L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Rénovation d'un appartement des années 80 autour d'un mur bleu

Par
,
le
Sombre et passé de mode, cet appartement de 40 m2 en bord de mer, au Portugal, a été rajeuni par l'intervention de l'architecte Tiago do Vale. Le petit logement regorge d'astuces qui le rendent plus spacieux, plus lumineux et plein de caractère. Visite.
Si le style des années 50 est revenu à la mode en matière de déco, les codes des années 80 restent - pour l'instant - totalement surannés. En témoigne, ce petit appartement situé à Caminha, à l'extrême nord du Portugal, en bord de mer. Très marqué, tant au niveau de l'aménagement que de la décoration, il avait besoin d'une rénovation complète pour trouver sa place dans le XXIe siècle...
L'architecte Tiago do Vale et son équipe s'attèlent à faire entrer la lumière dans tous les espaces, grâce à de gros aménagements et de petits astuces. Se faisant, ils font oublier la surface réduite de l'appartement, optimisant chacun de ses 40 mètres carrés. Ils osent même glisser quelques clins d'oeil à l'histoire du lieu, tout en lui donnant un souffle intemporel.
Rénovation d'un appartement des années 80 autour d'un mur bleu

Avant : un carrelage suranné et des menuiseries foncées

Couloir d'entrée de l'appartement des années 80
Couloir d'entrée de l'appartement des années 80 © Tiago do Vale Architects
Comme dans de nombreux appartement des années 80, on trouvait dans le deux-pièces des menuiseries en bois foncé très marquées, et un carrelage au sol plutôt classique.
Avant : un carrelage suranné et des menuiseries foncées

Après : un sol clair et des portes discrètes

Couloir d'entrée de l'appartement rénové
Couloir d'entrée de l'appartement rénové © Joâo Morgado
Dans le couloir de l'entrée, les portes deviennent ultra discrètes et s'inscrivent dans le prolongement des murs, au point de se confondre avec eux. La porte d'entrée (au fond, à gauche) jouxte celle de la salle de bains sur un mur qui s'est teinté de bleu azur. A droite, se trouve un accès à la chambre à coucher. Les trois portes sont quasi invisibles, sans poignée.
Au sol, un parquet de couleur claire apporte de la lumière.
Après : un sol clair et des portes discrètes

Derrière une porte bleue, une salle de bains beige très naturelle

Derrière la porte bleue, la salle de bains
Derrière la porte bleue, la salle de bains © Joâo Morgado
Sur le mur bleu, de petites patères forment un schéma régulier, et constituent un espace de rangement astucieux dans l'entrée. Cachée derrière l'une des portes bleues, se trouve la salle de bains. Dans la continuité du parquet, son sol arbore un coloris beige clair.
Derrière une porte bleue, une salle de bains beige très naturelle

Avant : une salle de bains à la céramique massive

Une salle de bains des années 80
Une salle de bains des années 80 © Tiago do Vale Architects
Comme beaucoup de salles d'eau des années 70 et 80, la salle de bains de l'appartement était équipée d'un lavabo totem et de toilettes massifs et imposants, qui empiétaient sur l'espace de circulation.
Avant : une salle de bains à la céramique massive

Après : une salle de douche tout en légèreté

Touche contemporaine pour la salle de bains
Touche contemporaine pour la salle de bains © Joâo Morgado
Une partie de la surface au sol a été réduite, afin de pouvoir installer le bâtisupport des toilettes et du bidet suspendus. En conséquence, tout a été fait pour compenser cette perte de mètres carrés : un grand miroir sur toute la largeur du mur (ici, à droite), des couleurs claires, de très grands carreaux de céramique, avec un joint très fin et une finition légèrement brillante.
Après : une salle de douche tout en légèreté

Des lignes épurées et droites pour plus de profondeur

Un grand miroir pour une impression d'espace dans la salle de bains
Un grand miroir pour une impression d'espace dans la salle de bains © Joâo Morgado
La forme même de la salle de douche, parfaitement rectangulaire, renforce la sensation d'espace. "Une pièce de forme simple paraîtra toujours plus grande", explique Tiago do Vale. Une vasque carrée et une étagère longeant le mur allongent aussi la pièce.
Des lignes épurées et droites pour plus de profondeur

Avant : une cuisine ancienne exposée à la vue de tous

Une cuisine cloisonnée dans un appartement des années 80
Une cuisine cloisonnée dans un appartement des années 80 © Tiago do Vale Architects
De l'autre côté de la salle de bains, dans une alcôve ouverte sur le salon, l'on trouvait la cuisine. Elle pêchait par le style désuet de son mobilier, mais aussi par son manque d'optimisation, puisque les placards ne se prolongeaient pas jusqu'au plafond.
Avant : une cuisine ancienne exposée à la vue de tous

Après : une cuisine moderne et ultra discrète

Après : une cuisine moderne et ultra discrète - Une cuisine dissimulée derrière une cloison bleue
Après : une cuisine moderne et ultra discrète - Une cuisine dissimulée derrière une cloison bleue © Joâo Morgado
Grâce au prolongement du mur par une cloison, toujours bleue, la cuisine est cachée des regards. Seules apparaissent une petite table et deux chaises de style bistrot.
Outre la vive couleur bleue, la pièce détonne par son carrelage se prolongeant au mur. "Ces azulejos au design inspiré des carreaux de ciment sont la seule démarcation entre la cuisine et le salon", précise Tiago do Vale.
Après : une cuisine moderne et ultra discrète

Un cube bleu posé dans l'appartement

Un cube bleu au centre de la rénovation
Un cube bleu au centre de la rénovation © Joâo Morgado
Derrière les patères, donc, se trouve tout l'équipement nécessaire à une cuisine du XXIe siècle. L'ensemble de la structure semble former un cube bleu, devenu ainsi la pièce maîtresse de ce petit appartement. La corniche rétroéclairée, au-dessus de la cuisine, renforce cette impression géométrique.
Un cube bleu posé dans l'appartement

Des carreaux de ciment entre tradition et impertinence

Azulejos et carreaux de ciment dans la cuisine
Azulejos et carreaux de ciment dans la cuisine © Joâo Morgado
Le revêtement à motifs a été pensé comme un clin d'oeil à l'esthétique et l'architecture portugaise. Un choix osé qui se justifie aussi par le fait que l'appartement est une résidence secondaire, occupée l'été. "Cela nous a permis d'être plus aventureux dans le choix des couleurs et des motifs", souligne Tiago do Vale.
Un carrelage plein d'histoire, qui donne du caractère à l'appartement et le personnalise, comme l'explique l'architecte : "Je trouve que, lorsque l'on abuse du minimalisme, l'intérieur devient impersonnel, et l'occupant ne s'y sent pas ancré".
Des carreaux de ciment entre tradition et impertinence

Une cuisine bien équipée mais discrète

Un plan de travail en Silestone, d'une grande pureté
Un plan de travail en Silestone, d'une grande pureté © Joâo Morgado
Le plan de travail, d'un blanc absolu, est en Silestone® de Cosentino, un quartz artificiel. Il apporte de la lumière et une finition délicate.
De par l'aménagement, la cuisine est donc invisible à partir du salon. Mais, à partir de la cuisine, en revanche, l'on aperçoit la pièce principale et l'on profite de la luminosité de la fenêtre avec vue sur la mer.
Une cuisine bien équipée mais discrète

Un salon plus spacieux et une cuisine dissimulée

Un salon ouvert et une cuisine cachée
Un salon ouvert et une cuisine cachée © Joâo Morgado
L'appartement, sans prétention, bénéficie aujourd'hui d'un salon qui paraît plus spacieux, puisque la petite cloison le séparant de la cuisine a été déposée.
Au plafond, Tiago do Vale a conservé les moulures, "typiques de la construction des années 80", et les a recréés là où cela était nécessaire.
Un salon plus spacieux et une cuisine dissimulée

Avant : une chambre à coucher surchargée

Une chambre à coucher des années 80
Une chambre à coucher des années 80 © Tiago do Vale Architects
Avec une armoire de rangement lourde et encombrante, la seule chambre à coucher de l'appartement offrait finalement assez peu de rangements, tout en étant pourtant surchargée.
Avant : une chambre à coucher surchargée

Après : une chambre à coucher tout en légèreté

Une chambre à coucher lumineuse et bien agencée
Une chambre à coucher lumineuse et bien agencée © Joâo Morgado
En créant un dressing intégré (ici, à gauche), Tiago do Vale a optimisé le peu d'espace disponible dans la chambre. Là encore, la discrétion et la luminosité sont de mises, avec des placards blancs sans poignée. Les tablettes suspendues remplaçant les tables de chevet apportent une légèreté à la pièce, tout comme la suspension lumineuse.
Après : une chambre à coucher tout en légèreté

Une porte coulissante pour apporter plus de lumière à la pièce

Une porte coulissante pour plus de lumière dans les pièces
Une porte coulissante pour plus de lumière dans les pièces © Joâo Morgado
Tiago do Vale a intégré une porte coulissante au mur qui séparait le salon de la chambre à coucher. Résultat : les deux pièces bénéficient chacune de la lumière provenant de l'autre. Ainsi, l'appartement paraît nettement plus spacieux.
Une porte coulissante pour apporter plus de lumière à la pièce

Intimité retrouvée lorsque la porte est refermée

Porte fermée pour plus d'intimité
Porte fermée pour plus d'intimité © Joâo Morgado
Bien sûr, lorsque l'envie d'intimité se fait sentir, il suffit de faire coulisser la porte blanche. La chambre à coucher retrouve ainsi son intégrité en toute discrétion.
Intimité retrouvée lorsque la porte est refermée

Deux portes pour circuler plus facilement

Une circulation facilitée grâce à plusieurs portes
Une circulation facilitée grâce à plusieurs portes © Joâo Morgado
Pour faciliter la circulation, l'architecte a conservé la porte (à gauche du dressing) qui mène de la chambre au couloir de l'entrée. L'accès est direct à la salle de bains (ici, en face).
Fiche technique : Rénovation d'un appartement en bord de mer
Maître d'ouvrage : privé
Maître d'oeuvre : Tiago do Vale Architects
Lieu : Caminha, Portugal
Surface : 40 m2
Année du projet : 2016
Budget : non communiqué
Deux portes pour circuler plus facilement
 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic