L'HABITAT SOUS TOUS LES ANGLES

Tout savoir sur la thermographie

le
Peu connue, la thermographie est une technique bien particulière ayant pour but de détecter les déperditions d'énergie. A l'issue d'un diagnostic, les professionnels peuvent faire des préconisations pour améliorer la performance énergétique d'un logement ou d'un bâtiment. Retour sur cette technique, ses fonctions et sa finalité.
La thermographie est une technique peu connue des particuliers. Mais depuis quelques années, plusieurs villes ont décidé de réaliser leur diagnostic thermographique. Par exemple, en 2004, Dunkerque a initié un programme afin de photographier par avion ses déperditions thermiques. En 2006, c'est la municipalité de Marseille qui s'est lancée dans l'aventure afin de faire savoir aux habitants si leur logement avait besoin de travaux d'isolation susceptibles de générer des économies d'énergie.
Si la thermographie aérienne a suscité la curiosité, la thermographie est encore peu médiatisée et partage certains professionnels. Notamment parce que la technique est encore peu encadrée et ne dispose pas de certification. Pour tout savoir sur la thermographie, rendez-vous en pages suivantes.
Tout savoir sur la thermographie

Définition de la thermographie

 thermographie
thermographie © DR
Dominique Pajani, auteur d'un ouvrage sur le sujet (voir encadré), nous fournit une définition complète de ce terme : «Technique de cartographie de températures à l'aide de caméras thermiques».
Attention, les températures reçues par la caméra sont des températures apparentes car la caméra reçoit des rayonnements, par conséquent la relation reste lointaine. Une notion qu'il faut distinguer des températures vraies, c'est-à-dire celles qui jouent sur le chaud et le froid. D'ailleurs, plus simplement, on parle de thermographie comme d'une cartographie de déperditions thermiques.
Quel appareil mesure la thermographie ? Il s'agit d'une caméra thermique, un appareil photo numérique spécial. Celui-ci est sensible au rayonnement thermique des objets froids. La caméra fournit alors une image thermique avec une échelle de correspondance en température, c'est le thermogramme.
Un code couleurs
L'image est une représentation spatiale de l'énergie des rayonnements en provenance de la scène observée. L'échelle de valeurs entre un minimum et un maximum d'énergie s'étend sur toute l'image. Le minimum est représenté par le noir et le maximum par le blanc mais pour faciliter l'approche, une palette de couleurs a été déployée. A noter que la plupart du temps, les températures élevées d'un thermogramme correspondent aux couleurs claires ou «chaudes» et inversement pour les températures basses, elles sont illustrées par des couleurs sombres ou «froides».
Pour en savoir plus
thermographie
thermographie © DR
 La thermographie du bâtiment
Dominique Pajani
Editions Eyrolles
ISBN 978-2-212-13391-2 -
215 pages
Prix de vente : 45 €
La suite de l'article en pages suivantes
Définition de la thermographie

Les règles de base de la thermographie

Les règles de base de la thermographie - thermographie
Les règles de base de la thermographie - thermographie © DR
La thermographie s'effectue «à certaines périodes de la journée, plutôt en fin de journée, à des périodes non ensoleillées ou en deuxième partie de nuit mais jamais au lever du jour (...) et bien sûr, on ne travaille pas en été», explique Dominique Pajani.
Ensuite, concernant l'interprétation, elle se fait en deux étapes : d'abord l'interprétation thermographique puis thermique. Il est plus facile d'interpréter lorsque la température apparente est proche de la température vraie. Dans les autres cas, il faut faire attention car les températures (apparente et vraie) sont assez différentes. Il faut notamment se méfier des matériaux de type 2 : vitrage, métaux traités, carrelage lisse, etc.
A noter aussi que la thermographie ne fait pas de bilan thermique, il faut la complémenter par l'infiltrométrie (imposée par la RT2012) pour assurer le contrôle de la performance énergétique, à réception de la construction, en rénovation et en neuf.
Le coût ?
«Pour un travail sérieux, il faut compter à partir de 500 euros pour un pavillon de 150 m2», souligne Dominique Pajani. Et d'ajouter : «Si l'on ajoute l'infiltrométrie et la réception des travaux, cela peut grimper à 1000 euros». Quant à la thermographie aérienne, elle dépend de différents critères : «C'est un métier en soi !», note Dominique Pajani. Le prix exact dépend entre autres de la configuration du terrain. Ainsi, cela peut aller de 1 à 4 euros par habitant.
Pour faire une thermographie, il faut :
- Une relative stabilité des températures extérieure et intérieure depuis plusieurs jours ;
- Un écart entre les températures intérieure et extérieure d'environ 10°C ou plus, de préférence en hiver ;
- Une absence de soleil depuis un temps dépendant de l'inertie du bâtiment (12 h à 15 jours !) ;
- Une absence de neige, pluie, vent fort, givre, rosée, brouillard , pour les prises de vue en extérieur.
La suite de l'article en page suivante.
Les règles de base de la thermographie

Les différents chantiers de la thermographie

petite commune
petite commune © M D MAP
Le premier stade de la thermographie consiste à observer, ce qu'on appelle aussi les actions de «thermographie état des lieux» ou «thermographie de sensibilisation». Cette étape débouche souvent sur la thermographie comparative. Il s'agit alors de confronter des bâtiments (HLM, maisons) les uns aux autres. L'objectif est par la suite d'améliorer les performances énergétiques en engageant des travaux.
Il y a également la thermographie à la réception des travaux : en neuf ou en rénovation, il s'agit de voir et de constater si les travaux ont été bien réalisés et de contrôler les bâtiments.
Enfin, la thermographie aérienne qui porte sur les toitures : «On peut évoquer la tendance au ballon captif et au drone», précise Dominique Pajani. Dans ces cas, on peut évoquer par la suite des programmes de rénovation lourde ou bien une sensibilisation des acteurs comme les gestionnaires de patrimoine, d'énergie, les municipalités, etc.
La thermographie s'attarde principalement sur l'isolation thermique ; le pont thermique ; l'étanchéité à l'air ; les problèmes liés à l'eau ; l'eau chaude sanitaire et le confort thermique.
Quand faire un diagnostic thermographique ?
- Avant l'achat par le particulier qui demande conseil pour prévoir une rénovation après l'achat
- Avant rénovation légère, avant l'installation d'énergie renouvelable, pour déterminer quels sont les points faibles du bâti à corriger
- A la réception des travaux de rénovation, auto-contrôle des améliorations et des insuffisances
- A la réception d'un logement neuf, auto-contrôle de mises en oeuvre
Les différents chantiers de la thermographie
Nous vous recommandons

Nichée au cœur d'une forêt allemande, entre verdure et cours d'eau, une maison transparente de 90 m2 s'accorde au paysage.

 
Recevez gratuitement
La newsletter Maison à Part
L'e-magazine de l'habitat sous tous les angles
Vous pouvez vous désabonner en un clic