrouver n'est pas une mince affaire !
 
Le conseil : Pour ne pas vous tromper, fiez-vous à l'étiquette située sur votre appareil (dans le cas du lave-linge, derrière le hublot, au-dessus du tambour). Vous y trouverez le nom de la marque, le numéro de série, mais surtout la référence du modèle. Information indispensable pour trouver les pièces compatibles.
Derrière le hublot, l'étiquette sur laquelle se trouve la référence du modèle du lave-linge
Derrière le hublot, l'étiquette sur laquelle se trouve la référence du modèle du lave-linge © RNB / MAP
 
En tapant le nom de la pièce recherchée et le code du modèle, on tombe sur plusieurs sites de vente en ligne de pièces détachées. Un rapide tour d'horizon permet de définir le coût de la manoeuvre : 17 € à 20 € pour le verrou, et quelques euros supplémentaires pour un envoi rapide. On choisit le site qui a la bonne pièce en stock, pour perdre le moins de temps possible.

Etape 5 : remplacer la pièce en panne par la nouvelle pièce

Quelques jours plus tard, la pièce est arrivée. Une comparaison visuelle avec le verrou de porte défectueux permet de s'assurer que la commande est compatible.
Reste à brancher délicatement le connecteur, à refixer le verrou à l'aide des deux vis, et à revisser le couvercle du lave-linge. Enfin, on rebranche l'appareil et on le remet en place.
Le suspens est à son comble : la machine va-t-elle redémarrer ? Le doux bruit du verrou qui se bloque, suivit de celui de l'eau qui s'écoule dans le tambour, emplit toute la famille de joie !

Bilan : un lave-linge réparé pour 25 € et 2 heures de travail

L'expérience a été auréolée de succès, puisque le lave-linge fonctionne à nouveau normalement. Le porte-monnaie s'en sort sans heurt, avec un total de 25 €, frais de port rapide compris. L'opération aura duré 1 heure en cumulé (pour détacher puis refixer le verrou), sans compter une bonne heure supplémentaire de recherches sur Internet.
Il s'agit toutefois ici d'un diagnostic facile et d'une réparation simple, sur un lave-linge d'un modèle courant dont la réparation est bien documentée, notamment sur les sites de vente de pièces détachées. On a testé le même procédé pour réparer une cafetière d'une marque peu répandue... sans succès ! La machine récalcitrante refuse de se laisser ouvrir, et l'origine de la panne semble difficile à définir sans l'aide d'un professionnel.
L'expérience nous a toutefois convaincu que réparer son électroménager soi-même, c'est possible, et que cela vaut le coup de se pencher sur la question avant de remplacer son appareil en panne...
 
Top 3 des appareils électroménagers qui tombent le plus en panne l'été :
1 - Climatiseur
2 - Lave-linge et lave-vaisselle
3 - Réfrigérateur et congélateur
Source : SOS Accessoires, juillet 2018.
On a testé pour vous : réparer son lave-linge soi-même
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic